Pourquoi l’empereur Akihito était-il tant apprécié par son peuple ?

Publicité

Pourquoi l’empereur Akihito était-il tant apprécié par son peuple ?

Par
L'empereur Akihito lors de la cérémonie d'abdication, le 30 avril 2019
L'empereur Akihito lors de la cérémonie d'abdication, le 30 avril 2019
© AFP - STR / Japan Pool

L'empereur Akihito, 85 ans, a abdiqué ce mardi 30 avril 2019 au profit de son fils aîné le prince Naruhito. Après 30 ans de règne, Akihito a marqué son époque par son côté pacifiste et proche du peuple, qui ont fait de lui un empereur populaire.

C’est une première dans le système impérial moderne du Japon ! L'empereur Akihito, 85 ans, a abdiqué ce mardi 30 avril 2019 au profit de son fils aîné le prince Naruhito. Une décision qui avait quelque peu ébranlé les Japonais, qui n'ont pas connu un tel événement depuis deux siècles. Fatigué et affaibli, l'empereur annonçait sa volonté d'abandonner ses fonctions, en avril 2016, à la télévision japonaise, en ces termes : "J'ai déjà 82 ans, et heureusement, je suis aujourd'hui en bonne santé. Cependant, quand je vois ma forme décliner progressivement, je m'inquiète de la difficulté à remplir mes fonctions en tant que symbole de l'État". Monté sur le trône en 1989, Akihito est le 125e empereur d'une lignée que les Japonais font remonter à plus de 600 ans avant J-C. La loi japonaise ne prévoyant d'ordinaire qu'une succession au moment du décès de l'empereur, il a fallu instaurer une nouvelle loi exceptionnelle pour autoriser l'abdication d’Akihito. Au Japon, l'empereur est considéré comme un symbole de l'État, mais n'a en réalité que des fonctions religieuses. Après 30 ans de règne, Akihito a marqué son époque et la population japonaise par son côté pacifiste et proche du peuple. Pourquoi l’empereur Akihito était-il tant apprécié par son peuple ? Éléments de réponse avec l'historien et spécialiste du Japon, Franck Michelin. 

Akihito : un père de famille comme les autres ? 

Premier fils et cinquième enfant de l'empereur Hirohito et de l'impératrice Nagako, sa naissance avait été particulièrement attendue, car au Japon, l’héritier du trône ne peut être que masculin. Dans un contexte de shintoïsme d'État, Akihito est donc éduqué dans l'optique de devenir le futur "dieu vivant". Dès l’âge de trois ans, il est éloigné de ses parents pour être confié à des tutrices. "Il ne rencontre ses parents que de façon épisodique. Un futur empereur ne devait surtout pas être trop choyé. C’est quelque chose dont il a souffert", confie Franck Michelin, professeur d'histoire à la Teikyo University (Faculty of Economics) à Tokyo. Lorsqu’il devient père à son tour, Akihito décide de briser cette tradition et élève ses enfants lui-même : 

Publicité

Il avait beaucoup de fonctions, il n’était donc pas n’importe quel papa, mais il a voulu rompre avec ce système. C’est une évolution vers une éducation plus proche du peuple, pour ne pas paraître complètement hors-sol. Franck Michelin, historien

L'empereur Akihito et son jeune fils, Naruhito, sur un terrain de tennis.
L'empereur Akihito et son jeune fils, Naruhito, sur un terrain de tennis.
© AFP - STR / PANASIA

Autre fait marquant, Akihito épouse une roturière rencontrée sur un court de tennis à la station touristique de Karuizawa. Pour Franck Michelin, il s'agit bien d'un "mariage d’amour même s'il y a eu beaucoup d’opposition de la part de la noblesse, mais en même temps cela l’a encore une fois rapproché du peuple". 

