La Grande Arche de la Défense
La Grande Arche de la Défense
La Grande Arche de la Défense ©Radio France - Juliette Testa
La Grande Arche de la Défense ©Radio France - Juliette Testa
La Grande Arche de la Défense ©Radio France - Juliette Testa
Publicité
Résumé

C'est l'histoire du désir d'un Président et d'un concours de dessin anonyme qui finira en Grande Arche

En savoir plus

C'est l'histoire de la trajectoire énigmatique de cet architecte danois à l'allure aristocratique et éthérée, architecte inconnu avant d'être projeté au sommet du pouvoir français et broyé par ce qui allait se révéler la fosse aux lions. Ici nous croiserons un Président architecte qui se mêle de tout, un architecte artiste qui ne supporte aucun compromis, un commanditaire qui tente de tenir délais et financement, un promoteur avide, une défaite électorale et une cohabitation qui menacent le chantier et enfin un objet architectural magistral et puissant dont on peine pourtant à trouver le programme.

Il y a cet idéal démocratique du concours, tout le monde peut participer, et que le meilleur gagne, et en même temps, Mitterrand a des idées sur la ville et sur l’architecture, et donc il veut garder le choix pour lui. - Loïse Lenne 

Publicité
François Mitterrand, Jack Lang et Johan Otto von Spreckelsen devant la maquette de la Grande Arche le 26 février 1985
François Mitterrand, Jack Lang et Johan Otto von Spreckelsen devant la maquette de la Grande Arche le 26 février 1985
© AFP - Philippe Bouchon

Albert JACQUARD à la Grande Arche de la Défense le 18 novembre 1989

1 min

1er épisode : La gloire

Le 10 mai 1981, la France se réveille avec un Président non seulement socialiste mais aussi architecte. A peine élu, François Mitterrand lance son programme de grands travaux, un nouvel Opéra, le musée d'Orsay, le Louvre, la Villette et la "tête Défense". La "tête défense", c'est en réalité un serpent de mer qui a déjà épuisé trois Présidents et écarté plusieurs architectes de renom. Il s'agit, depuis des années, de parvenir à rendre cohérent et fermer, à sa tête donc, le quartier d'affaires qui s'est organisé de part et d'autre d'une dalle inhospitalière et ventée, dans l'axe historique qui file de la cour carrée du Louvre jusqu'à Saint-Germain-en-Laye. Mais aucun des projets n'a jusque-là donné satisfaction. Zehrfuss, Pei, Aillaud, Willerval ont revu maintes fois leur copie, personne n'a jusqu'alors osé faire surgir un édifice que l'on pourrait voir depuis les Champs Elysées.

La Grande Arche de nuit
La Grande Arche de nuit
© AFP - Gérard Fouet

L'anecdote fait encore sourire. Après des semaines de tergiversations, Mitterrand a enfin fait son choix pour l'épineuse tête-défense sur laquelle on se casse les dents depuis 10 ans : ce sera cette belle arche abstraite et solennelle, recouverte de marbre blanc et qui a fait l'unanimité du jury. Mais quand on ouvre l'enveloppe contenant le nom du lauréat, stupéfaction, personne n'a jamais entendu parler de ce Johann Otto von Spreckelsen. Pire, l'illustre inconnu est introuvable : il est ce jour-là en week-end à la pêche au Nord du Danemark et son jeune fils, resté à Copenhague, comprend mal ce que, depuis la France, on tente de lui expliquer par téléphone.

Il était beaucoup sur ses gardes, c’est un homme froid, un vrai nordique, pénétré par l’idée que son esquisse était géniale, ce qui est vrai, et qu’il fallait ne pas la laisser défigurée. - Robert Lion

Vue du haut de la Grande Arche
Vue du haut de la Grande Arche
© Radio France - Juliette Testa

2nd épisode : La tragédie

Entre Spreckelsen et Mitterrand, l'idylle est immédiate. Pourtant les difficultés s'amoncellent : Spreckelsen est un architecte artiste et n'a ni agence ni employés. Il n'a bâti en tout et pour tout que sa maison et 4 petites églises en briques et maîtrise mal les aspects techniques de son cube de béton.

Terrifié à l'idée de voir son projet défiguré, il s'arc-boute peu à peu sur tous les détails, exaspère les Français, tergiverse, s'indigne des ajustements qui ne cessent de pleuvoir sur son croquis.

