Prix Médicis 2009 : Dany Laferrière, Dave Eggers et Alain Ferry

Publicité

Prix Médicis 2009 : Dany Laferrière, Dave Eggers et Alain Ferry

Par

Prix Médicis : Dany Laferrière, Dave Eggers et Alain Ferry
Prix Médicis : Dany Laferrière, Dave Eggers et Alain Ferry

© REUTERS / Philippe Wojazer

Le prix Médicis 2009 du roman a été attribué à l'écrivain canadien Dany Laferrière pour son roman « L'énigme du retour » chez Grasset. Romancier, essayiste, scénariste et cinéaste du continent américain, Dany Laferrière est haïtien d'origine, né en 1953 à Port-au-Prince. L'intellectuel partage sa vie entre Montréal et Miami. Il commence par le journalisme en Haïti jusqu'en 1974, date à laquelle il quitte l'île pour s'exiler au Québec après l'assassinat d'un ami journaliste, Gasner Raymond, alors âgé de vingt-trois ans comme lui, par les hommes de main du dictateur Jean-Claude Duvalier. Paru en 1985, son premier roman, « Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer », connaît un vif succès. Il fera l'objet d'une adaptation cinématographique en 1989. Il devient chroniqueur pour plusieurs chaines de télévision au Canada tout en poursuivant son travail d’écriture, très largement autobiographique. Ses thèmes de prédilection tournent toujours autour des questions d'exil et d'identité. Dans son dernier roman, « L'énigme du retour », l'auteur revient en Haïti à l'occasion de la mort de son père. Ce dernier en avait été exilé par le dictateur Papa Doc, le père de Jean-Claude Duvalier. Pour la première fois, Dany Laferrière mêle ses propres poèmes à sa fiction dont le titre fait référence au livre de l'écrivain britannique V.S. Naipaul, « L'énigme de l'arrivée ».

Publicité
1
1

L'énigme du retour Paru le 2 septembre 2009 chez Grasset « La nouvelle coupe la nuit en deux. L'appel téléphonique fatal Que tout homme d'âge mûr Reçoit un jour. Mon père vient de mourir. » A la suite de cette annonce tragique, le narrateur décide de revenir dans son pays natal. Il en avait été exilé, comme son père des années avant lui, par le dictateur du moment. Et le voilà qui revient sur les traces de son passé, de ses origines, accompagné d'un neveu qui porte le même nom que lui. Un périple doux et grave, rêveur et plein de charme, qui lui fera voir la misère, la faim, la violence mais aussi les artistes, les jeunes filles, l'espoir, peut-être. Le grand roman du retour d'exil. - 4e de couverture -

A écouter, lire et voir

Présentation du roman « L’énigme du retour » par l’auteur lui-même sur le site de son éditeur, les éditions **Grasset ** . Le **Prix Médicis ** a été créé en 1958 par Gala Barbisan et Jean-Paul Giraudoux qui voulaient fonder un prix littéraire "pas comme les autres". Ce prix récompense l'œuvre d'un auteur de langue française, prometteur, innovant au niveau du style et du ton. Le Médicis étranger voit le jour en 1970 et le Médicis Essai en 1985. Depuis 2008, le prix est annoncé depuis l'hôtel Lutétia à Paris. Une présentation de Dany Laferrière sur le site de l’émission **Interlignes ** avec quatre vidéos à découvrir. Sur le site d'Hachette, rencontre avec Dany Laferrière , auteur de « L'énigme du retour », paru chez Grasset. Accompagné d’un neveu qui porte le même nom que lui, l’écrivain revient sur les traces de son passé et de ses origines. « Le grand roman du retour d’exil. »


