Dalida
Dalida
Dalida  ©AFP - AFP
Dalida ©AFP - AFP
Dalida ©AFP - AFP
Publicité
Résumé

D'une petite maison blanche du Caire à l'Olympia et aux disques d'or la consacrant star internationale, Dalida ne cessa de confronter sa quête existentielle et mélancolique, à la relation de vérité unique qu'elle construisit avec son public.

En savoir plus

Par Hélène Frappât. Réalisation : Angélique Tibau. Attachée de production : Claire Poinsignon. Avec la collaboration d'Annelise Signoret, de la Bibliothèque centrale de Radio France.

Du Caire à Paris, d'un village isolé de la Calabre aux plus grandes salles de concert du monde entier, de l'ombre à la lumière, de l'exil historique à l'exil intérieur : il y aurait mille manières de résumer l'existence fascinante de Yolanda Gigliotti, qui s'est fait un nom, et surtout un destin, en devenant Dalida. Dalida, à une syllabe près, Dalila, la petite fille brune aux cheveux courts, dissimulée sous d'épaisses lunettes, qui allait éclore à l'adolescence, après la mort de son père violoniste, dans les concours de beauté du Caire, et qui avant de conquérir l'Olympia après Edith Piaf, allait devenir la chanteuse française la plus connue au monde, encore aujourd'hui. Celle qui était mille femmes ("je suis un parlement" disait-elle), qui "était chanson", et ne cessa de revisiter les mélodies italiennes de la radio de son enfance, à travers des chansons faites pour elle autant que ses robes de scène, a créé avec son public un pacte inédit de vérité, se livrant, et faisant don d'elle-même, jusqu'à devenir une légende vivante. Pourtant, plusieurs décennies après son suicide, le mystère même de son existence qui a eu plusieurs commencements, mais n'a fait que tendre vers un seul dénouement, demeure aussi passionnant. Il est temps de réécouter la voix d'une artiste dont l'élégance morale et le sens hollywoodien de la mise en scène de soi continuent de hanter ce complice volatile des tourments et des joies de l'existence humaine, la chanson.

Publicité

Avec Catherine Rihoit , auteur de Dalida (Plon, 2005).

Orlando , frère et producteur de Dalida.

Colette Fellous , auteur de Pour Dalida (Flammarion, 2010).

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Claire Poinsignon
Collaboration