Vue sur la Grande Arche en 2010
Vue sur la Grande Arche en 2010
© AFP - Miguel Medina

En 1986, la tension monte d'un cran : la nouvelle majorité sabote partiellement le projet et enterre le projet d'un Carrefour de la Communication. L'Arche est désormais un navire vide de programme et sans financement…

L’arche touche au sublime je crois, ce n’est pas une chose que je suis la seule à penser. Pas mal de commentateurs ont parlé d’une impression de sacré en voyant l’arche (…). Il y a quelque chose de très spirituel dans cette construction, il y avait chez Spreckelsen quelque chose de très spirituel, c’est tout de même assez singulier d’avoir construit 4 églises cubiques. - Laurence Cossé

Le 15 juillet 1989, pour clore les célébrations du bicentenaire de la Révolution Française, François Mitterrand organise un sommet des chefs d’État des plus grandes puissances du monde sur le toit de l'Arche de la Défense, toute juste terminée. Et si ce jour-là le Président de la République peut enfin jouir de la toute force du gigantesque cube évidé dont il a suivi avec obsession le chantier, si chacun des hauts fonctionnaires impliqués dans le projet présidentiel se félicite que les délais aient pu être tenus, tous savent aussi que cette inauguration vient clore un chantier à l'ombre duquel s'est joué le destin tragique d'un homme et non des moindres, celui de l'architecte lui-même. Johann Otto von Spreckelsen est mort deux ans auparavant, après avoir jeté l'éponge et démissionné d'un chantier qui était pourtant l'œuvre de sa vie.

Peter KLASEN et Claude PARENT, architectes, archives du 28/04/1990

3 min

Avec : Laurence Cossé, auteur ; François Chaslin, critique d'architecture ; Robert Lion, ancien directeur de la Caisse des dépôts et directeur de la maîtrise d'ouvrage ; Jack Lang, ancien ministre de la culture ; Loïse Lenne, architecte, docteure en architecture, maîtresse de conférences associée à l’ENSA Paris-Malaquais.

Merci à Jean-Marc Lefevre, de Paris Défense. 

Voix : Renaud Bertin

Un documentaire de Camille Juza, réalisation Lionel Quantin. Prise de son Yann Fressy. Mixage : Stéphane Démon.  Archives INA : Christelle Rousseau et Anne Delaveau. Documentation et recherche internet, Annelise Signoret. Collaboration Juliette Testa, Lucie Rebière et Thibaut Téranian. (1ère diffusion : 27-28/04/2019)

Bibliographie : 

La Grande Arche par Laurence Cossé Ed : Gallimard 

La Grande Arche de La Défense par François Chaslin et Virginie Picon-Lefebvre. Ed : Electa Moniteur (13 juillet 1989) 

La Défense, un atlas par Pierre Chabard, Virginie Picon-Lefebvre (sous la direction de). Ed : Parenthèses

Pour aller plus loin :

Reportage sur le chantier de la « tête Défense » en 1987. A voir sur le site de l’Ina.

Inauguration de l'Arche de la Fraternité à la Défense par François Mitterrand, le 26 août 1989. Un sujet à revoir sur le site de l’Ina.

La Grande Arche de La Défense : de sa création à l’installation du ministère par Jérôme Klein, chargé d’études juridiques au ministère de l’Equipement (2007)

.Johan Otto von Spreckelsen, loin du tumulte, sur le blog de Lyne de Montmartre.

Homage to Humanity : extrait du documentaire de Dan Tschernia consacré à Johan Otto von Spreckelsen (2015).

Y a-t-il un avenir pour les grands projets, leçons de la Grande Arche une conférence-débat avec Laurence Cossé, Yves Dauge, et Jean-Louis Subileau, animée par Ariella Masboungi (novembre 2017).

Histoire de La Défense de 1958 à nos jours. A lire sur le site Paris, La Défense.

Chronologie sur la Grande Arche de La Défense.

Bibliographie préparée par le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication. 

Le projet « tête Défense » sur le site des archives du département des Hauts-de-Seine.

La ténacité du bâtisseur : témoignage de Robert Lion sur François Mitterrand. A lire sur le site de l’Institut Mitterrand.

Prochaine étape de la collection été 2019 d'Une Histoire particulière ...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

... à écouter dimanche 14 juillet à 16h.

Références

L'équipe

Christine Bernard
Coordination
Camille Juza
Production déléguée
Lionel Quantin
Réalisation