Bibliographie Romans et récits Une autobiographie américaine * Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, Montréal, VLB Éditeur, 1985. * Éroshima, Montréal, VLB Éditeur, 1987. * L'Odeur du café, Montréal, VLB Éditeur, 1991. * Le goût des jeunes filles, Montréal, VLB Éditeur, 1992. * Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit ?, Montréal, VLB Éditeur, 1993. * Chronique de la dérive douce, Montréal, VLB Éditeur, 1994. * Pays sans chapeau, Outremont, Lanctôt Éditeur, 1996. * La Chair du maître, Outremont, Lanctôt Éditeur, 1997. * Le Charme des après-midi sans fin, Outremont, Lanctôt Éditeur, 1997. * Le Cri des oiseaux fous, Outremont, Lanctôt Éditeur, 2000. * Vers le sud, Montréal, Boréal, 2006. (Ce roman était en lice pour le Prix Renaudot 2006) * Je suis un écrivain japonais, Montréal, Boréal, 2008. Autres * Je suis fatigué, Outremont, Lanctôt Éditeur, 2001. * Les années 1980 dans ma vieille Ford, Montréal, Mémoire d'encrier, 2005. * Je suis fou de Vava, Montréal, Éditions de la Bagnole, 2006. * Je suis un écrivain japonais, Montréal, Boréal, 2008. * L'Énigme du retour, Montréal, Boréal, 2009 - Paris, Grasset, 2009. Prix Medicis Entretiens publiés * J'écris comme je vis, (avec Bernard Magnier), Outremont, Lanctôt Éditeur, 2000. Scénarios * Comment conquérir l’Amérique en une nuit. Scénario de Dany Laferrière, publié chez Lanctôt Éditeur, en 2004. Film (long métrage) réalisé par Dany Laferrière et produit par Daniel Morin, en 2004. * 2004 Le Goût des jeunes filles (John L'Écuyer)

&
&

**Dave Eggers, prix Médicis du roman étranger ** Le grand Quoi Traduit de l'anglais par (Etats-Unis) Samuel Todd Paru le 27 août 2009 chez Gallimard Valentino n'a pas huit ans lorsqu'il est contraint de fuir Marial Bai, son village natal, traqué par les cavaliers arabes, ces miliciens armés par Khartoum. Comme des dizaines de milliers d'autres gosses, le jeune Soudanais va parcourir à pied des centaines de kilomètres pour échapper au sort des enfants soldats et des esclaves. Valentino passera ensuite plus de dix ans dans des camps de réfugiés en Éthiopie et au Kenya, avant d'obtenir un visa pour l'Amérique. Ironie du sort, son départ était prévu le 11 septembre 2001. Quelques jours plus tard, il s'envolera enfin pour Atlanta. Dans une nouvelle jungle - urbaine cette fois - Valentino l'Africain découvre une face inattendue du racisme. Cette nouvelle existence pourrait bien se révéler aussi périlleuse que la survie dans des contrées ravagées par la guerre. À mi-chemin entre le roman picaresque et le récit d'apprentissage, ce livre est avant tout le fruit d'un échange. Eggers l'Américain a passé des centaines d'heures à écouter Valentino l'Africain se raconter. Au service d'une tradition orale, la plume impertinente de Dave Eggers fait mouche et insuffle à ce récit une dimension épique, qui rappelle celle de Mark Twain. - 4e de couverture -

a
a

Alain Ferry, prix Médicis essai Mémoire d'un fou d'Emma Paru le 5 mars 2009 aux éditions du Seuil Avec sa femme Éva, le narrateur de ce roman d'amour fou croyait faire un couple indissoluble. Un jour elle le quitte. Il sait seulement qu'elle s'est jointe à un capitaine de marine. Au lieu de noyer son chagrin dans l'alcool, il trouve un consolant paradis artificiel dans la relecture de Madame Bovary . Relisant le chef-d'œuvre de Flaubert, dont il consulte simultanément les prodigieux avant-textes, cet homme revoit le film de son histoire avec Éva. Composée de souvenirs ardents, de fantasmes, de références et de regrets, poinçonnée aussi par l'aveu d'un parti pris qui pourrait avoir causé le départ d'Éva, sa remémoration se nourrit et s'enivre d'une célébration enflammée de la «petite femme» de Flaubert. Avocat commis d'office, il est comme épris de sa cliente, dont il blasonne le corps tout entier et ausculte l'âme énigmatique. Ce Mémoire d'un fou d'Emma confirme l'idée - chère à Thomas Mann - que souvent la vie des hommes, simples ou illustres, est régie par l'imitation et «s'exprime en citations». Mais il est essentiellement un acte d'amitié pour les bons livres, pour le cinéma, et pour l'idée que l'amour, s'il s'inscrit en lettres de noblesse, ne s'oblitère pas, même quand sa page est tournée. - 4e de couverture -

A consulter également, notre dossier *Prix littéraires 2009 * . Automne, saison des prix : comme chaque année, détail des distinctions littéraires les plus prisées. Grand Prix du roman de l'Académie française à Pierre Michon, Goncourt à Marie NDiaye, Renaudot à Frédéric Beigbeder, prix Décembre à Jean-Philippe Toussaint, Femina à Gwenaëlle Aubry et Interallié à Yannick Haenel.