France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

"Une vie, une oeuvre" autour d'Auguste Rodin.

avec :

Dominique Viéville (conservateur général du Patrimoine.), Hélène Marraud (responsable du Fonds Sculptures du Musée Rodin.), Pierre Edouard (sculpteur.), Véronique Mattiussi (responsable du Fonds Historique du Musée Rodin.), Clémence Goldberger (responsable de la Communication du Musée Rodin.), Bruno Mathon (Peintre et critique d'art.), Katia Légeret (professeur au Département Théatre de l'Université Paris 8.), Catherine Chevillot (Conservateur général du patrimoine, directrice du musée Rodin), Hélène Pinet (chargée des collections de photographies du Rodin à Paris.).

En savoir plus
Rodin
Rodin
- Delius

Par Françoise Estèbe. Réalisation : Lionel Quantin. Prise de son : Pierre Quintard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. Archives INA : Sandra Escamez. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

En partenariat avec le Musée Rodin , qui, à partir du 13 novembre (jusqu'au 27 septembre 2015), présente une nouvelle exposition : "Rodin, le laboratoire de la création."

Publicité

Deuxième moitié du XIX siècle. Auguste Rodin  ressuscite la sculpture qui était figée dans la léthargie d'un académisme de bon ton. Rodin, c'est la synthèse des fondamentaux de la sculpture : l'art grec, l'art roman, l'architecture des cathédrales, l'enseignement de la nature, Donatello et Michel Ange - l'art du modelé, les jeux d'ombre et de lumière, la vérité crue des personnages loin de toute idéalisation, l'exaltation des corps et de la chair, le tourment métaphysique. Après des études médiocres, refusé trois fois aux Beaux Arts, Rodin, élève de la "Petite Ecole" destinée aux artisans et aux décorateurs, travaille en tant que praticien dans des ateliers célèbres. D'emblée ses sculptures font scandale: "L'homme au nez cassé" en rupture avec les canons esthétiques de l'époque, le Balzac déroutant par sa facture abstraite qui surgit tel un roc... Les commanditaires sont choqués, les oeuvres en métamorphose incessante finiront par ne plus être livrées. Car l'oeuvre de Rodin est en perpétuelle expansion, d'agrandissements en fragmentations, de mutilations en collages, de modelé velouté en matériau brut, l'oeuvre n'est jamais considérée comme achevée. Dans la deuxième partie de la vie de Rodin, le dessin qui a le privilège de la rapidité et de la spontanéité devient une oeuvre à part entière. Les dernières forces du Maître seront employées à la création de son Musée dans l'hôtel Biron. Le Penseur médite sur la tombe de ce sculpteur du XIX siècle qui par ses idées, ses techniques de création, ses audaces - la forme engendre la forme - ouvrit des voies nouvelles pour le XX siècle.