Nathalie Heinich - Editions Gallimard
Nathalie Heinich - Editions Gallimard
Nathalie Heinich - Editions Gallimard
Publicité
Résumé

Sociologue, Nathalie Heinich observe une "confusion des arènes" : celle, scientifique ou épistémique, de la production et de la transmission du savoir et celle, politique ou civique, de la transformation du monde social. Elle dénonce les effets de ce qu'elle appelle le "militantisme académique" sur la recherche.

En savoir plus

"On a une tendance à faire croire aux étudiants que l'université est le lieu où ils vont pouvoir militer autrement, avec des outils soi-disant scientifiques", considère Nathalie Heinich. Dans Ce que fait le militantisme à la recherche (Tracts Gallimard), la sociologue et chercheure au CNRS revient sur la façon dont s'est installé un "militantisme académique" au sein de l'université française, qui ne respecterait pas la neutralité axiologique demandée à l'enseignant-chercheur. Selon Nathalie Heinich, aussi justes et légitimes soient les causes défendues, elles n'ont pas leur place à l'université : "une fois franchi le seuil des amphithéâtres, une fois soumis à une revue scientifique à expertise par les pairs, un enseignement ou un article devrait s’affranchir de toute visée politique ou morale au profit de la seule visée épistémique".

J'ai voulu écrire ce tract parce que je m'aperçois avec beaucoup d'autres collègues qu'il y a une tendance à l'université à confondre d'un côté, la recherche, le savoir, l'acquisition de connaissances, avec de l'autre côté, le militantisme. C'est en constatant cette confusion des arènes entre le scientifique d'un côté ou l'universitaire, et le politique de l'autre, qu'il m'a semblé nécessaire de mettre les points sur les i par rapport à ces problèmes. Nathalie Heinich

Publicité
38 min

Une production France Culture, en partenariat avec les Editions Gallimard. 

Retrouvez tous les Tracts Gallimard ici

Références

L'équipe

Pauline Petit
Production déléguée
Vincent Decque
Réalisation