Diego Velazquez en train de peindre, détail des Ménines, 1656
Diego Velazquez en train de peindre, détail des Ménines, 1656
Diego Velazquez en train de peindre, détail des Ménines, 1656 - Wikipedia
Diego Velazquez en train de peindre, détail des Ménines, 1656 - Wikipedia
Diego Velazquez en train de peindre, détail des Ménines, 1656 - Wikipedia
Publicité
Résumé

Peintre du roi Philippe IV d'Espagne, Diego Velázquez a réalisé de multiples scènes de genre et portraits de cour, des œuvres à la fois lumineuses et énigmatiques pour le spectateur contemporain.

avec :

Araceli Guillaume-Alonso (Maître de Conférences, UFR d'Études ibériques et latino-américaines de l'Université Paris IV.), Herman Braun-Vega (peintre.), Jean-Louis Andral (directeur du Musée Picasso d’Antibes.), Véronique Gérard-Powell (Maître de conférences en histoire de l'art à la Sorbonne, spécialiste de l'art espagnol.), Claudie Ressort (Chargée d’études honoraire du Louvre.), Jacques Darriulat (ancien enseignant en philosophie en classes préparatoires au lycée Henri IV puis à la Sorbonne, auteur du site http://www.jdarriulat.net).

En savoir plus

Jeune peintre sévillan, Velázquez entre en apprentissage à l’âge de douze ans chez Francisco Pacheco dont il épousera la fille. Remarqué par le favori du Roi, il est introduit à la cour et, soucieux de son ascension sociale, Velázquez obtient les plus hautes fonctions au palais.

Sa rencontre avec Rubens est décisive, de même que ses deux voyages en Italie, où il achète des œuvres d’art pour les collections royales. Son statut de peintre de cour n’empêche pas Velázquez de peindre tout autant des gueux, des princesses, des nains, des nobles, des bouffons, le pape et le roi.

Publicité

Archive INA : Michel Foucault à propos de son livre "les mots et les choses" et de l'analyse du tableau des Ménines de Velasquez en 1973. ORTF - 01/01/1973

3 min

Comment un homme qui a fait des portraits sans aucune concession, du moins au mensonge et à la flatterie, comment un art aussi réaliste ont-ils pu plaire à une cour et à un monarque qui était soucieux, bien entendu, de son image ?" Jacques Darriulat

La modernité se trouve dans la vérité humaine des modèles qu'il peint avec leurs faiblesses et leur grandeur, mais surtout dans son approche picturale qui joue de l’illusion optique pour créer un réalisme sans fard. 

La Légende d'Arachné ou Les Fileuses, 1657
La Légende d'Arachné ou Les Fileuses, 1657
- Wikipedia

En 1656, c’est la création des Ménines , chef-d'œuvre incomparable où le peintre supprime virtuellement la barrière entre la réalité et la fiction. Six mois après avoir été anobli, Velázquez meurt brutalement, le 7 août 1660, probablement d’une maladie épidémique. Des funérailles solennelles sont célébrées pour accompagner Velázquez revêtu de l’habit des chevaliers de Santiago.

Velázquez, esprit calme et austère, classique de tempérament, parvient à immobiliser le fugitif, à saisir la lumière changeante et les scintillements des surfaces qui trahissent une sensibilité tout à fait baroque ; cette sorte de tension entre l’amour du singulier et du concret et la magie de la technique velazquénienne, qui retire presque toute consistance matérielle aux êtres et aux choses, détermine un moment de perfection peut-être le plus suggestif et le plus équilibré de toute la peinture du XVIIe siècle." A. E. Pérez Sanchez

Un documentaire de Luc Ponette, réalisé par Isabelle Yhuel. Prise de son : Marie-Dominique Bougault, Philippe Etienne et Didier Sudras. Mixage : Jean-Michel Després. Documentation : Maria Contreras et Annelise Signoret. Archive INA : Gwen Michel. Collaboration : Juliette Dronne. (1ère diffusion : 9 mai 2015)

Les Ménines, 1656. Velasquez figure à gauche en train de peindre le couple royal d'Espagne, qui se reflète dans la glace à l'arrière plan.
Les Ménines, 1656. Velasquez figure à gauche en train de peindre le couple royal d'Espagne, qui se reflète dans la glace à l'arrière plan.
- Wikipedia

À lire aussi : Écoutez la Vénus au miroir...

Pour aller plus loin

Une biographie proposée par l’encyclopédie québécoise en ligne, Agora

"Velázquez, le Pape, l'esclave", cours donné par Victor Stoichita au Collège de France en mars 2018

Victor Stoichita, Les Fileuses de Velázquez. Textes, textures, images, leçon inaugurale prononcée au Collège de France le 25 janvier 2018

L’Apôtre Saint-Thomas, une analyse de Pierre Fresnault-Deruelle, dans la série le Musée de poche, réalisée par Aurélien Poitrimoult :

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Guillaume Kientz, « La technique de Velázquez est époustouflante _», e_ntretien avec le commissaire de l’exposition Velazquez au Grand-Palais, Beaux-Arts, 2015

Jonathan Brown, Giles Knox, Javier Portús, Martin Warnke et José Luis Colomer, « Le peintre des peintres » : Velázquez aujourd’hui », Perspective, n°2, 2009

"Velazquez, peintre de princes et de bouffons", article en ligne sur le blog du Monde sur l’art, Lunettes rouges

Velazquez au musée du Prado de Madrid

Les Ménines de Velázquez, une expérience en 360°d’ARTE Trips :