Helen Hessel (1886-1982) à la fin des années 60. Archives personnelles d’Antoine Hessel - Antoine Hessel
Helen Hessel (1886-1982) à la fin des années 60. Archives personnelles d’Antoine Hessel - Antoine Hessel
Helen Hessel (1886-1982) à la fin des années 60. Archives personnelles d’Antoine Hessel - Antoine Hessel
Publicité
Résumé

Helen, seule femme du trio, ne figure pas dans le titre du film ni dans celui du roman "Jules et Jim". Qui était cette femme à la spontanéité fulgurante ? "Ce qui m’intéresse au fond uniquement, c’est la vie", écrivit-elle dans son journal.

En savoir plus

Assise dans l’ombre d’une salle de cinéma, Helen Hessel était âgée de 75 ans lorsqu’elle se découvrit à l’écran sous les traits de Jeanne Moreau. Elle était la seule du trio à être encore en vie. Des années auparavant, c’est elle qui avait bel et bien sauté dans la Seine par jeu, tiré sur son amant, et aimé tour à tour deux amis, Franz Hessel et Henri Pierre Roché.

Dans "Mardis du cinéma", la comédienne Andrea Schieffer lit la lettre qu'Helen Hessel adressa à François Truffaut en 1961 (France Culture, 07.01.1991)

1 min

Dans le roman écrit par Roché comme dans le film de Truffaut, elle est joyeuse, fantasque et parfois capricieuse. Dans l’étonnant Journal qu’elle écrivit au début des années 20 et dans les récits de ceux qui l’ont connue, on découvre la part douloureuse de ses histoires d’amour, son insatiable exigence, son talent littéraire unique et son inépuisable peur de l’ennui. Un personnage au fond bien plus complexe que celui joué par Jeanne Moreau.

Publicité
Helen Hessel dans les années 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson
Helen Hessel dans les années 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson

Née en Allemagne en 1886, Helen Hessel mourut à Paris en 1982. Et son désir permanent de mouvement irrigua les 96 années de sa vie. En 1919, elle travailla plusieurs mois dans des fermes en Pologne, où les gens l’appelaient "le jeune monsieur". Elle étudia la peinture, côtoya les mouvements artistiques d’avant-garde, Marcel Duchamp, Man Ray, Walter Benjamin.
Mère d’Ulrich et de Stéphane Hessel, elle fut journaliste, traductrice, et marqua par son charisme et sa personnalité tous ceux qui la croisèrent.

Franz Hessel et le petit Stéphane Hessel, vers 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson
Franz Hessel et le petit Stéphane Hessel, vers 1920. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson

"J’aimerais que la vie ne s’arrête jamais", écrivit-elle dans son Journal, pour pouvoir faire tout ce que j’aime. Nager et jouer au tennis, canoter et faire de la voile, c’est si merveilleux, et manger et dormir. Mais comme on ferait tout ça mieux si, en faisant l’un, on ne volait pas du temps à l’autre ! "

Helen Hessel disait vouloir faire de sa vie une œuvre d’art. Cela ne fut pas sans souffrances, pour elle et pour les autres, mais elle y parvint, sans aucun doute.

Manuscrit d'un des brouillons de la lettre envoyée par Helen Hessel à François Truffaut. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson
Manuscrit d'un des brouillons de la lettre envoyée par Helen Hessel à François Truffaut. Archives personnelles de Blandine Masson. ©Blandine Masson

Pour en parler

  • Karine Ferroud, auteure de Franz Hessel, une vie d’écriture (Université de la Sorbonne, 1994). Elle a connu Helen Hessel à la fin de sa vie
  • Anne Hessel, petite-fille d’Helen et Franz Hessel, fille de Vitia et Stéphane Hessel
  • Blandine Masson, directrice des Fictions à France Culture. Elle a publié pour la première fois avec Antoine Raybaud et André dimanche le Journal d’Helen et les Carnets de Roché
  • Michel Hessel, petit-fils d’Helen et Franz Hessel, fils de Vitia et Stéphane Hessel
  • Xavier Rockenstrocly, co-directeur des Cahiers de l’Herne consacrés à Henri-Pierre Roché, président de l’association Jules et Jim

Bibliographie

  • Journal d’Helen, Lettres à Henri Pierre Roché, 1920-1921, édition établie par Blandine Masson, André Dimanche et Antoine Raybaud (André Dimanche, 1991)
  • Carnets d’Henri Pierre Roché, les années Jules et Jim, 1920-1921, édition établie par Blandine Masson, André Dimanche et Antoine Raybaud (André Dimanche, 1991)
  • Jules et Jim, Henri Pierre Roché (Gallimard, 1953)
  • Le tourbillon de la vie, la véritable histoire de Jules et Jim, Manfred Flügge (Albin Michel, 1994)
  • Cahier Henri Pierre Roché, Les Cahiers de l’Herne, sous la direction de Catherine du Toit et Xavier Rockenstrocly (L’Herne, 2015)
  • Helen Hessel, la femme qui aima Jules et Jim, Marie-Françoise Peteuil (Grasset, 2011)

Archives Ina

  • Jules, Jim et Kathe, feuilleton radiophonique en 8 épisodes, composé par Blandine Masson à partir des écrits d’Helen Hessel, Franz Hessel et Henri Pierre Roché, réalisé par Jacques Taroni, diffusé sur France Culture en mai 1990. Rediffusé en partie dans l’Atelier fiction en 2014
  • Stéphane Hessel dans l’émission Le bon plaisir (France Culture, 12.1997)
  • François Truffaut, interviewé au journal de 20h00, par Mario Beunat (25.01.1962)

Musique

  • Bande originale du film de François Truffaut, Jules et Jim (1962), composée par Georges Delerue
  • Le Tourbillon chanté par Jeanne Moreau (composé par Serge Rezvani)

Dans " Synergie", la comédienne Jeanne Moreau parle de la chanson "Le tourbillon" du film "Jules et Jim" de François Truffaut (France Inter, 25.03.1997)

2 min

Générique

Un documentaire d'Amélie Perrot, réalisé par François Teste. Prise de son, Fabien Capel et Eric Boisset. Archives Ina, Véronique Jolivet. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre.

Pour aller plus loin

Références

L'équipe

François Teste
Réalisation
Christine Bernard
Coordination
Sylvia Favre
Collaboration
Amélie Perrot
Production déléguée