La mémoire retrouvée : épisode 2/2 du podcast Les oubliés du paquebot Afrique

Carte postale du paquebot "Afrique"
Carte postale du paquebot "Afrique" - François Teste
Carte postale du paquebot "Afrique" - François Teste
Carte postale du paquebot "Afrique" - François Teste
Publicité

Après son naufrage et un procès peu concluant, le paquebot Afrique, qui transportait 192 tirailleurs sénégalais, tombe dans l’oubli. Derrière ce drame accidentel et les blancs de l’Histoire, c’est un bout de mémoire coloniale qui remonte à la surface.

Quelques tombes éparpillées sur la côte atlantique, parfois sans nom, une petite stèle, voilà ce qui reste des disparus du paquebot Afrique, naufragé au large des Sables d’Olonne le 12 janvier 1920. Ce drame, "banal accident" vite oublié, est absent des commémorations de la Grande Guerre et des livres d’histoire, alors qu'il reste la pire catastrophe civile maritime française, avec près de 570 morts soit presque la totalité des passagers.

Second épisode : La mémoire retrouvée

A bord, presque autant de tirailleurs africains que de civils partis faire fortune ou chercher une nouvelle vie dans les colonies ouest-africaines, alors promesse d’eldorado. Est-ce parce que le souvenir récent du Titanic, et les séquelles de la guerre, occultent ce nouveau drame, est-ce parce la majorité des victimes ne figurent pas au premier plan de la scène sociale ? Ou qu'en ce mois de janvier l’attention est tout entière portée vers l’élection présidentielle ? Qu'est-ce qui fait que cet évènement n'a toujours pas "fait date" sur le plan historique, ni encore intégré pleinement les mémoires collectives ?

Publicité

Archive INA : Un soldat, enrôlé dans les "tirailleurs sénégalais", témoigne des combats dans les tranchées en 1916

1 min

Un siècle plus tard, grâce à quelques descendants et amateurs passionnés, le paquebot Afrique tente de retrouver sa mémoire.

La cause première, je suis presque certain, l’Afrique a dû toucher les vestiges d’une épave immergée d’un navire de commerce coulé par les Allemands pendant la guerre de 1914-1918... L’État n’a jamais voulu reconnaitre que la cause première du naufrage de l’Afrique ait été le fait que l’Afrique a touché une épave. Roland Mornet

Stèle à la mémoire des victimes du naufrage du paquebot Afrique, devant le monument aux morts du cimetière des Sables d'Olonne
Stèle à la mémoire des victimes du naufrage du paquebot Afrique, devant le monument aux morts du cimetière des Sables d'Olonne
- François Teste

Intervenants

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Remerciements

À Nicolas Michel, Anne-Marie Cattelain-Le Dû, Julien Fargettas, Julie d'Andurain, Marc Michel, Virginie Enriquez pour les Archives de Bordeaux Métropole, Romain de Becdelièvre, Thierry Beauchamp, aux plongeurs du bar Le Flash aux Sables d'Olonne.

Fresque hommage à l'occasion du centenaire du naufrage du paquebot "Afrique", quai des Chartrons à Bordeaux
Fresque hommage à l'occasion du centenaire du naufrage du paquebot "Afrique", quai des Chartrons à Bordeaux
- François Teste

Un documentaire de Clémence Mary réalisé par François Teste. Archives INA, Véronique de Saint Pastou et Isabelle Fort Rendu. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Bibliographie

Bibliographie d' Anthony Guyon

Et aussi

  • Le roman Frères d'âme de David Diop, Prix Goncourt des lycéens en 2018
Plaque commémorative au cimetière des Sables d'Olonne
Plaque commémorative au cimetière des Sables d'Olonne
- François Teste

Ils (les tirailleurs sénégalais) sont aussi victimes de ce naufrage, bien évidemment comme toute les autres victimes. Et puis, ils sont ensuite oubliés. Karfa Sira Diallo

Pour aller plus loin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Extrait du poème Naufrage du paquebot Afrique (03.02.1925) de Paul-Emile Pajot à la mémoire de Monseigneur Jalabert :

"...C'est le onze janvier, que partait, magnifique,

De Bordeaux, pour Dakar, le paquebot Afrique;
Emportant dans ses flancs, avec leur espérance,
Plus de six cents personnes, ayant quitté la France,

Pour le beau Sénégal! Splendide colonie...
Unie par de doux liens à la mère patrie
Des soldats, des colons, avec des ouvriers,
Artisans, négociants, s'en allaient essaimer

Là-bas, tous heureux et fiers de la victoire,
L'honneur, nom français, resplendissant de gloire !
La tempête sur le soir était des plus violentes.
Le navire fatiguait, roulé par la tourmente"...

L'équipe