Publicité

Pourquoi y a-t-il tant de journées mondiales ?

Par
Depuis 2010, une journée mondiale est dédiée aux rhinocéros, à l'initiative de l'organisation WWF (Afrique du Sud). Photo prise au Zoo de Whipsnade, près de Londres, en 2016
Depuis 2010, une journée mondiale est dédiée aux rhinocéros, à l'initiative de l'organisation WWF (Afrique du Sud). Photo prise au Zoo de Whipsnade, près de Londres, en 2016
© Maxppp - Stringer

La journée du théâtre, ce mardi, de la procrastination, dimanche, des toilettes, de la schizophrénie, du Sida, du bonheur. A chaque jour, sa journée mondiale, et le mois de mars est particulièrement chargé. Il en existe plus de 400 tout au long de l’année. Qui les décrète et pourquoi ?

Tout ou presque a sa journée mondiale, européenne ou nationale. La justice sociale, le heavy metal, la poupée, la serviette, le scoutisme, les voisins, le braille, l’orgasme, la paix, le thon, la glace artisanale… La liste est très longue, des journées sérieuses au plus loufoques. Selon un blog consacré aux journées mondiales, il y en aurait plus de 400, certaines célébrées en même temps. Qui décrète ces journées ? Pourquoi ? 

Les journées établies par des institutions, ONU en tête, et les autres

Il y a deux types de journées mondiales : celles décidées par des organismes reconnus, l’Onu, l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, les ONG, les associations, les autres, décidées par des particuliers, des entreprises.

Publicité

Les Nations unies ont établi une liste de plus de 140 journées mondiales. Une liste régulièrement allongée, sur des thèmes particuliers. 

L'ONU écrit sur son site : 

Les journées internationales servent à aborder des aspects essentiels de la vie humaine, des enjeux importants du monde ou de l’Histoire et à sensibiliser le public. 

En ajoutant que "les thèmes ont toujours un lien avec les principaux champs d’action des Nations unies, à savoir le maintien de la paix et de la sécurité internationales, la promotion du développement durable, la protection des droits de l’homme…". Chaque journée de l’ONU est votée par une résolution, dans laquelle sont détaillées les raisons de l’importance d’une telle journée. Dans son texte, l’ONU invite tous les Etats membres, les autres organisations internationales et régionales et la société civile, les particuliers à célébrer cette journée. 

Ainsi, la journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression a lieu le 4 juin. Elle a été décidée en 1981, lors d’une session extraordinaire d’urgence de l’ONU sur la question de la Palestine, quand l’organisation s’est dite "consternée par le grand nombre d'enfants palestiniens et libanais qui ont été les victimes innocentes des actes d'agression d'Israël".

Quant à la journée du Bonheur, le 20 mars, la résolution indique : 

Sachant que la recherche du bonheur est un objectif fondamental de l’être humain, consciente de l’intérêt que revêtent le bonheur et le bien-être, objectifs et aspirations à caractère universel dans la vie des êtres humains partout dans le monde. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ces journées mondiales sont aussi l’occasion de mettre en lumière des maladies, comme la journée de lutte contre le paludisme (212 millions de cas et quelque 429 000 décès en 2015), ou encore la journée pour l’élimination de la fistule obstétricale, une lésion grave qui survient lors d’un accouchement. Selon l’ONU, 2 millions de jeunes femmes en souffrent, et ne sont pas traitées en Asie ou en Afrique subsaharienne. Cette fistule les isole du reste de leur communauté, elles sont rejetées par leur famille. 

Des dates souvent historiques

Beaucoup de journées mondiales ont une date qui correspond à une histoire. C’est le cas de la journée internationale de commémoration des victimes de l'holocauste, qui a lieu le 27 janvier, date de la libération du camp d'Auschwitz. Pour la journée des droits des femmes, l’une des plus médiatisées, le 8 mars est aussi symbolique. Pendant longtemps, elle s’est basée sur le mythe d’une manifestation de couturières à New-York, le 8 mars 1857. Or cette manifestation n’a jamais eu lieu, a démontré l’historienne Françoise Picq, à la fin des années 1970. Le 8 mars est en réalité né en Russie, en 1917. A Petrograd (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), des femmes sont descendues dans la rue ce jour-là pour soutenir les hommes présents sur le front. 

