Portrait de Soghomon Tehlirian
Portrait de Soghomon Tehlirian
Portrait de Soghomon Tehlirian - Archives familiales
Portrait de Soghomon Tehlirian - Archives familiales
Portrait de Soghomon Tehlirian - Archives familiales
Publicité
Résumé

Les 2 et 3 juin 1921 se tenait à Berlin un procès aussi bref que spectaculaire, considéré aujourd’hui comme l’un des premiers jalons d’une justice internationale pour la pénalisation des crimes d’état.

En savoir plus

Le mardi 15 mars 1921 dans la matinée, Hardenbergstrasse en plein coeur du Berlin cossu, un jeune homme croise un homme d’âge moyen, étranger, l’interpelle par son nom et le tue d’une balle de revolver. Soghomon Tehlirian est poursuivi pour crime avec préméditation.

Le 2 juin 1921, au tribunal de Berlin-Moabit, on se bouscule pour suivre le procès du jeune homme âgé de 24 ans, sujet de l’Empire ottoman d’origine arménienne, étudiant en mécanique, installé à Berlin depuis deux semaines. La victime, connue sous le nom d’emprunt d’Ali Sali Bey, est Mehmet Talaat Pacha, ancien Ministre de l’intérieur du gouvernement Jeune-Turc, ancien grand vizir de l’Empire ottoman. Les journalistes, très nombreux, sont venus du monde entier.

Publicité

L’accusé plaide non coupable, se dit épileptique, et il est bientôt question des massacres d’arméniens perpétrés en 1915 dans l’Empire ottoman au cours desquels il a perdu sa famille. Au fil de cette première journée où défilent les témoins se dévoile son histoire personnelle, mais aussi celle de sa victime.

Pour en parler

  • Armen Terzibaschian, fils de Christine Terzibaschian qui témoigna au procès en 1921
  • Tessa Hofmann, historienne, spécialiste de l’Empire ottoman
  • Houry Varjabédian, traductrice, directrice de la collection Diasporales des éditions Parenthèses
  • Stefan Ihrig, historien, qui s’est penché sur la relation germano-ottomane
  • Philippe Sands, auteur et avocat spécialisé dans la défense des droits humains et la pénalisation des crimes de masse et des crimes de génocide

Merci à Ara Sarafian, historien et directeur du Gomidas Institute à Londres

Traduction, Marie Chartron et Houry Varjabédian.
Textes lus par Andrea Schieffer et Laurent Lederer. Extraits de : Mémoires de Soghomon Tehlirian en langue arménienne, Soghomon Tehlirian: Réminiscences - l'Exécution de Talaat (Imprimerie Houssaper, Le Caire, 1956) - Minutes du procès Tehlirian : Tehlirian Justicier du génocide arménien (Diasporas, 1981)

Michel Marian et Ahmet Insel au micro d'Alain Finkielkraut (France Culture, Répliques, 03.10.2009)

2 min

Bibliographie sélective

Définition de génocide par Raphaël Lemkin (21.10.1948) dans "Heure de culture française"

3 min

Générique

Un documentaire de Marie Chartron, réalisé par Franck Lilin. Prise de son, Christophe Papon et Dhofar Guerid. Mixage, Benjamin Vignal. Documentaliste Ina, Marie-Sophie Guillet de la Brosse. Page web, Sylvia Favre.

Musique

Quelques extraits de : Crystal Palace de Ernst Reijseger (Winter & Winter, 2014) - Éliane Radigue et Frédéric Blondy pour Occam XXV (2022).

Pour en savoir plus

À réécouter : "Quand tout sera fini plus tard en Erivan"... Les voix du génocide arménien

Références

L'équipe

Christine Bernard
Coordination
Marie Chartron
Production déléguée
Sylvia Favre
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation