Portrait du boxeur Eugène Criqui
Portrait du boxeur Eugène Criqui ©Maxppp - Photo Agence Rol. Bibliothèque nationale de France/Maxppp
Portrait du boxeur Eugène Criqui ©Maxppp - Photo Agence Rol. Bibliothèque nationale de France/Maxppp
Portrait du boxeur Eugène Criqui ©Maxppp - Photo Agence Rol. Bibliothèque nationale de France/Maxppp
Publicité

Au bout d’un parcours invraisemblable de courage et de volonté, Eugène Criqui décide dès 1917 de reprendre la boxe.

Démobilisé, Eugène Criqui part en 1920 en Australie où il enchaine une série de victoires par KO. Il devient, de retour en France, le 27 septembre 1921, champion de France des poids plume en battant Auguste Grassi. 

Second épisode : Eugène Criqui, le boxeur à la mâchoire de fer

Le 2 juin 1923, il s’empare de la ceinture de champion du monde à New York en affrontant l’américain Johnny Kilbane, le deuxième français après Georges Carpentier à décrocher un tel titre. Après une carrière fabuleuse, plus de 100 victoires en 132 combats dont 59 acquises avant la limite, Gégène raccroche définitivement les gants. Retiré longtemps dans les Yvelines, puis pensionnaire d’une maison de retraite à Noisy-Le-Grand, il y finit ses jours dans l’indifférence générale et meurt le 7 mars 1977 à l’âge de 84 ans.

Publicité
Le boxeur Eugène Criqui (1893-1977), battant son adversaire, Charles Ledoux, par KO, en 1 minute 23 secondes. Une "Le petit Journal" du 12.02.1922.
Le boxeur Eugène Criqui (1893-1977), battant son adversaire, Charles Ledoux, par KO, en 1 minute 23 secondes. Une "Le petit Journal" du 12.02.1922.
© Getty - Photo Leemage/Universal Images Group via Getty Images

Je pense que, ce qui domine dans la carrière de Criqui, c'est son héroïsme patriotique. C'est vraiment, me semble-t-il, sa carte de visite principale. Sa présence marque la présence du courage des soldats français pendant la Première Guerre mondiale. André Rauch

Intervenants

Archive INA : le 05.01.1949, le docteur Albert Favory, président de la Commission médicale de la Fédération française de boxe, à propos des deux sortes de knock-out -à la face et à l'estomac- au micro de Jacques Peronnet sur la Chaîne nationale.

1 min

Lecture : Arnaud Carbonnier

Musique : Extrait, en fin d'épisode, d'un titre de la Bo du film Intolérable Cruauté (Intolerable Cruelty, réalisé par Joel Cohen en 2003), intitulé The Boxer, écrite par Simon et Garfunkel (album Bridge over Troubled Water, 1970) et interprétée par Colin Linden.

Ainsi, dans le chaos et la destruction, Eugène redémarre et impressionne, car le chemin que se forge un homme qui refait sa vie passe par la trahison de ce qu'il a été. Lui qui était styliste devient un puncheur. Il ajoute la force à sa célèbre précision. Eugène styliste est mort, le roi du chaos sera désormais son nom. Pascale Bouhénic 

Un documentaire de Lénora Krief, réalisé par François Teste. Archives INA, Delphine Desbiens. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Pour aller plus loin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.