Le numéro 112 de "La Hulotte", "Le Monocle d'Or". Le n° 113 sortira au printemps.
Le numéro 112 de "La Hulotte", "Le Monocle d'Or". Le n° 113 sortira au printemps.
Le numéro 112 de "La Hulotte", "Le Monocle d'Or". Le n° 113 sortira au printemps. ©Radio France - François Teste
Le numéro 112 de "La Hulotte", "Le Monocle d'Or". Le n° 113 sortira au printemps. ©Radio France - François Teste
Le numéro 112 de "La Hulotte", "Le Monocle d'Or". Le n° 113 sortira au printemps. ©Radio France - François Teste
Publicité
Résumé

Une des particularités de "La Hulotte" est qu’elle parait… quand elle est prête ! Un à trois numéros par an en moyenne.

En savoir plus

En effet, chaque numéro est cousu main, exigeant un travail considérable de recherche documentaire, de rédaction des textes, et de dessin. Et en ce moment La Hulotte consacre tous ses efforts au merle…

Le lecteur de La Hulotte se doit d’être patient car le journal le plus lu dans les terriers paraît quand il est prêt et pas avant : 113 numéros en 50 ans. Pourquoi ? Car le journal est cousu main. Pierre Déom, aidé par une documentaliste, Claire Ménissier, se charge seul de la rédaction du texte, des illustrations scientifiques et humoristiques, et de la mise en page typographique de ce petit magazine au format A5. Chaque numéro est le fruit d’innombrables heures de recherche – on parle d’environ 1 500 heures de travail par numéro – restituées avec bonne humeur et simplicité, sans jamais au grand jamais sacrifier la rigueur scientifique. C’est la raison pour laquelle le magazine est lu à la fois par des enfants comme par des chercheurs, et qu’il a créé tant de vocations parmi ses lecteurs.

Publicité

"Dois-je avouer que de toutes les revues similaires c’est la seule que je lise véritablement ? Elle devrait être entre les mains de tous les jeunes qui s’intéressent à la nature et à sa protection. On y apprend plus que dans de pesants traités". Jean Dorst, ancien directeur du Museum National d’Histoire Naturelle.

Bureau où Pierre Déom travaille sur les numéros de "La Hulotte"
Bureau où Pierre Déom travaille sur les numéros de "La Hulotte"
© Radio France - François Teste

Aujourd’hui, 50 ans après sa naissance, La Hulotte s’est répandue bien au-delà de ses frontières d’origine jusqu’à compter près de 150 000 abonnés dans une soixantaine de pays, et ce sans jamais avoir été vendue en kiosque ou en version numérique, et sans publicité !

Pour en parler

  • Pierre Déom, auteur rédacteur de La Hulotte
  • Claire Ménissier, documentaliste de La Hulotte
  • Aurélie, membre de l’équipe administrative de La Hulotte
  • Philippe Carruette, responsable pédagogique du Parc ornithologique du Marquenterre
  • Léa, garde animatrice du Parc ornithologique du Marquenterre
  • Lucile Demesy, auteur d’un mémoire consacré à La Hulotte
  • Luc Gomel, directeur du Parc zoologique de Montpellier

Textes lus par Julie Beressi. Extraits de La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers

Philippe Carruette, responsable pédagogique du Parc ornithologique du Marquenterre, présente La Hulotte "comme un peu un "La Fontaine" des revues où l'on est à la fois dans la bande dessinée, dans le conte, dans le livre scientifique... donc chacun va y trouver son bonheur. C'est accessible à tous. On peut à la fois s'intéresser au texte, s'intéresser aux dessins, c'est très pratico-pratique, c'est très concret, c'est le "couteau suisse" de la protection de la nature..."

Quelques couvertures parmi les 112 numéros de "La Hulotte" déjà parus
Quelques couvertures parmi les 112 numéros de "La Hulotte" déjà parus
© Radio France - François Teste

Bibliographie

"Des oiseaux musiciens et les musiciens oiseaux" (1960) : l'alouette par Georges Albouze

2 min

Générique

Un documentaire de Sacha Corso, réalisé par François Teste. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre.

Pour aller plus loin

À lire aussi : Intelligence collective : la grande leçon des animaux