De gauche à droite : Mohamed Berrada et Mohamed Choukri
De gauche à droite : Mohamed Berrada et Mohamed Choukri
De gauche à droite : Mohamed Berrada et Mohamed Choukri - Mohamed Berrada
De gauche à droite : Mohamed Berrada et Mohamed Choukri - Mohamed Berrada
De gauche à droite : Mohamed Berrada et Mohamed Choukri - Mohamed Berrada
Publicité
Résumé

Si Mohamed Choukri n'est pas l'écrivain d'un seul livre, c'est pourtant bien avec la publication du "Pain nu", en France en 1980, traduit par Tahar Ben Jelloun, que la vie de l'auteur marocain va basculer.

En savoir plus

Je ne sais pas écrire sur le lait des oiseaux, la délicate étreinte de la beauté angélique, les grappes de rosée, la cascade des lions, les lourdes mamelles des femelles. Je ne sais pas écrire avec un pinceau de cristal. Pour moi, l'écriture est une protestation, pas une parade. Mohamed Choukri

Un passage dans l'émission Apostrophes de Bernard Pivot, une mensualité de son éditeur Maspéro et une reconnaissance mondiale avec une vingtaine de traductions... En France, le livre se vendra à plus de 50 000 exemplaires en quelques mois...

Publicité

Le moins que l'on puisse dire est que le Tangérois d'adoption, né dans le Rif marocain en 1935, n'était pas prédestiné à recevoir un tel succès...

C'est à l'âge de 7 ans, en 1942, que Choukri et sa famille fuient la famine sévissant dans le Rif, pour rejoindre d'abord Tétouan puis Tanger.

Archive INA : Dans l’émission "Les nuits magnétiques", Mohamed Choukri fait visiter la terrasse de son appartement à Tanger à Colette Fellous (France Culture, 08.09.1998).

2 min

Prostitution, drogue, vol, prison... Loin de trouver un paradis dans la ville portuaire, alors sous mandat international, le jeune Mohamed va traverser l'enfer, qu'il va peindre dans une langue brute mais dépourvue de misérabilisme. Je considérais le vol comme légitime dans la tribu des salauds..., écrira t-il dans Le pain nu

Son écriture âpre et puissante, qui doit certes beaucoup à la traduction de Tahar Ben Jelloun, est façonnée par sa trajectoire : Choukri est resté analphabète jusqu'à l'âge de 21 ans. En 1956, année de l'indépendance du pays, il a pu suivre un enseignement de quatre années qui l'a conduit vers une carrière d'instituteur et, à partir de 1966, une écriture presque exclusivement autobiographique.

Mohamed Choukri
Mohamed Choukri
- Mohamed Berrada

En 1973, grâce à l'écrivain et compositeur américain Paul Bowles qui réside à Tanger, Choukri a publié une première version anglaise du Pain nu (For bread alone). Ce n'est que dix années plus tard, après le succès de la version française donc, que le livre va sortir au Maroc. Il sera frappé peu de temps après par la censure d'Hassan II et restera interdit jusqu'à la fin de son règne, en 1999.

À jamais pour les Marocains les plus humbles, qui tous ont lu ou entendu parler de son livre, Choukri sera Le pain nu. Celui qui aura témoigné sans fard de leur misère. Quant aux écrivains du monde arabe, il restera celui qui a su faire voler en éclats la chape de plomb qui pesait sur eux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Intervenants 

Lecture des textes : Abel Aboualiten - Textes (extraits) : Le Pain nu - Le Temps des erreurs - Lettre de Mohamed Choukri à Mohamed Berrada.

Merci à Rachid El Idrissi

Archive INA : Dans l’émission "Les nuits magnétiques", Mohamed Choukri évoque, au micro de Colette Fellous, son apprentissage de la langue berbère puis de l'arabe classique (France Culture, 10.09.1998).

2 min

Musique : Portrait I / Tam-tam timia de Fred Frith (BOF Middle of the moment) - Musica Munreal d'Abdou El Omari - Last hour story et Invitation to the voyage de Julia Kent -  Andaloussiyyat de Said Chraibi - Elvis has left the building de Corde - Acte 1 Maqama du vin d'Ahmed Essyad - Rajaat laayoun d'Abdou El Omari - She closes her sister with heavy bones de Fred Frith - Three de John Hudak - Fadèla de Said Chraibi - Wayak (Avec toi) de Farid El Atrache - Rose d'Ahmed Chawki.

Un documentaire de Stéphane Bonnefoi, réalisé par Delphine Lemer. Prise de son, Thomas Robine et Marie-Anne Geoffrey ; mixage, Philippe Mersher. Archives INA, Delphine Desbiens. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

De gauche à droite : Mohamed Choukri et Mohamed Berrada
De gauche à droite : Mohamed Choukri et Mohamed Berrada
- Mohamed Berrada

Bibliographie

Pour aller plus loin

À réécouter : Quand Mohamed Choukri racontait son enfance dans les rues de Tanger

Références

L'équipe

Anaïs Kien
Production
Christine Bernard
Coordination
Sylvia Favre
Collaboration
Delphine Lemer
Réalisation
Stéphane Bonnefoi
Production déléguée