"La philosophie dans le boudoir"  (Londres, 1795) de Donatien Alphonse François de Sade, relié en peau humaine par l'atelier Lortic
"La philosophie dans le boudoir" (Londres, 1795) de Donatien Alphonse François de Sade, relié en peau humaine par l'atelier Lortic
"La philosophie dans le boudoir"  (Londres, 1795) de Donatien Alphonse François de Sade, relié en peau humaine par l'atelier Lortic - Stéphan Auriou
"La philosophie dans le boudoir" (Londres, 1795) de Donatien Alphonse François de Sade, relié en peau humaine par l'atelier Lortic - Stéphan Auriou
"La philosophie dans le boudoir" (Londres, 1795) de Donatien Alphonse François de Sade, relié en peau humaine par l'atelier Lortic - Stéphan Auriou
Publicité
Résumé

En janvier 2020, Stéphan Auriou, bibliographe et libraire d'ancien, s'est vu confier, pour description bibliographique, un livre ancien comme il n'en avait jamais eu entre les mains...

En savoir plus

Avertissement : La lecture de cette page contient des termes et des images pouvant choquer le jeune public ou les personnes sensibles.

Il s'agit d'un exemplaire de l'édition originale du célèbre livre du marquis de Sade : La philosophie dans le boudoir, ouvrage posthume de l'auteur de Justine. Londres 1795. Avec la recommandation suivante : La mère en prescrira la lecture à sa fille

Publicité

Épisode 1 : Les tribulations d'un livre pas comme les autres

Si l'on s'en tenait là, ce serait déjà un événement dans la vie d'un libraire ou d'un bibliophile. Mais ça va beaucoup plus loin. La reliure est signée des frères Lortic, successeurs de leur illustre père, et qui ont officié ensemble de 1884 à 1891 : Volume couvert en peau humaine, est-il inscrit au premier contreplat, sur le même cuir que celui de la reluire. L'atelier Lortic était un des plus grands et audacieux relieurs français du XIXe siècle. Le texte est un monument de la littérature française. L'exemplaire est charmant, très frais, dans une condition exceptionnelle. Il est passé en vente à l'hôtel Drouot, le 06 octobre 2020, parmi 400 lots de ce qu'on appelle "curiosa" : dessins, estampes, livres, toiles, photographies érotiques. Il a fait 45 000 euros. Une paille. On pouvait s'attendre à nettement plus. 

Portrait de Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814) aux alentours de 1760-1762. Collection privée.
Portrait de Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814) aux alentours de 1760-1762. Collection privée.
© Getty - Photo Fine Art Images / Heritage Images / Getty Images

Il s'agit d'un exemplaire de l'édition originale de "La philosophie dans le boudoir" de Sade, l'édition originale apparue en 1795 et le livre, cet exemplaire-là précisément, a été relié à la fin du XIXe, vraisemblablement dans la seconde moitié des années 1880 par un atelier de reliure réputé à Paris, l'atelier Lortic qui s'est fait un nom par son originalité, par un certain nombre de ses clients parmi lesquels on compte Beaudelaire, et donc les Lortic, en 1885-1890, pour un collectionneur certainement, en tout cas qui ne nous est pas connu mais on imagine que c'est un collectionneur qui leur a demandé relie cet exemplaire de la philosophie dans le boudoir dans une reliure dont le matériau principal est une peau humaine. Stéphan Auriou, bibliographe et libraire d'ancien, librairie La Blanche Caroline

C'est un petit miracle qu'il soit parvenu jusqu'à nous, et nous tentons de retracer ses tribulations de sa sortie des presses clandestines à nos jours.  

Archive INA : Dans "Relecture", un extrait de "La philosophie dans le boudoir" lu par Michel Bouquet (France Culture, 30.06.1976)

3 min

Intervenants

Textes lus par Nathalie Duong et Roland Timsit.

Portrait imaginaire du XIXe siècle : Sade soumis aux quatre vents des suggestions diaboliques, extrait de "L'Œuvre du marquis de Sade", Guillaume Apollinaire (Edit.), Bibliothèque des Curieux, Paris (1912)
Portrait imaginaire du XIXe siècle : Sade soumis aux quatre vents des suggestions diaboliques, extrait de "L'Œuvre du marquis de Sade", Guillaume Apollinaire (Edit.), Bibliothèque des Curieux, Paris (1912)
- Domaine public - Wikipédia - H. Biberstein

Un documentaire d'Olivier Chaumelle, réalisé par Julie Beressi. Prise de son Laurent Macchietti et Fabien Capel ; mixage, Régis Nicolas. Archives INA, Camille Vignaux. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Archive INA : Extrait de "Relecture" où Hubert Juin analyse la "Philosophie dans le boudoir" et "Justine ou les malheurs de la vertu" de Sade (France Culture, 30.06.1976)

1 min

Bibliographie sélective

Habituellement, quand on parle de ce genre de reliure en peau humaine, puisqu'on en connait quand même un certain nombre, ce sont peu des grandes reliures, très décorées, très finement établies. Donc on a un volume qui est assez ramassé et qui est très élégant, au sens où le relieur a adopté un décor doré sur les plats sur le dos, très finement exécuté dans ce qu'on appelle une dentelle réalisée au petit fer donc ce qui donne un aspect vraiment précieux. Stéphan Auriou, bibliographe et libraire d'ancien, librairie La Blanche Caroline

Extrait du court-métrage d’Olivier Smolders : La philosophie dans le boudoir (1991) sur YouTube :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Extrait du court-métrage d’Olivier Smolders : La philosophie dans le boudoir (1991).

Pour aller plus loin

À réécouter : Ecrire avec Sade et Villon

Demain, épisode 2 : De la douceur du cuir humain et autres curiosités