Publicité

Quand Mahomet se faisait traiter d'"exécrable Mahomet" dans la première traduction latine du Coran

Par
Mahomet prêchant la parole d'Allah
Mahomet prêchant la parole d'Allah
- Wikimedia Commons

En 1143, Pierre le vénérable est le premier à imaginer combattre les musulmans non pas par les armes mais sur le terrain intellectuel. Il s’agit de traduire le Coran pour mieux le réfuter. C’est ainsi qu’est née la première traduction en latin du livre sacré des musulmans.

Dans l’Espagne et la Sicile du XIIe siècle, zones privilégiées de contact entre Orient et Occident, des savants chrétiens procèdent à une vaste entreprise de traduction de textes arabes et grecs en latin. 

Comment une société chrétienne se construit du point de vue identitaire parce qu’elle rejette, pas tellement par ce qu’elle définit en positif d’elle-même, mais par le recours à l’Autre pour dire ce qu’elle n’est pas, dans une contexte, au XIIe et XIIIe siècles, où on est en train de construire l’idée "d’hérésie générale", c’est dire : "nous sommes assaillis de partout", comme dans une île, une île de la chrétieneté, avec un environnement qui est diabolique. Dans quelle mesure est-ce que l’islam représente une des positions de l’altérité ?

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en décembre 2017, dans le cadre du cycle "L’Histoire méditerranéenne de la France."

Dominique Iogna-Prat, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS en médiévistique et sciences sociales des religions.

En savoir plus : Découvrir le Coran