Photos d'identité judiciaire de Patty Hearst après son arrestation par le FBI, le 18 septembre 1975 à San Francisco
Photos d'identité judiciaire de Patty Hearst après son arrestation par le FBI, le 18 septembre 1975 à San Francisco
Photos d'identité judiciaire de Patty Hearst après son arrestation par le FBI, le 18 septembre 1975 à San Francisco ©Getty -  Donaldson Collection/Michael Ochs Archives
Photos d'identité judiciaire de Patty Hearst après son arrestation par le FBI, le 18 septembre 1975 à San Francisco ©Getty - Donaldson Collection/Michael Ochs Archives
Photos d'identité judiciaire de Patty Hearst après son arrestation par le FBI, le 18 septembre 1975 à San Francisco ©Getty - Donaldson Collection/Michael Ochs Archives
Publicité
Résumé

De la révolution aux concours de caniches. L’histoire d’une mère de famille américaine modèle… ou d’une femme insaisissable ?

avec :

Fanny Bugnon (chercheuse associée au CERHIO (UMR 6258, Rennes 2), secrétaire de rédaction de Musea, musée virtuel d'histoire des femmes et du genre), Lola Lafon (Ecrivaine, chanteuse, compositrice).

En savoir plus

La société post-68 veut voir en Patricia la promesse d’une lutte toujours vivace. Mais le costume révolutionnaire est trop lourd pour elle. Pendant le procès, elle abandonne toute revendication politique, son avocat plaide le syndrome de Stockholm et après sa sortie de prison, elle se marie avec son garde du corps pendant le procès. Depuis, elle vit en famille avec deux filles, dont l’une est mannequin, et une ribambelle de chiens, dans le Connecticut où elle mène une existence qu’elle s’applique à montrer aussi lisse que son brushing : souriante sur les photos de famille américaine modèle, elle apparaît comme actrice dans des films de série B, organise des concours de caniches et remporte des prix de beauté avec ses chiens. 

Patricia Hearst montrant son T-shirt où l'on peut lire les mots "Pardon Me", accompagnée de son fiancé Bernard Shaw
Patricia Hearst montrant son T-shirt où l'on peut lire les mots "Pardon Me", accompagnée de son fiancé Bernard Shaw
© Getty

La dimension subversive et inclassable de son parcours inspire les jeunes femmes aujourd’hui, qui se questionnent sur l’engagement, l’influence, et l’affirmation de soi en dehors des attentes sociales et familiales normatives. Le virage de Patty en Tania vient questionner le tabou de la violence des femmes. On préfère croire qu’elle est sous influence, plutôt que d’envisager qu’elle choisit la violence comme mode d’action politique.

Publicité

Archive INA : Le psychiatre Didier Cremniter à propos du syndrome de Stockholm. Tout un monde, "Capturés, captivés", 19/12/2010 - France Culture

5 min

Avec Lola Lafon, écrivain ; Bernard Chapuis, journaliste ; Jean-Marc Flahaut, écrivain ; Delphine Hamon, étudiante en Lettres Modernes dans le cours d’Emmanuel Boujou ; Fanny Bugnon, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à Rennes 2, et la voix de Patricia Hearst enregistrée sur K7.

Un documentaire de Pauline Maucort, réalisé par Véronique Samouiloff. Prise de son : Lucien Lefevre. Mixage : Bernard Lagnel. Traduction : Kate Benson. Archives Ina : Gwen Michel. Documentation : Marie Pluchet. Filmographie : Baptiste Chénin. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Suzanne Saint-Cast.

Bibliographie 

Filmographie

  • Time Out  d’Andrew Niccol
  • Patty Hearst de Paul Schrader 
  • The radical story of Patricia Hearst, série sur CNN 
  • Serial Mother  et Cry Baby de John Waters, avec Patricia Hearst

Pour aller plus loin...

Votre prochaine Histoire particulière ...

... à écouter les samedi 5 et dimanche 6 octobre à 13h30.