Publicité

Pokémon Go ou quand le jeu se mêle au réel à très grande échelle

Par
Chasse aux Pokémons à New York en juillet 2016
Chasse aux Pokémons à New York en juillet 2016
© Reuters - Mark Kauzlarich

Jamais un jeu n'avait envahi le réel à une telle échelle. Avec des mises en garde de quantité d'autorités et quelques accidents. Ce jeu "pervasif" (ou ubiquitaire) se conjugue à notre monde physique et brise des codes sociaux, temporels et spatiaux. Une révolution qui pose questions. Entretien.

Ugo Schimizzi a réalisé un mémoire sur les jeux "pervasifs", dans le cadre d’un master en Médias Informatisés et Stratégies de Communication (MISC) obtenu au CELSA en 2011. Il s'est intéressé de près aux codes de Pokémon GO et les présente à Hélène Masquelier.

- Qu'apportent les jeux "pervasifs" ?

Publicité

"La grande différence par rapport à des jeux classiques, sa définition a été donnée par l'historien néerlandais Johan Huizinga, qui a notamment beaucoup travaillé sur l'histoire culturelle dans le monde. Son idée était de dire que le jeu "pervasif" casse ce qu'il appelle "le cercle magique". Le cercle magique est un espace et un temps qui permettent de limiter le jeu selon trois aspects.

Le premier est l'aspect social : on sait quand la personne joue ou non.
L'aspect temporel où, que ce soit le temps d'un Monopoly ou d'un jeu de société, on sait plus ou moins combien de temps va durer la partie.
Et un aspect d'espace, puisque sur un jeu "classique", on sait où se déroule le jeu : autour d'une table, sur un terrain, avec des limites précises."

A écouter > Plongée dans le phénomène Pokémon Go

- Et en quoi est-ce une révolution dans le secteur du jeu ?

"C'est une révolution puisque l'on voit que la fiction et donc le jeu se sont totalement introduits dans le réel, ce qui amène de nouvelles questions. Quelles sont ces nouvelles limites du jeu ? Peut-on jouer dans un territoire urbain de manière libre ou est-on nécessairement soumis à des contraintes ne serait-ce que physiques ?
Mais cela amène aussi ce questionnement vis-à-vis de l'autre joueur et du spectateur. C'est-à-dire que si l'on doit jouer en équipe, comment faire pour reconnaître les autres joueurs ? Ou est-ce que justement ce phénomène là ne devient pas un jeu dans le jeu : de jouer sur cette limite assez floue entre joueur et non joueur."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

- Mais Pokémon GO, outre son succès, n'est pas une première dans ce genre ?

"Ce n'est pas le premier jeu "pervasif" à émerger et à prendre un peu ses marques vis-à-vis du grand public. Disons que depuis le début des années 2000, plusieurs jeux ont émergé dans des styles et des réussites différentes. Avec notamment différentes franchises qui avaient déjà tenté leur chance, comme la marque auto Mini qui avait proposé en 2010 un jeu ciblé sur Stockholm.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Tron avait aussi proposé un jeu en même temps que la sortie du film. Puis plus récemment, en 2012, Ingress, qui a été proposé par Niantic Labs, qui est donc la société qui a développé Pokémon GO. Elle avait déjà réussi un premier gros coup d'essai avec Ingress, jeu de conquête de territoire qui existe toujours d'ailleurs et qui était notamment propulsé par Google, qui avait acheté à ce moment là la société."

A écouter > Pokémon : ils sont arrivés près de chez vous

- Pourquoi alors ce succès phénoménal avec Pokémon GO ( jeu strictement terrestre toutefois ;)? Qu'est-ce-qui fait la différence ?

"Ce qu'il y a de plus c'est avant tout je pense une énorme franchise propulsée par Nintendo, qui a existé d'abord sous forme d'anim, à la télé, qui était également après diffusé sous forme de manga, qui a été traduit en jeu de cartes, qui a aussi été modifié pour se transformer en jeux vidéo sur consoles (Game Boy puis DS). Et cela emploie des mécaniques de jeu qui étaient déjà préexistantes et qui là sont aujourd'hui adaptées à un nouvel univers."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Mais quel modèle économique pour Pokémon GO ? (par Hélène Masquelier)

1 min

- Et pensez-vous que ce succès génère d'autres jeux de ce type ?

"Il est possible qu'en raison de cette réussite des équipes de communication, de marketing, voient l'intérêt, la portée, à la fois financière en terme de réception du grand public. Tout comme en son temps la console Wii avait permis de sortir un peu de ce côté limité des joueurs de console, notamment par cette fonction très ludique de mettre le corps au centre du jeu. Et finalement là, dans Pokémon GO, c'est ce qu'il se passe également. On a vraiment le corps du joueur qui participe pleinement dans la quête de devenir le meilleur dresseur, puisque c'est littéralement en marchant, et en marchant énormément que l'on peut acquérir à la fois de nouveaux Pokémon, des objets, et donc faire évoluer son personnage.

A lire aussi > L’incroyable histoire de Pokémon Go. Par Stéphane Larcher, ce mercredi. L'Informaticien

Soyons sérieux, jouons ! Les nouvelles formes de jeu. Par Rémi Sussan, sur Internet Actu, en octobre 2010.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.