Servane Ducorps et Amandine Pudlo  dans Angelus Novus Antifaust
Servane Ducorps et Amandine Pudlo  dans Angelus Novus Antifaust - La Compagnie
Servane Ducorps et Amandine Pudlo dans Angelus Novus Antifaust - La Compagnie
Servane Ducorps et Amandine Pudlo dans Angelus Novus Antifaust - La Compagnie
Publicité

Sylvain Creuzevault fait, fait au sens de «il fabrique», du vivant au théâtre. Comment cela? En donnant corps à ce qui, dans le quotidien, n’a pas assez sa place : L’inconscient, l’allégorie, l’émotion, le doute, la folie, les bons et les mauvais anges, les Faust qui sommeillent.

Avec
  • Alyzée Soudet comédienne
  • Amandine Pudlo comédienne

Nos démons sont parfois nos amis et ils sont vivants. C’est avec ces Vivants que Sylvain Creuzevault a tressé son dernier spectacle Angelus Novus Antifaust.

Supposons que nous vivions tous dans un monde où chacun accepterait de laisser parler en lui le démon qui se planque, cette présence muette et invisible qui, peut-être, est un peu trop muselée aujourd’hui dans une société où on nous somme d’être à la fois soumis, dominé et aux ordres. Qu’est ce que cela donnerait un monde pareil?

Publicité

Après le TNS à Strasbourg, le metteur en scène propose Angelus Novus au Théâtre National de la Colline. Il a réuni douze comédiens sur le plateau. Parmi ces douze comédiens, il y a six actrices. Parmi ces six actrices, on trouve Amandine Pudlo et Alyzée Soudet. Elles sont toutes les deux avec nous aux micros d’une Saison au théâtre.