En%20savoir%20plus : JOURNAL%20DE%209H%20du%20mardi%2030%20avril%202019

Soutien du "dieu vivant" aux victimes de Fukushima

En 2011, la catastrophe nucléaire de Fukushima plonge le pays dans une longue période de deuil. L'empereur décide de prendre la parole publiquement à la télévision japonaise, pour apporter son soutien aux familles des victimes du séisme, et exprime son inquiétude face à la catastrophe nucléaire qui s’en est suivie. Plus tard, Akihito et son épouse Michiko Shōda se rendent au chevet des victimes, comme ils le font régulièrement, et notamment à l'occasion des catastrophes  naturelles, nombreuses au Japon, comme l’explique Franck Michelin : 

Les gens ont été très surpris de voir l’empereur et l’impératrice s’agenouiller devant des personnes âgées. Il y a eu un effort soutenu pour se rapprocher de la population. Il y est allé plusieurs fois et cela touche les gens. Le fonctionnement administratif du système impérial est lourd, et cette image religieuse de descendant des dieux marque encore, bien qu'elle n'existe plus officiellement. Franck Michelin 

Akihito et son épouse se sont également rendus plusieurs fois à Okinawa, théâtre de violents combats à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour aider à panser les plaies et poursuivre un devoir de mémoire. 

Revue de presse internationale
5 min

Empereur pacifiste et attaché au devoir de mémoire 

L’empereur Akihito n’est qu’un enfant lorsque la Seconde Guerre mondiale s'achève le 15 août 1945. Le Japon, est contraint de capituler sans condition, tout comme ses deux alliés, l’Allemagne et l’Italie. Le père d'Akihito, l'empereur Hirohito, porte une responsabilité dans les atrocités commises pendant la Seconde guerre mondiale, et même avant, pendant la période coloniale. Il est alors déchu de son statut semi-divin et perd son pouvoir politique. Lorsqu’il devient empereur à son tour, Akihito s’efforce d’apaiser les relations avec les victimes de l’armée japonaise. Il est d’ailleurs plusieurs fois sorti de la réserve qui lui est imposée pour exprimer des excuses personnelles aux pays ayant subi l’occupation japonaise. En août 2015, à l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, l'empereur Akihito a exprimé ses "profonds remords"

Me rappelant le passé avec de profonds remords pour la dernière guerre, j’espère sincèrement que les tragédies de la guerre ne se reproduiront plus jamais. Akihito

Très attaché à la Constitution pacifiste du pays et traumatisé par l'après-guerre, Akihito ne souhaite pas voir le Japon d'aujourd'hui se remilitariser. Ce n’est pas le cas. Le Premier ministre du Japon, Shinzo Abe entend modifier la Constitution nippone pour faire de l'armée japonaise plus qu'une armée d’auto-défense, et donner à son pays une capacité de projection. Se sentant menacé par la Corée du Nord, le Japon serait-il prêt à renoncer à des décennies de pacifisme en renforçant son armée ?

L'empereur est très attaché à la Constitution, élaborée après la Seconde guerre mondiale. Il est attaché à son rôle d'autorité morale d'empereur. Il a joué un rôle important pour renforcer l'autorité morale et le côté souverain proche du peuple. Il est allé plusieurs fois sur les champs de bataille des armées Pacifique... Il y a une forme de critique voilée par rapport à la politique de Shinzo Abe.  Franck Michelin, professeur à la Teikyo University (Faculty of Economics) à Tokyo

Cultures Monde
58 min

L'empereur du Japon Akihito cède donc la place à son fils, Naruhito qui accédera au trône le 1er mai 2019. Avec ce nouvel empereur, le Japon va aussi changer de calendrier. L'archipel va en effet entrer dans l'ère Reiwa, deux mots qui signifient beauté et harmonie. En attendant, la figure de l'empereur suscite toujours autant de respect de la part de la population japonaise."La famille impériale reste très appréciée par les différentes générations, mais il faut savoir que les jeunes Japonais sont très peu politisés. La personne d'Akihito fait l'unanimité. La question qui se pose, maintenant, c'est est-ce que son fils s'inscrira dans la même lignée ? Comme il ne s'exprime jamais, on ne sait pas", confie Franck Michelin.

Les Enjeux internationaux
12 min