Plateau de Craonne (Aisne) en 1917
Plateau de Craonne (Aisne) en 1917 ©Getty - Photo by The Print Collector/Getty Images
Plateau de Craonne (Aisne) en 1917 ©Getty - Photo by The Print Collector/Getty Images
Plateau de Craonne (Aisne) en 1917 ©Getty - Photo by The Print Collector/Getty Images
Publicité

Le 31 décembre 2019, Pierre Malinowski monte une expédition avec, pour objectif de confirmer l’emplacement du "Winterberg" localisé par son père après 25 ans de recherches et d’en dégager l’entrée principale. Une véritable opération de flibustier.

Pendant 25 ans, Alain Malinowski va s’obstiner à retrouver ces 250 soldats allemands. Une véritable obsession qu’il a transmise à ses deux fils Erik, 30 ans et Pierre, 33 ans, deux passionnés d’Histoire, biberonnés aux récits de la Grande Guerre. C’est eux que la presse qualifie de flibustiers de l’archéologie, opérant en dehors de tout protocole et de toute règle. Si la loi punit les fouilles clandestines et assimile à une violation de sépulture le fait de déterrer un corps, fût-il laissé à l’abandon dans un champ ou un bois, Pierre Malinowski estime, lui, que ces corps doivent jouir du droit à une sépulture. Si les autorités françaises et allemandes compétentes avaient été alertées au sujet de l’emplacement du tunnel, les Malinowski se heurtent à un mur du silence.

Manteau de soldat allemand datant de 1917 présenté lors de l'exposition "Death in the Winterberg Tunnel. A Tragedy in World War I" à Karlsruhe (Allemagne, 2022)
Manteau de soldat allemand datant de 1917 présenté lors de l'exposition "Death in the Winterberg Tunnel. A Tragedy in World War I" à Karlsruhe (Allemagne, 2022)
© Getty - Uli Deck/dpa (Photo by Uli Deck/picture alliance via Getty Images

Dépositaire des espoirs de son père et afin que ses années de recherches n’aient pas été vaines, l’ancien légionnaire passe à l’action, prêts à défier la légalité pour faire rendre à la terre les pans de mémoire qu’elle a enfouis.
Dans la nuit du 31 décembre 2019, il mène une véritable opération commando sur le plateau de Californie, à quelques encablures du cimetière du vieux Craonne, en pleine forêt, là où se trouve l’entrée présumée du tunnel. À l’aide d’une pelleteuse transportée sur les lieux, l’équipe déblaie l’entrée et découvre une cloche, les rails Decauville transportant les munitions. Elle filme et photographie sa progression. Après quelques mètres à creuser dans un sol sablonneux qui menace de les ensevelir, ils stoppent leurs fouilles, convaincus d’avoir trouvé le Winterberg. Alain, le père, en pleure d’émotion.

Publicité

Dans les semaines qui suivent, une réunion franco-allemande est organisée sur place. Le VDK, le Volksbund, l’équivalent allemand de l’Office National des Anciens Combattants est également présent. L’organisme missionne discrètement, en plein mois d’août, une entreprise spécialisée munie d’un équipement radar. Leurs appareils confirment que le tunnel est bien là, dont la partie antérieure semble être restée intacte. Depuis rien ne s’est passé tandis que Pierre Malinowski a été poursuivi pour fouilles illégales.
Des regrets ? Chez les Malinowski, ce mot n’existe pas.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour en parler

  • Alain Malinowski, maire d’ Orainville
  • Yves Desfossés, conservateur régional de l'archéologie en Champagne-Ardenne, spécialiste de l'archéologie de la Grande guerre
  • Pierre Malinowski, fils d’Alain Malinowski, ancien légionnaire et ancien assistant parlementaire au Parlement européen et actuel président de la Fondation pour le développement des initiatives historiques franco-russes
  • Frédéric Adam, archéo-anthropologue, Chargé de recherche à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP)
  • Markus Stork, petit-fils de Léo Weisse, un des trois survivants du tunnel du Winterberg
  • Diane Tempel-Bornett, responsable de la communication du Volksbund

"Le corps d'un Poilu est retrouvé et identifié dans l'Oise" (France Inter, journal de 07 heures, 25.09.2013)

1 min

Bibliographie sélective

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Générique

Un documentaire d'Alain Lewkowicz, réalisé par Rafik Zénine. Attachée de production et page web, Sylvia Favre-Steyaert.

Pour aller plus loin

Création on air
59 min

L'équipe