Sebastian Haffner en 1968
Sebastian Haffner en 1968 ©Getty - Hyzdal von Miserony
Sebastian Haffner en 1968 ©Getty - Hyzdal von Miserony
Sebastian Haffner en 1968 ©Getty - Hyzdal von Miserony
Publicité

Lanceur d’alerte pour les uns, historien du quotidien pour les autres, Sebastian Haffner a défendu dans ses articles et ouvrages une certaine vision de l’Allemagne. Un regard à hauteur d’homme qui décrit le lent changement de son monde à l’aube du nazisme.

Avec
  • François Roux écrivain
  • François Delpla historien spécialiste du nazisme, auteur notamment d’une biographie d’Hitler et d’un ouvrage sur le IIIème Reich.
  • Fabrice Humbert écrivain et auteur de L'Origine de la violence.
  • René Loyon acteur et metteur en scène de la pièce “Berlin 33” adaptée d’Histoire d’un Allemand.
  • Jean Lopez Historien, journaliste, écrivain
  • Martina Wachendorff Ecrivaine et Directrice de la collection Lettres Allemandes aux éditions Actes Sud. Préfacière de Histoire d'un Allemand.

En 1938, Sebastian Haffner, de son vrai nom Raimund Pretzel, quitte l’Allemagne, son pays natal, pour s’exiler en Angleterre. Issu de la bourgeoisie protestante, passé par la magistrature administrative, cet homme de droit observe pendant son adolescence et sa vie de jeune adulte le réveil abruti de l’Allemagne, perdante de la Grande Guerre, et l’arrivée au pouvoir d’Hitler. Dès son arrivée en Angleterre, un éditeur lui demande un ouvrage où il raconterait pourquoi il s’est progressivement convaincu de devoir quitter l’Allemagne face à la propagation des idées du nazisme. 

Partant de son quotidien, il écrit l’anesthésie des masses, intelligentsia berlinoise incluse. “Le monde dans lequel j’avais vécu se dissolvait”, écrit Haffner devenu journaliste. Après l’entrée en guerre de l’Angleterre, le manuscrit ne sera jamais publié. Peu de temps après, un autre essai, Germany : Jekyll and Hyde, lui donne suffisamment de reconnaissance pour devenir un éditorialiste renommé dans la presse anglaise. De retour en Allemagne au milieu des années 1950, Sebastian Haffner continue le journalisme puis bifurque progressivement vers l’écriture d’essais et d’ouvrages historiques consacrés à Hitler, à Churchill et à l’Allemagne. 

Publicité

Après son décès en 1999, son fils retrouve une partie du manuscrit abandonné en Angleterre. L’oeuvre Histoire d’un Allemand lui assure une toute nouvelle postérité. “Nous, les enfants de l’Allemagne, nous aurions tous voulu avoir un père ou un grand-père qui nous eût parlé, comme le fait Haffner avec une redoutable clarté, de son expérience intime, qui nous rendît palpable la tentation du mal, l’infiltration et la prise de pouvoir lente et perfide de la pensée raciste et fasciste”, affirme Martina Wachendorff, son éditrice en avant-propos de l’ouvrage. 

Générique

Un documentaire de Judith Chetrit réalisé par Ghislaine David. Prise de son : Marcos Darras, Julien Doumenc. Mixage : Jean-Michel Bernot. Documentation et liens internet : Annelise Signoret. Recherche Ina : Marie Chauveau.

Archive : extrait de l’émission “Figures de proue” de Jacques Chancel avec Hubert Nyssen, fondateur des éditions Actes Sud, sur France Inter le 23 décembre 2003.

Lecture de plusieurs extraits de Histoire d’un Allemand : souvenirs 1914-1933” par René Loyon.

Liens

_Histoire d'un Allemand_ de Sebastian Haffner : analyse proposée par le site littéraire Stalker, qui s’est donné pour mission de disséquer les cadavres de la littérature.

A propos du livre de Sebastian Haffner_, Histoire d’un Allemand_, dans le dossier Enjeux de mémoire de l’Institut Français de l’Education de Lyon.

Critique du livre de Sebastian Haffner : De Bismarck à Hitler, une histoire du Reich allemand à lire sur le blog La lettre volée.

Articles sur Sebastian Haffner parus dans le Spiegel, en allemand.

Extrait de la biographie consacrée à Sebastian Haffner par Jürgen Peter Schmied, en allemand.

L'équipe