Un soldat ukrainien sur un char de l'armée russe, à Trostyanet, le 29 mars 2022. ©AFP - FADEL SENNA
Un soldat ukrainien sur un char de l'armée russe, à Trostyanet, le 29 mars 2022. ©AFP - FADEL SENNA
Un soldat ukrainien sur un char de l'armée russe, à Trostyanet, le 29 mars 2022. ©AFP - FADEL SENNA
Publicité
Résumé

"Ce duel est une lutte à mort". D'un côté, un État-nation qui s'affirme, de l'autre, un empire nostalgique de sa sphère d'influence. Michel Foucher, géographe et diplomate, analyse le conflit qui se joue entre la Russie et l'Ukraine et déplie la carte mentale de cette lutte fratricide.

avec :

Michel Foucher (Géographe, ancien ambassadeur de France, titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMHS).).

En savoir plus

Michel Foucher arpente l'Europe orientale depuis une trentaine d'années. Il y a rencontré des stratèges russes fermement opposés aux extensions géographiques des institutions euro-atlantiques, ainsi que des politiciens ukrainiens enthousiasmés par la perspective d'une transition géopolitique et démocratique de leur pays. Géographe et diplomate, c'est à l'aune de sa connaissance de cette "ligne de fracture" que constitue la frontière russo-ukrainienne (selon l'expression de Václav Havel) qu'il analyse aujourd'hui la guerre en Ukraine dans Ukraine-Russie : la carte mentale du duel (Tracts, Gallimard).

À lire aussi : Europe de l’Est, ce château de cartes. Avec Michel Foucher
2h 00

"J'interprète l'agression armée de la Russie contre l'Ukraine comme un duel à une plus vaste échelle, un duel entre un État-nation en affirmation et un empire nostalgique de sa sphère d'influence passée", explique le géographe. Duel entre un régime démocratique et un système autocratique, le conflit se lit aussi comme celui qui oppose "une nation en armes et des forces russes qui recourent aux méthodes de pilonnage de la guerre totale".

Publicité

Pour Michel Foucher, tout se passe comme si l'Ukraine était aujourd'hui "la victime expiatoire" de l'incapacité des élites russes à véritablement analyser les causes de l'effondrement de l'empire soviétique. Dans cette tribune, il envisage avec prudence les différentes voies possibles de sortie du conflit. Premier scénario : l'Ukraine est vaincue, cela mène à une partition du pays - "une situation inacceptable, un contentieux aussi grave qu'en 1871". Deuxième scénario : grâce à l'aide occidentale, l'Ukraine ne perd pas, "la défensive se révèle plus forte que l'offense" et on parvient à un cessez-le-feu provisoire. Enfin, une hypothèse à prendre au sérieux, celle de l'escalade.

39 min

Une production France Culture, en partenariat avec les éditions Gallimard.

Retrouvez tous les Tracts Gallimard ici.

À lire aussi : Tracts, le podcast