Les acteurs Oskar Werner (G), Jeanne Moreau (C) et Henri Serre (D) sur le tournage de "Jules et Jim" réalisé par François Truffaut (09.06.1961) ©AFP - AFP
Les acteurs Oskar Werner (G), Jeanne Moreau (C) et Henri Serre (D) sur le tournage de "Jules et Jim" réalisé par François Truffaut (09.06.1961) ©AFP - AFP
Les acteurs Oskar Werner (G), Jeanne Moreau (C) et Henri Serre (D) sur le tournage de "Jules et Jim" réalisé par François Truffaut (09.06.1961) ©AFP - AFP
Publicité
Résumé

C’est une histoire bel et bien vécue que le film de François Truffaut fixa dans les mémoires. Au début du siècle dernier, Helen, Franz et Pierre formèrent un trio effervescent et tentèrent, à leur façon, de réinventer l’amour.

En savoir plus

"Tu m’as dit je t’aime, je t’ai dit attends. J’allais dire prends-moi, tu m’as dit va-t-en", murmure Catherine, jouée par Jeanne Moreau, en ouverture du film Jules et Jim  de François Truffaut sorti en 1962. Et voilà lancée la ronde du plus célèbre triangle amoureux du cinéma. Du triangle, ou plutôt du "trio", comme ils se surnommaient eux-mêmes. Car tous les personnages du film ont réellement existé. Catherine s’appelait Helen Grund et elle était allemande. Elle aima d’abord l’écrivain Franz Hessel, allemand lui aussi, qu’elle épousa et avec qui elle eut deux enfants, Ulrich et Stéphane Hessel. Puis elle vécut une histoire passionnée et déchirante avec Henri-Pierre Roché, qui était aussi l’ami de son mari. C’est lui, seul français des trois, qui écrivit en 1942 leur histoire dans un roman, Jules et Jim, découvert par hasard par Truffaut.

Helen, Franz et Pierre se rencontrèrent à Paris au début du XXème siècle, dans l’atmosphère artistique et créative qui s'émancipait avec enthousiasme des lois existantes. Et ce qui était vrai de l’art le fut aussi de leurs amours, libres, et animés par ce même désir de s’affranchir des codes établis.

Publicité
Helen et Franz Hessel, vers 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson
Helen et Franz Hessel, vers 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson

En 1920, Henri Pierre Roché, ami de Franz Hessel, devint l’amant d’Helen Hessel. Tous les trois vécurent ensemble un été à la campagne à côté de Munich. Et tous laissèrent des traces écrites de cette histoire, animés par l’envie de l’écrire collectivement. "Nous mettrons à nu certaines choses de l’amour qui n’y ont jamais été mises, il me semble", s’enthousiasmait Roché dans ses lettres. C’est ainsi qu’Helen Hessel composa dès l’automne 1920 un étonnant Journal, incroyable entreprise ardente et vive, en trois langues, de remémoration des journées vécues presque seconde par seconde.

Leurs souvenirs à tous les trois forment le récit d’une tentative amoureuse qui très sûrement échoua. Mais par l’écriture, ils portèrent les tournoiements de leurs sentiments jusqu’à aujourd’hui et firent de leur histoire un mythe.

Dans "Le bon plaisir", Stéphane Hessel parle de sa mère Helen (France Culture, 27.12.1997)

4 min

Pour en parler

  • Karine Ferroud, auteure de Franz Hessel, une vie d’écriture (Université de la Sorbonne, 1994). Elle a connu Helen Hessel à la fin de sa vie
  • Anne Hessel, petite-fille d’Helen et Franz Hessel, fille de Vitia et Stéphane Hessel
  • Blandine Masson, directrice des Fictions à France Culture. Elle a publié pour la première fois avec Antoine Raybaud et André dimanche le Journal d’Helen et les Carnets de Roché
  • Michel Hessel, petit-fils d’Helen et Franz Hessel, fils de Vitia et Stéphane Hessel
  • Xavier Rockenstrocly, co-directeur des Cahiers de l’Herne consacrés à Henri Pierre Roché, président de l’association Jules et Jim

Bibliographie

  • Journal d’Helen, Lettres à Henri Pierre Roché, 1920-1921, édition établie par Blandine Masson, André Dimanche et Antoine Raybaud (André Dimanche, 1991)
  • Carnets d’Henri Pierre Roché, les années Jules et Jim, 1920-1921, édition établie par Blandine Masson, André Dimanche et Antoine Raybaud (André Dimanche, 1991)
  • Jules et Jim, Henri Pierre Roché (Gallimard, 1953)
  • Le tourbillon de la vie, la véritable histoire de Jules et Jim, Manfred Flügge (Albin Michel, 1994)
  • Cahier Henri Pierre Roché, Les Cahiers de l’Herne, sous la direction de Catherine du Toit et Xavier Rockenstrocly (L’Herne, 2015)
  • Helen Hessel, la femme qui aima Jules et Jim, Marie-Françoise Peteuil (Grasset, 2011)

Dans "Le bon plaisir", "le trio littéraire" : Stéphane Hessel relate le projet littéraire partagé par Helen Hessel, Franz Hessel et Henri Pierre Roché (France Culture, 27.12.1997)

2 min

Archives Ina

  • Jules, Jim et Kathe, feuilleton radiophonique en 8 épisodes, composé par Blandine Masson à partir des écrits d’Helen Hessel, Franz Hessel et Henri-Pierre Roché, réalisé par Jacques Taroni, diffusé sur France Culture en mai 1990. Rediffusé en partie dans l’Atelier fiction en 2014
  • Stéphane Hessel dans l’émission Le bon plaisir (France Culture, 12.1997)
  • François Truffaut, interviewé au journal de 20h00, par Mario Beunat (25.01.1962)

Musique

  • Bande originale du film de François Truffaut, Jules et Jim (1962), composée par Georges Delerue
  • Le Tourbillon chanté par Jeanne Moreau (composé par Serge Rezvani)

Générique

Un documentaire d'Amélie Perrot, réalisé par François Teste. Prise de son, Fabien Capel et Eric Boisset. Archives Ina, Véronique Jolivet. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre.

Pour aller plus loin

5 min
Références

L'équipe

François Teste
Réalisation
Christine Bernard
Coordination
Sylvia Favre
Collaboration
Amélie Perrot
Production déléguée