Portrait du biochimiste français Jacques Monod, en 1970
Portrait du biochimiste français Jacques Monod, en 1970 ©Getty - Dominique Berretty/Gamma-Rapho
Portrait du biochimiste français Jacques Monod, en 1970 ©Getty - Dominique Berretty/Gamma-Rapho
Portrait du biochimiste français Jacques Monod, en 1970 ©Getty - Dominique Berretty/Gamma-Rapho
Publicité

Troisième temps de notre parcours dans l'histoire de la biologie, consacré aux ouvrages de François Jacob et Jacques Monod, tous deux publiés en 1970 : "La logique du vivant" (Gallimard) et "Le hasard et la nécessité" (Le Seuil)

Avec
  • Pierre Sonigo Docteur en médecine et en biologie, ancien directeur de recherches à l' Inserm, directeur du développement du laboratoire Bio-Rad
  • François Jacob Biologiste, prix Nobel de biologie 1965

En 1961, François Jacob et Jacques Monod publient des articles scientifiques sur les gènes de régulation qui leur vaudront, quatre ans plus tard, en 1965, un prix Nobel de médecine et physiologie partagé avec André Lwoff. 

En 1970, les deux biologistes changent de registre. Ils publient chacun un ouvrage qui va marquer l'histoire de la biologie du XXe siècle. La logique du vivant de François Jacob est édité par Gallimard, tandis que Le Seuil publie Le hasard et la nécessité de Jacques Monod. 

Publicité

Le Monde daté des 15 et 16 novembre 1970 accorde une large place à l'analyse de ces deux ouvrages. Celui de Jacques Monod fait l'objet d'un texte signé de François Dagognet, professeur d'histoire et de philosophie des sciences. Celui de François Jacob est analysé par Michel Foucault, professeur au Collège de France. 

"Ce livre remarquable nous dit comment et pourquoi il faut penser tout autrement la vie, le temps, l'individu, le hasard et ceci, non pas aux confins du monde, mais ici même, dans la petite machinerie de nos cellules", écrit alors Michel Foucault. Il conclut son article en ces termes : "Il ne faut plus songer à la vie comme à une grande création continue et attentive des individus. Il faut penser le vivant comme le jeu calculables du hasard et de la reproduction"

Le livre de François Jacob et la plus remarquable histoire de la biologie qui ait jamais été écrite. Mais il invite aussi à un grand réapprentissage de la pensée. La logique du vivant montre à la fois tout ce qu'il a fallu de savoir à la science et tout ce que le savoir lui même coûte à la pensée. Nous avons consacré l'essentiel de ce troisième chapitre du parcours de l'histoire récente de la biologie à ces deux ouvrages.

Pour aborder ces questions fondamentales, France Culture réunit François Jacob, prix Nobel de médecine et Pierre Sonigo, directeur du laboratoire de génétique des virus à l'Institut Cochin de Paris. Cette rencontre entre l'un des plus grands noms de la biologie du XXe siècle et l'un des pionniers de la recherche sur le sida permet de témoigner des progrès considérables accomplis dans la compréhension du vivant mais également des difficultés auxquelles sont confrontés les généticiens et les biologistes d'aujourd'hui. François Jacob et Pierre Sonigo abordent l'avenir des sciences qui ont d'ores et déjà bouleversé l'image que l'homme se fait du vivant et de lui-même.