Portrait de Harriet Tubman, photographe Powelson au 77 Genessee St. Auburn. NY en 1868.
Portrait de Harriet Tubman, photographe Powelson au 77 Genessee St. Auburn. NY en 1868.
Portrait de Harriet Tubman, photographe Powelson au 77 Genessee St. Auburn. NY en 1868. ©Getty - Photo courtesy Library of Congress_ Michael Ochs Archives
Portrait de Harriet Tubman, photographe Powelson au 77 Genessee St. Auburn. NY en 1868. ©Getty - Photo courtesy Library of Congress_ Michael Ochs Archives
Portrait de Harriet Tubman, photographe Powelson au 77 Genessee St. Auburn. NY en 1868. ©Getty - Photo courtesy Library of Congress_ Michael Ochs Archives
Publicité
Résumé

Harriet Tubman née en 1820 fut parmi les grands noms de l'Underground Railroad : ce réseau de maisons, tunnels et routes élaboré par les abolitionnistes facilitait l'accès des esclaves à la liberté.

avec :

Serge Chauvin (Professeur de littérature, cinéma et traduction américains à l'Université Paris Nanterre).

En savoir plus

En 2020, le visage de Harriet Tubman devait orner un des côtés des billets de 20 dollars aux Etats-Unis. Au dernier moment, Donald Trump a dit non… Harriet est née esclave dans le Maryland autour de 1820 sous le nom de Araminta Ross. Elle travaille dès six ans comme domestique puis dans les champs dans de très pénibles conditions.

Elle a été louée pour s'occuper d'un bébé et empêcher que ce bébé pleure la nuit. Elle était battue régulièrement une fois que ce bébé pleurait. Anne Garrait-Bourrier

Publicité

Elle endure pendant des années le traitement inhumain que lui firent subir différents maîtres jusqu'à recevoir une grave blessure provoquée par un violent coup sur le visage que lui donna un contremaître. Elle se marie vers 1844 avec un Noir libre, John Tubman et prend plus tard le prénom de sa propre mère.

Archive INA : Extrait de "Les hommes aux semelles de vent" Migrations en Amérique France Culture 13/07/2014

1 min

En 1849, Tubman rejoint les membres de l'Underground Railroad, un réseau clandestin qui emprunte au chemin de fer le nom mais qui est surtout un moyen mis en place pour fuir vers le Nord.

De l'autre côté, je voyais des pâturages verdoyants, de belles fleurs et de charmantes femmes à la peau blanche. Elles me tendaient les bras mais je n'arrivais pas à les rejoindre. Je tombais toujours avant d'arriver à franchir cette ligne. Harriet Tubman

À l'extrême gauche, la dirigeante abolitionniste, Harriet Tubman, 1900.
À l'extrême gauche, la dirigeante abolitionniste, Harriet Tubman, 1900.
© Getty - MPI

L’année d’après en 1850, alors que le Congrès rend illégale l'assistance aux esclaves fugitifs par le Fugitive Slave Act, Harriet Tubman continue sa mission : elle devient entre le conductor du réseau. Entre 1851 jusqu’au début de la guerre sécession en 1861, elle prend en charge 18 expéditions vers le Sud et aide près de 300 esclaves à fuir. Elle ne sera jamais prise.

Quand j'ai franchi la frontière, j'ai regardé mes mains pour savoir si j'étais bien la même personne. Il y avait une telle lumière, une telle joie répandue sur tout le paysage. Harriet Tubman

Elle meurt le 10 mars 1913 à près de 93 ans, dans la maison pour nécessiteux noirs qu'elle avait fondée à Auburn, Alabama.

Archive INA : Extrait du récit de William Wells Brown, esclave fugitif, écrit par lui-même. Ici le narrateur évoque la préparation de la fuite.France Culture 13/07/2014

1 min

La résidence Harriet Tubman à Auburn, New York, où Harriet Tubman a vécu de 1859 - en 1886, la maison a été partiellement détruite par le feu mais a été reconstruite en briques.
La résidence Harriet Tubman à Auburn, New York, où Harriet Tubman a vécu de 1859 - en 1886, la maison a été partiellement détruite par le feu mais a été reconstruite en briques.
© Getty - Epics / Hulton Archives

Avec Serge Chauvin, traducteur du roman de Colson Whitehead Underground Railroad ; Anne Garrait-Bourrier, professeur des universités à l'Université Clermont Auvergne, spécialiste des Études Culturelles Américaines, Littératures américaines des XIXe et XXe siècles ; Anouk Bloch-Henry, auteure de Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves aux éditions Oskar , le chercheur en musiques noires Denis Constant-Martin ;  le journaliste sportif Olivier Villepreux.

Extraits de l’extraordinaire biographie d’Harriet Tubman écrite en 1869 par Sarah Hopkins Bradford, Scenes in the life of Harriet Tubman, disponible sur Google Books, et du roman, Underground Railroad, de Colson Whitehead lus par Gigi Ledron.

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Jean-Philippe Navarre. Documentation et recherche internet : AnneLise Signoret. Archives INA : Inès Barja. Collaboration : Julia Martin, Maud Jussaume et Juliette Dronne.

 Un visiteur devant une plaque portant la citation d'Harriet Tubman au National Underground Railroad Freedom Center à Cincinnati (Ohio), en août 2004
Un visiteur devant une plaque portant la citation d'Harriet Tubman au National Underground Railroad Freedom Center à Cincinnati (Ohio), en août 2004
© AFP

Bibliographie

- Anouk Bloch-Henry, Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves, Editions Oskar, 2019

- Colson Whitehead, Underground railroad, Doubleday, 2016

- Anne Garrait-Bourrier, L’esclavage aux Etats-Unis, du déracinement à l’identité, Ellipse, 2001

- Denis Constant-Martin, Le gospel afro-américain, Actes Sud, 2008

- Dénètem Touam Bona : "L'art de la fugue : des esclaves fugitifs aux réfugiés" paru en 2005, et repris (et remanié en partie) dans mon livre "Fugitif, où cours-tu ?" (PUF, 2016)   ainsi qu'un documentaire diffusé sur ARTE : une collaboration avec les cinéastes Klotz et Perceval

Filmographie

- Harriet, réalisé par Kasi Lemmons avec Cynthia Erivo, Jennifer Nettle, 2019

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A noter qu'en 1994, le scénariste Gregory Allen Howard avait choisi Julia Roberts pour jouer Harriet Tubman. La tentative de whitewashing échoue : c'est la chanteuse et actrice britannique noire Cynthia Erivo qui interprète finalement la militante abolitionniste.

Pour aller plus loin

Un site du National Historical Park du Maryland, consacré à Harriet Tubman et à l’Underground Railroad : https://www.nps.gov/hatu/index.htm

Un site dédié à Harriet Tubman et à l’Underground Railroad Byway : https://harriettubmanbyway.org/

Une chronologie : http://www.math.buffalo.edu/~sww/0history/hwny-tubman.html

Le court métrage Harriet Tubman: Soldier of Freedom, de Joshua Colover

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le documentaire Harriet Tubman Inspiring Documentary

Références

L'équipe

Christine Bernard
Coordination
Michel Pomarède
Production déléguée
Daphné Abgrall
Collaboration