Publicité

Porter un proche âgé ou malade : la difficile vie d'aidant

Par
Le café des aidants se réunit une fois par mois
Le café des aidants se réunit une fois par mois
© Radio France - Maxime Fayolle

Ils sont 11 millions en France à prendre en charge un proche dépendant, soit à cause d'une maladie ou de l'âge. Des aidants qui souffrent d'un manque de reconnaissance.

Sur la table : des petits gâteaux, du café, du thé à la menthe... Et quelques mouchoirs pas très loin. Chaque mois, le café des aidants du 2e arrondissement de Paris se réunit, comme un peu partout en France. On y vient pour parler et parfois les larmes sortent : "Au début, quand je venais, je pleurais beaucoup", confie Chantal. À 65 ans, elle aide sa maman atteinte de la maladie d'Alzheimer depuis huit ans désormais. Un quotidien qui n'est pas toujours facile.

Un jour, je suis partie faire le marché. Il pleuvait donc j'ai décidé de laisser maman devant la télé. Quand je suis revenue une heure plus tard, elle avait disparu ! Elle n'était pas loin, en bas à la terrasse d'un café. J'ai eu très peur !

Publicité

Manque de temps pour soi

Les aidants constatent tous un manque de reconnaissance dans la société ou parfois dans leur cercle familial : "on est considéré comme le référent dans la famille. Si on n'est pas là, personne ne s'occupe de notre parent", déplore Nadia qui s'occupe de ses deux parents malades. 

La vie familiale et amicale en pâtit également : isolement, solitude sont souvent déplorés par les aidants qui manquent de temps pour eux. L'association Atmosphère vient proposer ce jour-ci un dispositif "le relayage" qui permet à l'aidant de partir pendant plusieurs jours avec un relais qui prend soin de la personne en situation de dépendance pendant ce temps. "Ça va me changer la vie, souligne une participante. J'ai toujours peur de tomber malade ou de ne pas pouvoir m'absenter. Là, c'est une petite révolution !"

En savoir plus : Aider les aidants
4 min

Le reportage au Café des aidants dans le 2e arrondissement de Paris :

La Café des aidants

2 min

.
.
© Maxppp - François Destoc / Le Télégramme

Des mesures annoncées avant la fin de l'année

Le sujet des aidants est depuis quelques semaines au cœur de l'actualité. Le président de la République, Emmanuel Macron, l'a évoqué dans sa conférence de presse du 25 avril en soulignant "ces millions de Français qui se sentent comme oubliés". Le chef de l'État a promis plus de reconnaissance ainsi que la création de nouveaux droits pour eux, notamment sur la perte de salaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ces annonces ont été confirmées par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui évoque des mesures en vigueur "début 2020". Le Premier ministre, Édouard Philippe précise que ces annonces seront inscrites dans la loi bioéthique présentée en conseil des ministres au mois de juillet.