France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Christophe Honoré
Christophe Honoré

Joëlle Gayot reçoit Christophe Honoré , à l'occasion de sa mise en scène du spectacle "Fin de l'histoire ", d'après une pièce inachevée de **Witold Gombrowicz, ** au Théâtre de Lorient (du 13 au 15 octobre), puis au Théâtre National de la Colline, à Paris, du 3 au 28 novembre...

Christophe Honoré , né 1970, est réalisateur, scénariste, auteur et critique. Il fait des études de Lettres Modernes et de Cinéma à Rennes puis arrive à Paris en 1995. Il écrit une dizaine de romans et d'albums pour la jeunesse à l'Ecole des Loisirs et chez Actes Sud Junior. En 1997, il publie son premier roman pour adultes, "L'Infamille ", aux éditions de L'Olivier. Parallèlement, il écrit dans plusieurs revues sur le cinéma, telles que "Les Cahiers du cinéma" ou "Première" . Surtout connu pour ses films : "Dans Paris " (2006),* "Les Chansons d'Amour"* (2007), "La Belle personne" * (2008), "Non ma fille tu n'iras pas danser" (2009) ou encore "Les Bien-Aimés" * (2011); il est une des personnalités marquantes du jeune cinéma français. Sa première pièce de théâtre, "Les Débutantes" (L'Ecole des Loisirs, 1998) a été jouée au Festival d'Avignon. En 2005, il a mis en espace "Dionysos impuissant" pour la Vingt-cinquième heure du Festival d'Avignon et, en 2009, il y a signé sa première mise en scène avec* "Angelo, tyran de Padoue"* de Victor Hugo... Dans sa pièce* "Le pire du troupeau"* (L'Olivier, 2001), il fait dire à un de ses personnages :* "La vie va lentement au théâtre. Croire que tout est concentré, tout s'accélère, c'est complètement stupide. La vie ici, ça ralentit. Et si on réfléchit deux secondes, la perte de vitesse s'explique assez facilement. Il y a trop d'obstacles, les acteurs, la scène, le texte. Trop de choses à franchir et petit à petit, l'énergie diminue, la vie ralentit. Ce n'est pas grave, il faut juste l'admettre. Réclamer la lenteur au théâtre, c'est la moindre des choses. Une lenteur de vaches qui ruminent. Il faudrait avoir le courage de ça, une scène pleine d'un troupeau de vaches.Elles broutent. Elles mâchent. Il y aurait trois actes. Les champs. L'étable. L'abattoir. Il n'y aurait pas de traite, ce serait un troupeau de vaches à viande."*

Publicité

"De fait, pour nous l'Histoire est finie, au sens où elle se déroule toute seule, en pilotage automatique et le plus souvent en boucle : nous sommes au-delà du mur de l'histoire, dans une actualité désincarnée. Mais les autres, ceux qui n'ont pas connu ce stade, ne peuvent qu'y aspirer, ou éventuellement en détruire les symboles - dans cette puissance occidentale en laquelle culmine tout ce qui a pris forme d'histoire.

**Ceux qui n'y sont pas entrés veulent de l'histoire. Et pour les consoler, nous la leur refilons en pièces détachées, comme un véhicule d'occasion ou une chaîne de montage." ** Jean Baudrillard "Cool Memories V" (Galilée, p.55)

Références

L'équipe

Joëlle Gayot
Production
Didier Pinaud
Collaboration
Vanessa Nadjar
Réalisation