Taeko Kōno (1926-2015)  - via Wikipedia
Taeko Kōno (1926-2015) - via Wikipedia
Taeko Kōno (1926-2015) - via Wikipedia
Publicité
Résumé

Lecture de "La chair et les os", nouvelle de la romancière japonaise Taeko Kōno (1926-2015) dont son compatriote Kenzaburo Oê disait qu'elle était la fois "la femme la plus carnassière et la plus lucide dans l'écriture au Japon".

En savoir plus

Considérée comme l'un des écrivains les plus importants de la littérature japonaise moderne, Taeko Kōno (1926-2015) fut marquée dans sa jeunesse par les épreuves de la Seconde Guerre mondiale et par celle de la tuberculose, avant de se consacrer entièrement à l'écriture à partir de 1960. En 1980, elle obtient le Prix Tanizaki, l'équivalent de notre Prix Goncourt, pour A Year-long Pastoral.

Le thème du sadomasochisme et des pratiques sexuelles marginales imprègne l'écriture de Kōno. Dans la nouvelle La chair des os (1969), la romancière met en scène une femme qui vient de vivre une rupture amoureuse. Taeko Kono y entremêle les sentiments de ce personnage blessé et les réminiscences de cette liaison empreinte d'un érotisme sadomasochiste, lié à un rituel alimentaire singulier. Variation sombre sur le rapport au corps et au désir, la nouvelle est construite par Kono de façon surprenante, révélant le style froid et réaliste de la grande romancière japonaise.

Publicité
  • Taeko Kono, La chair des os in Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines (tome I), nouvelle traduite par Christine Kodama, Gallimard, 1986.
  • Réalisation : Michel Sidoroff
Références

L'équipe

Etienne Vallès
Réalisation
Jean-Matthieu Zahnd
Réalisation
Michel Sidoroff
Réalisation