Chris Marker (G) et Alain Resnais, lauréats du Prix Jean Vigo pour leur court-métrage "Les statues meurent aussi" (01.02.1954) ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images
Chris Marker (G) et Alain Resnais, lauréats du Prix Jean Vigo pour leur court-métrage "Les statues meurent aussi" (01.02.1954) ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images
Chris Marker (G) et Alain Resnais, lauréats du Prix Jean Vigo pour leur court-métrage "Les statues meurent aussi" (01.02.1954) ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images
Publicité
Résumé

Lorsque Chris Marker est mort en juillet 2012, à l’âge de 91 ans, c’est à son film "La Jetée" que l’on a pensé.

avec :

Arnaud Lambert (Cinéaste, auteur de "Also Known as Chris Marker"), Edouard Waintrop (Critique de cinéma, directeur de la Quinzaine des réalisateurs), Régis Debray (Philosophe et écrivain.), Claude Lanzmann (journaliste, écrivain, cinéaste (1925-2018)), Bruno Muel (réalisateur), Raymond Bellour (directeur de recherches au CNRS, historien du cinéma, romancier), Eric Marty (Ecrivain, essayiste et professeur de littérature française à l’Université Paris Diderot-Paris 7).

En savoir plus
Autoportrait de Chris Marker
Autoportrait de Chris Marker
- Chris Marker

Réalisé en 1962 à partir de photographies accompagnées d’un commentaire lu par Jean Négroni et de bruits de bombardements, La Jetée, ce film de science-fiction ne ressemblait à aucun autre. À sa mort, d’autres admirateurs de Marker citaient Sans Soleil, film de 1983, qui n’est ni un documentaire, ni une fiction, dans lequel le réalisateur annonce l’ère du virtuel et du numérique. D’autres encore rappelaient Cuba Si, essai filmé de 1961, ou encore l’aventure des groupes Medvekine initiée par Marker peu avant mai 68. Il s’agissait de donner des caméras aux ouvriers, de leur apprendre à s’en servir pour en faire un instrument de lutte. Sans oublier Le Fond de l’air est rouge, rétrospective de plus de quatre heures des luttes révolutionnaires d’une décennie, 1967-1977. Le montage du film, épatant d’habileté, la richesse des archives, et l’intelligence des commentaires - la marque de fabrique de Marker - en font un chef d’œuvre.
En 1977, l’espérance révolutionnaire était ensevelie et le bilan sombre, pour Chris Marker. Il y rappelle qu’en 1968, c’est à Prague et non à Paris que se passaient les choses les plus sérieuses. Dans les trente dernières années de sa vie, Marker a travaillé avec la vidéo et le numérique, dans un atelier-capharnaüm : une mémoire du monde en images et en sons.

Quelle fut la trajectoire politique de Chris Marker, puisqu’elle ne fut pas un long fleuve tranquille ?
Que s’est-il passé entre Cuba Si, pro-castriste, Le Fond de l’air est rouge et le cd -rom Immemory ?
Pourquoi ce cinéaste si engagé souhait-il rester secret, ne pas se montrer, ne jamais faire entendre le son de sa voix, rester caché derrière un pseudonyme – plusieurs, même ?
Quels sont les liens entre ce goût et cette pratique orthodoxes du secret et le sens de cette œuvre ?

Publicité

Pour en parler

  • Claude Lanzmann, écrivain, cinéaste, auteur de Le lièvre de Patagonie et La Tombe du divin plongeur (Gallimard)
  • Régis Debray, écrivain, essayiste, auteur de Jeunesse du sacré (Gallimard)
  • Raymond Bellour, historien du cinéma, auteur de L’Entre-Images 2 et La Querelle des dispositifs (P.O.L.)
  • Arnaud Lambert, cinéaste, auteur de Also known as Chris Marker (Le Point du jour)
  • Bruno Muel, cameraman
  • Eric Marty, écrivain, professeur de littérature contemporaine à Paris VII
  • Édouard Waintrop, directeur de la Quinzaine des réalisateurs

Bibliographie sélective

Musique : Les passantes de Georges Brassens par la Fanfare cubaine II / Brassband from Cuba en générique de fin.

Générique

Un documentaire de Virginie Bloch-Lainé, réalisé par Christine Diger. Nouvelle page web, Sylvia Favre

Pour aller plus loin

1h 00

Rediffusion du 01.12.2012

Références

L'équipe

Virginie Bloch-Lainé
Virginie Bloch-Lainé
Virginie Bloch-Lainé
Production déléguée
Laurence Jennepin
Collaboration
Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Coordination
Sylvia Favre
Collaboration
Christine Diger
Réalisation