Les bolchéviques désignent cette journée comme le point de départ de la révolution russe. Après 1945, la journée des femmes est officiellement fêtée dans tous les pays socialistes. Ce n'est qu'en 1977 que l'ONU proclame le 8 mars journée internationale des femmes. Et le 8 mars 1982, François Mitterrand la décrète en France.

"Faire prendre conscience que l'on peut tenter de passer d'un idéal à un fait"

La journée internationale des droits des femmes est l'une des plus célébrées dans le monde. Pour le philosophe, Gilles Lipovetsky, cette journée et d'autres organisées par les Nations unies, "s'expliquent par la société d'accélération de destructions des cultures locales, des traditions. Célébrer une journée peut s'expliquer parce qu'il n'y a plus de consistance sociétale. Cela peut aussi s'expliquer par la culture de la modernité, la culture des droits de l'homme et cette utopie universaliste. La journée des droits de la femme se célèbre car nous sommes dans une société où le statut de la femme ne va pas de soi, c'est la même chose pour la journée du droit des enfants, ou encore la journée de l'eau, qui est un problème mondial et qui fait défaut. Faire une journée mondiale sur ces thèmes peut faire prendre conscience que l'on peut tenter de passer d'un idéal à un fait". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Et même une journée des journées mondiales, le 21 mars !

L’Onu compte donc plus de 140 journées internationales. Et sur son site internet, l’organisation publie même un "top 5" de ces journées : 

1. Journée internationale des femmes (8 mars)
2. Journée internationale de la paix (21 septembre)
3. Journée mondiale de l’eau (22 mars)
4. Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre)
5. Journée de la langue française 

Le 21 mars, pas moins de 5 journées s’y bousculent, faisant dire à l’ONU que c’est la journée des journées mondiales : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L’Onu s’empare également de journées qui existaient déjà auparavant grâce à des associations. Comme la journée des toilettes, le 19 novembre, institué par l’ONG World Toilet Organization, en 2001, et reprise par l’Onu en 2013. L’accès à des toilettes étant un vrai enjeu de santé publique : 60% de la population mondiale n’a pas de toilettes chez elle. 

Mais les journées mondiales n’émanent pas uniquement de l’ONU et des ONG. Elles naissent aussi de groupes de pression, d’entrepreneurs ou même de particuliers. Vincent Tondeux, qui travaille dans une agence de création de site internet, a eu l’idée en 2004 de créer un site où il répertorie toutes les journées mondiales. Il a recensé à l’heure actuelle 466 journées mondiales : 

Tous les jours, on reçoit des sollicitations d’entreprises, d’associations, de particuliers. Il n’y a pas de règle, pas de label, pas d’instance décisionnelle. Cela n’a rien d’officiel. N’importe qui peut faire n’importe quoi. 

L’idée est en fait de relayer des événements. Récemment, Vincent Tondeux a reçu une demande d’une association contre la publicité pour décréter une journée mondiale anti-pub, il y avait un créneau le 25 mars. Il refuse de publier des journées concernant des marques : "il y a un an, une marque de vêtements nous a demandé une journée de la couleur, on a refusé". 

La communication, primordiale pour une journée réussie

Tout le monde peut donc créer sa journée mondiale, mais son succès dépend de plusieurs critères. Pour que la journée fonctionne, donc qu’elle soit médiatisée, il faut que l’organisme élabore une véritable stratégie de communication, avec un thème porteur pour attirer les médias. Nathalie Clary est la présidente de l’association Endomind, qui sensibilise sur l’endométriose. Depuis cinq ans, une marche dans plusieurs villes du monde est organisée pour faire connaitre cette maladie.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La présidente a décidé de créer une journée mondiale sur ce thème, par le biais du site de Vincent Tondeux. Mais il y a 5 ans, "cette maladie n’intéressait personne, témoigne Nathalie Clary. J’ai envoyé des dizaines et des dizaines de mails aux médias, quand on arrivait à avoir un petit article, on sautait de joie à l’association. Aujourd’hui, on en parle davantage. Il y a eu un déclic quand Imany, la chanteuse et mannequin, a fait un post Facebook pour dire qu’elle était atteinte de cette maladie".  

D’autres journées, qui ne défendent pas de cause, ont réussi à s’imposer dans le paysage médiatique. Car les initiateurs ont accès aux médias, ou ont réussi à être épaulés. Par exemple, le 25 mars est la journée de la procrastination, lancée par une maison d’édition en 2010 pour vendre un livre sorti sur le sujet. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.