Valerie Solanas assise dans les bureaux du journal Village Voice à New York, le 16 février 1967.
Valerie Solanas assise dans les bureaux du journal Village Voice à New York, le 16 février 1967. - Fred W. McDarrah / Wikipedia
Valerie Solanas assise dans les bureaux du journal Village Voice à New York, le 16 février 1967. - Fred W. McDarrah / Wikipedia
Valerie Solanas assise dans les bureaux du journal Village Voice à New York, le 16 février 1967. - Fred W. McDarrah / Wikipedia
Publicité

" Rien dans cette société ne concerne les femmes. Alors, à toutes celles qui ont un brin de civisme, le sens des responsabilités et celui de la rigolade, il ne reste qu’à renverser le gouvernement et supprimer le sexe masculin", c’est ainsi que Valerie Solanas entame son manifeste.

Avec
  • Breanne Fahs Professeur de Women and Gender Studies à l’Arizona State University et biographe de Valérie Solanas
  • Sam Bourcier Activiste queer et sociologue, maître de conférences à l'université Lille III, fondateur du collectif Le Zoo.
  • Juliette Kahane écrivain
  • Chloé Delaume Autrice
  • Alain Cueff

Scum, c’est le mot anglais de la crasse et de la boue, de la lie et de l’écume. L’insulte se transforme dans ce texte en une communauté éparse, celle des gens de la marge et des rebus de la société. 

Projet littéraire et politique, le Scum manifesto est un texte unique. Il est rédigé durant l’année 1967, Valerie Solanas le vend dans les rues de New York, 1 dollar pour les femmes, 2,50 pour les hommes. D’abord refusé par Maurice Girodias, le manifeste sera édité en 1969 à  la suite de la tentative d’assassinat sur Andy Warhol. Si cet événement médiatique la fait sortir brièvement de l’anonymat, elle enferme son œuvre dans une interprétation simpliste qui relie l’acte meurtrier au manifeste.

Publicité
3 juin 1968, Valerie Solanas accompagnée du policier William Schmalix, à qui elle s'est rendue après avoir tiré sur Andy Warhol.
3 juin 1968, Valerie Solanas accompagnée du policier William Schmalix, à qui elle s'est rendue après avoir tiré sur Andy Warhol.
© Getty - Bettmann

Longtemps associé à un acronyme falsifié (S.C.U.M : La société pour tailler les hommes en pièce), qui en faisait un appel à la castration, ce texte appelle au réveil des scum, " filles à l’aise, débarrassées des convenances, de la gentillesse, de la discrétion, de l’opinion publique, de la morale et du respect". Aussi drôle que puissant, énigmatique et violent, il ouvre sur la révolution d’un monde pour les femmes et sans les hommes. Projet politique, le scum pense un nouveau rapport au travail, à l’argent, à l’amour et au pouvoir. 

Archives INA - France Culture - Lectures de femmes : Marie Thérèse GUINCHARD, Charles FORD et Valerie SOLANAS. 20/03/1972.

3 min

Le manifeste fait l’effet d’une bombe dans les milieux féministes de l’époque. Appelées à se positionner pour ou contre les hommes, celles-ci se déchirent sur le cas Solanas. Certaines activistes se détourneront d’une National Organization for Women (NOW) qu’elles jugent trop modérée et la militante radicale Ti-Grace Atkinson en fait l’héroïne du féminisme. 

Pourtant, Solanas ne rejoint pas ces luttes institutionnelles et collectives,  l’œuvre devient culte dans le monde entier, mais son auteure retrouve l’anonymat et la misère dès sa sortie de prison. Elle meurt en 1988, dans un hôtel miteux de San Francisco. 

Avec : Breanne Fahs, biographe de Valerie Solanas et professeure de Women and Gender Studies à l’Arizona State University ; Chloé Delaume, autrice ; Sam Bourcier, sociologue, maître de conférences à l'université Lille III et militant queer ; Juliette Kahane, autrice.

Voix et lectures : Lila Boses et Claire Izzedine.

Merci à Pierre-Angelo Zavaglia, Seham Boutata, Valentine Dangles et Sophie Couronne.

Un documentaire de Hannah Barron, réalisé par Vincent Decque. Archives INA : Véronique de Saint Pastou. Collaboration : Julia Martin.

Bibliographie

- Valerie Solanas, Scum Manifesto,1967, traduction d'Emmanuelle de Lesseps.

- Sam Bourcier, Homo Inc.Orporated, Cambourakis , 2017.

- Chloé Delaume, Mes biens chères sœurs, Editions du Seuil, 2019.

- Chloé Delaume, Les sorcières de la République, Editions du Seuil, 2016.

- Breanne Fahs, Valerie Solanas, the defiant life of the women who wrote Scum (and shot Andy Warhol), Feminist press, 2014.

- Breanne Fahs, The radical possibilities of Valérie Solanas, The Feminist studies, 2008.

- Juliette Kahane,   Une fille, éditions de l’Olivier, 2015.

- Sara Stridsberg, La faculté des rêves, Stock, 2009.

- Sara Stridsberg, V_alérie Jean Solanas va devenir Présidente de l'Amérique_, Stock, 2010.

- Pat Hackett et Andy Warhol, Popisme. Mémoires - les années 60, Préface et traduction d’Alain Cueff, Flammarion, 2013.

Pour aller plus loin ...

- I shot Andy Warhol, film de Mary Hamon, 1996.

- Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos lisent le Scum Manifesto en 1976.

Votre prochaine Histoire particulière ...

... à écouter les 7 et 8 décembre 2019.