Janis Joplin à Londres en 1970
Janis Joplin à Londres en 1970 ©Getty - 	Hulton Deutsch
Janis Joplin à Londres en 1970 ©Getty - Hulton Deutsch
Janis Joplin à Londres en 1970 ©Getty - Hulton Deutsch
Publicité

Aussi brève qu'intense, la carrière de Janis Joplin n'aura duré que trois ans, de 1967 à 1970. Plus de cinquante ans après sa mort prématurée en 1970, dans le ciel du rock, l'étoile brille encore ...

Avec
  • Frank Tortiller Vibraphoniste
  • Christian Rose Photographe
  • Sébastian Danchin Historien de la culture et de la musique afro américaine, auteur
  • Anne Cressent Comédienne
  • Jean-Yves Reuzeau Biographe et écrivain

Enterrée vivante dans le blues (Buried Alive In The blues), c'est le titre d’un morceau que Janis Joplin doit enregistrer le 5 octobre 1970 aux Sunset Sound Studios, où l'attendent ses musiciens. Mais Janis Joplin ne viendra pas. La veille, elle a succombé à une overdose, seule dans la chambre 115 du Landmark Hotel à Los Angeles.

Deux ans avant, en 1968, le Times de New York titre : "Une étoile est née", en parlant de celle qui est réellement née en 1943 à Port Arthur au Texas. Forcément, il y a eu en 1967 le Monterey Pop Festival, où la voix de Janis Joplin, influencée par les chanteuses noires Bessie Smith, Big Mama Thornton, Billie Holliday, a mis le feu au public. On pourrait remonter ainsi sa courte existence à la recherche des premières lueurs de l’incandescence, pour trouver peut-être les raisons qui expliquent qu’elle figure aujourd’hui au panthéon des stars consumées vivantes juste à côté de Jimi Hendrix et Jim Morrison.

Publicité

Mais plus de 40 ans après sa mort, la flamme n’est pas éteinte : la musique de Joplin est jouée, le personnage de Janis inspire encore. Dans le ciel du rock, une étoile brille encore … Dans son sillage, on entendra des lettres de Janis écrites à sa sœur Laura sous le titre Love, Janis  (Villard Book, 1992) une correspondance inédite en français.

  • Avec : Anne Cressent , comédienne. Elle a incarné en 2013 Janis dans la pièce Pearl , écrite par Fabrice Melquiot ; Frank Tortiller , vibraphoniste. Il a monté un spectacle intitulé Janis, the Pearl, avec au chant Jacques Mahieux ; Jean-Yves Reuzeaux , biographe de Janis Joplin ; Sébastian Danchin , spécialiste de la musique noire américaine ; Christian Rose, photographe. Il était à l’Olympia en 1969. Lectures par Myriam Ajar.
  • Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Christine Diger. documentation et recherche internet : Annelise Signoret.
  • Rediffusion du 2 janvier 2016
En savoir plus : Vivre un autre monde
La Série musicale d'été
58 min
En savoir plus : Poésie et rock
Poésie et ainsi de suite
59 min

Pour aller plus loin : 

Site officiel de Janis Joplin

Site dédié à Janis Joplin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Janis Joplin: A Cry Cutting Through Time. Article de Paul Hendrickson paru dans le Washington Post en mai 1998.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Joplin’shooting star et Selling Janis Joplin : deux articles sur Janis Joplin parus sur le site PopHistoryDig.com.

Interview de Laura Joplin, la petite sœur de Janis, à lire sur le site Classicbands.com.

Interview de Peggy Caserta, l’ancienne amante de Janis Joplin, à l’occasion de la sortie de son livre_, I Ran Into Some Trouble_ (2018), sur sa relation avec Pearl. A lire sur le site américain Vulture.

L'équipe