Publicité

Prix Turing : le Français Yann LeCun couronné avec deux autres pionniers de l'intelligence artificielle

Par
Yann LeCun, Geoffrey Hinton et Yoshua Bengio
Yann LeCun, Geoffrey Hinton et Yoshua Bengio
- LE PARISIEN/MAXPPP ; NOTIMEX/FOTO/FUNDACIÓN BBVA/AFP ;Chad Buchanan/Getty Images

Les chercheurs Yann LeCun, Yoshua Bengio et Geoffrey Hinton remportent le prix Turing, considéré comme l'équivalent du prix Nobel de l'informatique, pour leurs travaux de recherche sur l'intelligence artificielle et le "deep learning".

La société savante d’informatique ACM, Association for Computing Machinery vient de délivrer le prix Turing, le "Nobel de l’informatique" au trio de chercheurs Yann LeCun, Yoshua Bengio et Geoffrey Hinton pour leurs travaux de recherche sur l’intelligence artificielle. 

La Conversation scientifique
59 min

Le Français Yann LeCun, professeur d’informatique à l’université de New York, le Britannique Geoffrey Hinton, professeur à l’Université de Toronto, et le Canadien Yoshua Bengio, professeur à l’Université de Montréal, ont notamment développé des méthodes d’apprentissage automatique, plus communément appelés deep learning ou "réseaux de neurones profonds" dans le domaine de l’intelligence artificielle. L’Association for Computing Machinery a d’ailleurs qualifié le trio de chercheurs de "pères de la révolution de l’apprentissage profond", dans leur communiqué de presse

Publicité

Les "réseaux de neurones", composantes essentielles de l’informatique, sont des systèmes simulés par ordinateurs, en s’influençant les uns les autres grâce à des connexions. Dans leurs recherches, Yoshua Bengio, Yann LeCun et Geoffrey Hinton ont démontré que les paramètres de ces "réseaux de neurones", qui sont des algorithmes, ne sont pas introduits par les programmateurs, mais "appris" à partir d’une base de données d’exemples. L’enjeu pour les chercheurs est de créer des algorithmes d’apprentissage efficaces pour explorer l’intelligence humaine et animale, et construire des machines intelligentes.

La Grande table idées
33 min

Les trois lauréats se partagent le million de dollars du prix. Yann LeCun est le second Français à avoir remporté le prix Turing. En 2007, le chercheur Joseph Sifakis, également directeur de recherche au CNRS, avait remporté le "Nobel de l'informatique", avec les chercheurs américains Edmund Clarke et Allen Emerson, pour leurs travaux sur la méthode d'énumération et de vérifications de modèles. Recruté par Facebook, Yann LeCun dirige aujourd'hui le laboratoire d'intelligence artificielle créé à Paris par le géant des réseaux sociaux. Il y travaille à ce que des logiciels reconnaissent une séquence vidéo et créent la légende par eux-mêmes.

Invité de l'émission "La Conversation scientifique" en 2017, le chercheur Yann LeCun y décryptait justement cette technique du deep learning, capacité d’un ordinateur à reconnaître des représentations (images, textes, vidéos, sons). Une petite révolution dans l'univers de l'intelligence artificielle... 

Le deep learning est un ensemble de techniques qui est très utilisé depuis une dizaine d'années. Cela consiste à utiliser des données pour entraîner une machine à exécuter une tâche particulière au lieu de la programmer explicitement. Par exemple, on peut entraîner une machine à reconnaître des images, en lui montrant des milliers d'exemples d'images. La machine s'ajuste automatiquement pour reconnaître ces objets. Yann LeCun 

L'apprentissage profond est une technique relativement ancienne. Cela a suscité un engouement depuis quelques années seulement, grâce à l'apparition d'ordinateurs plus puissants et de bases de données suffisamment grandes pour les entraîner. Aujourd'hui, quand on parle dans son smartphone et que notre voix est reconnue, c'est un système d'apprentissage profond qui reconnaît notre voix. Même chose quand nos collections de photos sont organisées automatiquement, c'est un système d'apprentissage profond. Pareil quand notre fil d'information est trié sur les réseaux sociaux. Dans le futur, les voitures vont se conduire toutes seules, les systèmes d'analyses d'images médicales vont utiliser le système d'apprentissage profond. Yann LeCun

On parle de révolution parce que jusque dans les années 2010, les techniques utilisées étaient relativement simples. En quelques mois, les groupes qui travaillaient sur la reconnaissance de la parole ont changé les méthodes. Cela a été une révolution qui m'a moi-même surpris par sa rapidité surprenante. Yann LeCun 

L'industrie du numérique a sauté sur l'occasion et vu l'opportunité d'utiliser de nouvelles applications grâce à l'apprentissage profond. Elles ont investi assez massivement dans ces techniques, un peu plus rapidement que la recherche académique, qui est un peu plus conservatrice. Certaines compagnies ont créé des groupes de recherches fondamentale en matière d'intelligence artificielle, comme Facebook, qui pratique la recherche ouverte. C'est aussi le cas de Google. Yann LeCun