Michel Siffre lors de sa descente dans le gouffre de Scarasson, le 17 juillet 1962
Michel Siffre lors de sa descente dans le gouffre de Scarasson, le 17 juillet 1962
Michel Siffre lors de sa descente dans le gouffre de Scarasson, le 17 juillet 1962 ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Michel Siffre lors de sa descente dans le gouffre de Scarasson, le 17 juillet 1962 ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Michel Siffre lors de sa descente dans le gouffre de Scarasson, le 17 juillet 1962 ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Passionné de spéléologie depuis ses 12 ans, Michel Siffre en fait son métier. En 1961, lors d’une mission, il découvre un petit glacier au fond du gouffre du Scarasson, dans les Alpes-Maritimes italiennes, et décide d'organiser une expédition pour l'étudier.

En savoir plus

C'est un an après sa découverte, le 16 juillet 1962, il est alors âgé de 23 ans, que Michel Siffre organise cette grande expédition pour étudier ce phénomène géologique nouveau. Pour cela, il faut descendre entre 110 mètres et 130 mètres de profondeur. Il profite de cette aventure en solitaire et sous terre, pour mener une double expérience : Il n’emportera pas de montre. Mais une loupiote de 4,5 volts. C’est à la lumière de ce faible éclairage, qu’il écrit Hors du temps, un récit devenu dès l’année suivante un classique de l'aventure. C'est un récit oppressant, qui raconte un univers de claustration, au fond d'un gouffre glacé : il y fait froid, - 0,5° avec une humidité de 98 %.
L'idée lui est venue à la Cité U, au milieu d'une nuit de discussion avec son camarade : il veut de l'isolement pour étudier son rythme veille/sommeil, en l'absence de tout repère temporel. Le protocole est très simple : une ligne téléphonique le reliera à une équipe de veille, en surface. Il appellera à chaque coucher, à chaque réveil, à chaque repas. Aucune indication ne lui sera donnée sur le temps réel, le temps des horloges.
L'expédition doit finalement durer deux mois. Il ne sera prévenu que lorsque cette durée sera écoulée. Le 14 septembre 1962, lorsque, au téléphone, le CRS de veille annonce à Michel Siffre la fin de l'expérience d'isolation temporelle, il pense qu'on lui ment pour le faire sortir plus tôt que prévu. Il se croit le 20 août. Les veilleurs de surface le détrompent, et un échange téléphonique - dont il existe un enregistrement - a lieu avec le spéléologue. Il comprend tout ce qui lui était arrivé pendant ces deux mois : Ses "journées" étaient beaucoup plus longues que ce qu'il avait évalué.

Micro-trottoir "qui est Michel Siffre ? " (France Inter, 15.05.1964)

31 sec

Pour en parler

  • Michel Siffre, géologue, spéléologue
  • Brigitte Godard, médecin des astronautes à l’Agence spatiale européenne
  • Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste du sommeil
  • Le médecin en chef Bastien à l’Institut de recherche biomédicale des armées (Irba)
  • Christian Clot, explorateur et organisateur de la mission Deep Time

Bibliographie sélective

Film : L’exilé du temps (Les Films de l'Aqueduc, 2016), un court-métrage d'Isabelle Putod

Publicité

Musique

  • Domenico Solazzo's PaNoPTiCoN, Live @ Biouel Barge
  • Sylvain van Iniitu, Sylvain van Iniitu ~plays Django Reinhardt

Générique

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Jean-Philippe Navarre. Documentation Ina, Sophie Henocq, Marie-Sophie Guillet de la Brosse et Christelle Rousseau. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre.

Discours de Jean Rostand lors de la remise de l'oscar du courage à Michel Siffre (11.05.1963, OCORA)

3 min

Pour en savoir plus

À réécouter : Six pieds sous terre

Références

L'équipe

Christine Bernard
Coordination
Michel Pomarède
Production déléguée
Sylvia Favre
Collaboration