Ardèche, au creux d'une vallée, loin de la civilisation ©Radio France - Domitille Piron
Ardèche, au creux d'une vallée, loin de la civilisation ©Radio France - Domitille Piron
Ardèche, au creux d'une vallée, loin de la civilisation ©Radio France - Domitille Piron
Publicité
Résumé

Vivre en Ardèche, c’est le désir de nombreux jeunes qui arrivent par dizaine dans les années 70.

En savoir plus

Le territoire est isolé et dépeuplé par l’exode rural, l’idéal pour ces citadins en mal de nature, qui veulent désormais « faire la révolution » en travaillant la terre et en vivant en communauté. Ils ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent mais savent surtout ce qu’ils rejettent : la société de consommation, un travail aliénant, un environnement et des aliments pollués, un carcan familial qui impose la fidélité au sein du couple… 

Et les ardéchois découvrent ébahis ces « hippies », ces « bourrus », ces « utopistes », jusqu’à se sentir parfois même menacés. 

Publicité

Quand j'étais seul, je disais, je suis le dernier survivant du pays. Y en aura plus après moi. Et puis, c'est reparti avec ces hippies. Heureusement, le pays est bien peuplé. (Noé Chat)

Le hameau de Bolzes dans les années 70
Le hameau de Bolzes dans les années 70
© Radio France - François Teste

1er épisode : l’utopie néo-rurale 

Mai 68 était passé par là, ils ne pouvaient plus supporter leurs « petites vies de bourgeois » alors Violaine, Robert, Pascal et tant d’autres ont tout quitté pour s’installer dans des hameaux abandonnés en Ardèche. Les ronces ont envahis les maisons qui tiennent à peine debout mais c’est ici qu’ils veulent vivre et achètent pour quelques milliers de francs ces terres et ces vieilles pierres. La vie en communauté les oblige à tout remettre en question : le couple, la nourriture, l’argent, l’éducation des enfants, le travail…

Ce qui reste le plus, c'est l'ouverture d'esprit. Les gens ne sont plus renfermés comme ils étaient sur leur petit monde. Les rapports humains ont énormément changé. La façon dont on accueille les émigrés maintenant, c'est une suite de 68 et ça, c'est magnifique. (Violaine Noël)

Bolzes et le four à châtaignes aujourd'hui
Bolzes et le four à châtaignes aujourd'hui
© Radio France - François Teste

Les ardéchois s’étonnent de voir ces « néo-ruraux » s’installer. Ils pensent qu’ils ne passeront pas l’hiver et s’imaginent beaucoup de choses sur les pratiques des communards. 

Avec Pascal Waldschmidt, maire de Beaumont, Violaine Noël, Monique Fabre et Noé Chat, paysan cévenol. 

Noé Chat, paysan cévenol, 93 ans
Noé Chat, paysan cévenol, 93 ans
© Radio France - François Teste

Un documentaire de Domitille Piron et François Teste. Archives INA : Gwen Michel

Isabelle Cabut et Arthur de "La Gueule ouverte" : l'écologie, l'attitude subversive des communautés « Sciences humaines aujourd'hui » Demain la terre : l'agriculture » diff 11/05/1974

4 min

Bibliographie : 

Henri Klinz « Mon témoignage sur l’affaire Pierre Conty, le tueur fou de l’Ardèche », 2018, Mareuil Editions

Catherine Rouvière « Retourner à la terre. L'utopie néo-rurale en Ardèche depuis les années 1960 », Presses universitaires de Rennes 

Yannick Blanc « Les Esperados », 1982, Robert Laffont (réédition, L’Echappée) 

Roger-Pol Droit et Antoine Gallien « La chasse au bonheur », 1972, Calmann Levy

Danièle Léger, Bertrand Hervieu : « Le retour à la nature, Au fond de la forêt l’Etat », 1979, Seuil

Et les documentaires d’Yves Billon : « Avec nos sabots », « Les moissons de l’utopie », « Les Nouveaux Paysans » Production : Les Films du village

Références

L'équipe

François Teste
Réalisation
Christine Bernard
Christine Bernard
Christine Bernard
Coordination