Fabrice Humbert, auteur des "Mots pour le dire. De la haine et de l’insulte en démocratie" (Tracts/Gallimard).
Fabrice Humbert, auteur des "Mots pour le dire. De la haine et de l’insulte en démocratie" (Tracts/Gallimard).
Fabrice Humbert, auteur des "Mots pour le dire. De la haine et de l’insulte en démocratie" (Tracts/Gallimard). ©AFP - Loic VENANCE
Fabrice Humbert, auteur des "Mots pour le dire. De la haine et de l’insulte en démocratie" (Tracts/Gallimard). ©AFP - Loic VENANCE
Fabrice Humbert, auteur des "Mots pour le dire. De la haine et de l’insulte en démocratie" (Tracts/Gallimard). ©AFP - Loic VENANCE
Publicité
Résumé

Dans ses romans, Fabrice Humbert s'est beaucoup intéressé à la violence. C'est aujourd'hui en dehors de la fiction, en observant la dévitalisation politique des mots et l'outrance du débat public, que l'écrivain analyse ses mécanismes.

En savoir plus

D'un œil littéraire, Fabrice Humbert fait le constat d'une dévitalisation du langage au sein du débat public, dans Les Mots pour le dire, de la haine et de l'insulte en démocratie (Tracts Gallimard). D'un côté, l'affaiblissement des mots par la parole politique qui les choisit assez ronds pour contourner les polémiques ou, au contraire, singe un parler-vrai outrancier. De l'autre, l'invective permanente et la déformation des mots par une partie de l'opinion, qui tend à faire du débat public un exercice de désignation d'un adversaire à disqualifier. Pour redonner sens au débat public, estime l'écrivain, il faut considérer que la nuance n'est pas une compromission et le doute, une faiblesse.

Ce tract est une réflexion sur les modalités de la violence dans notre dialogue social, et sur ce qu'on pourrait essayer de faire pour réfreiner cette violence et passer à une espèce de communication véritable entre les êtres. Fabrice Humbert

Publicité

À réécouter : Le vrai est un moment du faux, avec Fabrice Humbert

Une production France Culture, en partenariat avec les Editions Gallimard. 

Retrouvez tous les Tracts Gallimard ici

Références

L'équipe

Vincent Decque
Réalisation
Pauline Petit
Production déléguée