Publicité

Pourquoi l'hologramme de Mélenchon n'en était pas un

Par
Jean Luc Mélenchon, candidat du parti de Gauche et du Parti communiste pour les élections présidentielles de 2017 anime un meeting à Aubervilliers grâce à un hologramme de lui-même en direct depuis Lyon, 5 février 2017.
Jean Luc Mélenchon, candidat du parti de Gauche et du Parti communiste pour les élections présidentielles de 2017 anime un meeting à Aubervilliers grâce à un hologramme de lui-même en direct depuis Lyon, 5 février 2017.
© AFP - Pierre Gautheron / Hans Lucas

Depuis le meeting de Jean-Luc Mélenchon, "hologramme" est un mot à la mode, la nouvelle insulte que les personnalités politiques se jettent à la tête. Pourtant, l'holographie est une technique d'optique datant de 1970 et qui n'a rien à voir avec la projection 3D du candidat de "la France insoumise".

"Si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon hologramme qui soudain m’a échappé", ironisait Emmanuel Macron au lendemain du meeting holographique de Jean-Luc Mélenchon le 5 février. Le 9 mars, Benoît Hamon et Laurent Wauquiez se lançaient des "hologrammes" à la tête, le second se voyant comparer à un "joli hologramme de Marine Le Pen", et le premier à un "hologramme de Tariq Ramadan".

A ECOUTER Comment "hologramme" est devenu l'insulte de cette campagne présidentielle (La Vie numérique)

Publicité

Pendant ce temps, c'est Macron et Fillon que la candidate du Front national affublait de ce nouveau sobriquet à la mode. Enfin, le 13 mars, François Fillon qualifiait Emmanuel Macron de "sorte d'hologramme en plus jeune" de François Hollande. Et pourtant... le mot est scientifiquement impropre : le double numérique de Jean-Luc Mélenchon qui a fait sensation à Aubervilliers, n'était pas un hologramme, et ne devait strictement rien à l'holographie, un procédé optique vieux de 1970.

Un vrai hologramme, qu'est-ce que c'est ?

L'holographie est un système d'optique, un procédé de photographie en relief imaginé en 1948 par le physicien Denis Gabor. Mais celui-ci n'avait pu mener l'expérience à son terme, n'ayant à sa disposition que des point lumineux comme source de lumière et par conséquent, une énergie insuffisante. Il a fallu attendre l'année 1970 pour que la technique soit au point, suite à la découverte du laser. Malgré tout, le mot "hologramme" était né, signifiant littéralement "inscription du tout" (du grec "holos", "en entier", et "gramme", "écriture"). Pascal Picart, professeur à l'université du Mans, spécialiste en techniques d'holographie numérique, explique que l'holographie est un phénomène assez simple : "Il n'y a pas de relief dans une photo, c'est écrasé, c'est plat. Dans l'hologramme, j'ai le 3D de la scène. Et la différence fondamentale entre les deux c'est que l'hologramme enregistre le chemin optique de la lumière, le chemin que la lumière a parcouru."

Aujourd'hui, optique et numérique s'allient volontiers dans le domaine de l'holographie, explique Francis Picart. Ces véritables hologrammes de relief sont utilisés en art, en publicité, ou en science, avec notamment des microscopes holographiques permettant d'étudier des microsystèmes.

Vous en avez un magnifique c'est la station nucléaire EPR, d'Areva. A partir d'un fichier de CAO, on calcule un hologramme, on va le coder dans le support holographique et quand on met de la lumière, ô magie, on a la station nucléaire en 3D. C'est typiquement une utilisation pour la publicité, ou pour essayer de vendre quelque chose.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les Américains ont fait des démonstrations de téléconférence entre deux sites, avec l'enregistrement en temps réel d'un site par holographie et la reconstruction en temps réel, à distance, du site en vision holographique. Le problème actuellement c'est que c'est un peu limité en rendu de couleurs.

Pour en savoir plus long sur la technique de l'hologramme, nous vous invitons à réécouter l'émission Les grandes avenues de la science moderne du 25 février 1970, qui portait sur une invention alors récente : le laser. Le physicien Maurice Françon, de l'Académie des Sciences de Paris, définissait l'hologramme et en expliquait les techniques... “L’expérience est tout à fait simple", promettait-il dans son introduction. Accrochez-vous... ses propos sont en réalité relativement ardus... :

Les hologrammes, expliqués par le physicien Maurice Françon, février 1970

28 min

Pourquoi l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon est un faux

Revenons en à l'"hologramme" de Mélenchon : "ce n'en est pas un", affirme Pascal Picart, qui explique que cette projection de l'homme politique relève d'avantage de l'illusion d'optique, et nous invite à faire nous même le test de recréer ce genre de faux hologrammes : "C'est facile ! Vous allez rouler ce soir, il fera un peu sombre. Vous aurez votre téléphone portable sur le tableau de bord de votre voiture. Vous aurez l'écran dans votre champ de vision, sur le pare-brise, incliné à 45°. Ce qu'ils ont appelé "hologramme", c'est un objet flottant en fait. C'est juste une reproduction par réflexion de votre image qui était sur un écran plat"

Mélenchon a été filmé sur un terrain qui devait faire 4 mètres par 4, il a été enregistré avec des caméras. Ils ont retransmis l'image sur la scène distante, et l'ont projetée sur un mur d'écrans qui était à l'horizontale. Et au-dessus de ce mur, ils ont mis une glace inclinée à 45°. J'affiche en fait un reflet de la photo. Dans la photo, il n'y a pas d'effet de relief, donc je n'ai pas un rendu holographique. L'hologramme, quand vous tournez la tête, vous voyez de la parallaxe, c'est à dire qu'on peut voir sur le côté. Mélenchon, ceux qui étaient à droite, ceux qui étaient à gauche, ils l'ont tous vu de la même façon.

Il existe d'ailleurs aujourd'hui des "projecteurs d'hologramme" pour smartphone : sorte de petits polyèdres à quatre faces en plastique transparent, que l'on peut facilement fabriquer soi-même.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Alors pourquoi avoir gardé ce terme d'"hologramme" ? Simplement, peut-être, pour sa magie, et parce qu'il convoque l'univers de Star Wars, qui malheureusement, ne contient pas lui non plus de véritables hologrammes, mais de simples effets spéciaux.