Publicité

Pourquoi il faut lire Claude Lévi-Strauss aujourd'hui

Par
Pourquoi faut-il lire Claude Lévi-Strauss aujourd'hui ?
Pourquoi faut-il lire Claude Lévi-Strauss aujourd'hui ?
© Radio France

Vidéo . Figure du structuralisme, l'anthropologue Claude Lévi-Strauss a aussi des leçons à nous donner sur notre temps. Le philosophe Patrice Maniglier en voit au moins trois : pour son regard sur le vivre ensemble, sur l'écologie et sur la culture populaire.

Entretien avec le philosophe Patrice Maniglier sur les enseignements de Claude Lévi-Strauss.

Claude Lévi-Strauss et le vivre ensemble

Publicité

Patrice Maniglier : On est censé vivre dans des sociétés cosmopolitiques et multiculturelles et on est extrêmement angoissé par ce genre de choses, tous les débats sur le voile islamique en témoignent. Ce qui est important chez Claude Lévi-Strauss, c’est de nous avoir dit qu’on a une conception extrêmement réduite de la différence culturelle. Il y a un texte de Lévi-Strauss qui s’appelle Les Trois humanismes dans lequel Lévi-Strauss dit que pour être humaniste il faut aller au-delà de l’humain d’une certaine manière, et comprendre que des formes non humaines nous ressemblent de même que l’on peut comprendre que des formes humaines différentes sont les mêmes que les nôtres. Ce qui veut dire que vous devez, si vous voulez être humaniste, comprendre pourquoi vous pensez un peu comme des chats. Ça veut dire pouvoir se déplacer dans le point de vue sur le monde qui ne peut pas être précisément notre point de vue. Donc c’est opérer cette sorte de distorsion de son propre regard. 

Claude Lévi-Strauss et l'écologie 

Patrice Maniglier : On dit que si tous les êtres-humains vivant actuellement sur la planète devaient avoir le même mode de vie que les citoyens des États-Unis d’Amérique d’aujourd’hui, il faudrait quatre fois la planète dans laquelle nous vivons. Ce qui veut dire que nous n’avons pas ces planètes, que nous rêvons d’une certaine manière et que donc nous devons partager un espace fermé et Lévi-Strauss précisément est intéressant ici parce qu'il nous dit qu’il faut penser le commun à partir des différences. Ça veut dire qu’en fait, il ne faut pas chercher à penser la planète Terre comme étant quelque chose de séparé des différentes manières dont nous habitons la Terre. C’est pour ça qu’il faut lire Claude Lévi-Strauss aujourd’hui.

Claude Lévi-Strauss et la culture populaire 

Patrice Maniglier : Les blockbusters en général, et souvent quand il est question de science-fiction, ont quelque chose de commun avec les mythes tels que Lévi-Strauss les analyse. Parce qu’au fond, ce qu’il nous dit des mythes, c’est que les mythes servent à résoudre des contradictions de notre vie et donc à redonner du sens à une expérience qui ne cesse de déchirer ce sens. Donc ce qui est intéressant dans les films, ce n’est pas de les interpréter pour savoir quel est leur sens, c’est de les utiliser pour donner du sens. Ce qui est intéressant, c’est que les gens regardaient Matrix et écrivaient à partir de Matrix et quand ils discutaient du comportement de Cypher ou de Neo, en fait, ils trouvaient des solutions à leurs problèmes. Ou comme dirait Lévi-Strauss ils masquaient le fait qu’il n’y en ait pas. C’est ça la fonction du mythe. Et donc masquer les contradictions de notre vie c’est rendre possible la vie. Donc la culture populaire, elle est populaire non pas parce qu’elle est basse, elle est populaire parce que tout le monde s’en empare. C’est ça la fonction du mythe selon Lévi-Strauss. Il dit le mythe c’est “conte-redire”, c’est-à-dire redire un conte et en même temps changer donc dire autre chose que ce qu’on a dit. Ce qui intéresse Lévi-Strauss dans le mythe c’est le fait que ce soit une pensée concrète, une pensée sauvage, faite avec des histoires. C’est une pensée incarnée dans des personnages, dans des sensations, dans des situations. Vous ne pouvez pas comprendre un mythe tout seul de la même manière que vous ne pouvez pas comprendre un film tout seul. Vous comprenez un film parce que d’une certaine manière il rejoue la même histoire. 

En savoir plus : La famille
29 min
29 min
29 min
29 min
29 min