Publicité

Population oubliée, enfants en danger, record de déplacés : "L'hypocrisie doit cesser en RDC"

Par
Le Conseil norvégien pour les réfugiés intervient directement en République Démocratique du Congo
Le Conseil norvégien pour les réfugiés intervient directement en République Démocratique du Congo
- Tom Peyre-Costa de l'ONG NRC

Selon le Conseil Norvégien pour les réfugiés, la République démocratique du Congo se trouve en tête des pays négligés par la communauté internationale. Toutes les informations qui arrivent de RDC sont catastrophiques et les ONG ont du mal à faire face.

C’est le genre de classement que l'on aimerait ne pas voir exister. L’ONG NRC, le Conseil norvégien pour les réfugiés, publie son rapport 2021 sur les crises humanitaires négligées dans le monde. Parmi les pays dans lesquels on compte le plus de personnes déplacées sur la planète, on trouve le Venezuela, mais aussi le Burundi et surtout en tête de classement la RDC, la République démocratique du Congo.

Tous les jours, des milliers de personnes sont obligées de fuir leurs maisons à cause des violences et des groupes armées mènent la guerre contre le pouvoir central du pays. La succession de chiffres devrait attirer l’attention. On estime à 6 000 par jour le nombre de déplacés en RDC. On peut aussi retenir que 27 millions de personnes souffrent de la faim dans le pays, soit 1 personne sur 3.

Publicité

Mais dire les chiffres ne change rien, la RDC est la grande oubliée, comme l’explique Tom Peyre-Costa, du Conseil norvégien pour les réfugiés : 

Le plus choquant, c'est le silence médiatique et politique. L'hypocrisie des pays qui profitent des richesses immenses du Congo, sans apporter de l'aide à la population. Cela doit clairement cesser. Il faut savoir que le pays s'assoie sur 24 trilliards de dollars de ressources minières seulement. Mais pendant ce temps là, des générations entières d'enfants n'ont jamais connu la paix, l'école toute une année et 3 repas par jour. 

A la mi-janvier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est déployé dans le nord de la RDC pour évaluer et répondre à la crise des réfugiés.
A la mi-janvier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est déployé dans le nord de la RDC pour évaluer et répondre à la crise des réfugiés.
© AFP - ALEXIS HUGUET / AFP

Les ONG n'arrivent pas à faire face aux demandes d'aide

Et des chiffres, il en existe encore. Il existe en RDC 5 millions de déplacés. Cela représente un dixième du nombre de déplacés dans le monde. On peut aussi ajouter le nombre de personnes qui souffrent de la faim, qui fleurtent avec les 27 millions. C'est autant que la population de toute l'Australie précise Tom Peyre-Costa :

Si tous les Australiens étaient confrontés à la faim, cela ferait assurément la une des journaux du monde entier. Mais ici, rien de cela, les Congolais souffrent en silence, loin des projecteurs des médias et sans le soutien de la communauté internationale. 

Et cela se vérifie en chiffre encore puisqu’en 2020, explique Tom Peyre-Costa, seulement un gros tiers de l’argent promis est arrivé en RDC. Conséquence, les ONG n'arrivent pas à faire face aux demandes d'aide. Autre inquiétude, l'insécurité : on compte plus de 120 groupes armées rien que dans l'Est du pays qui terrorisent les populations et entravent la liberté de travail des humanitaires.