Publicité

Quand son éditeur obligeait Henri Troyat à prendre un pseudo bien français

Par
Henri Troyat en 1979, chez lui pour TF1.
Henri Troyat en 1979, chez lui pour TF1.
© Sipa - James / TF1

1990. Deuxième épisode de cette série d'archives sur les pseudos avec Henri Troyat, immortel à l'Académie française mais toujours inconsolable d'avoir dû s'inventer un nom qui sonne français.

En 1990, l'Académicien Henri Troyat confie sur France Culture qu'il n'a pas vraiment choisi de prendre le pseudonyme "Troyat". Né Léon Tarassov à Moscou un jour de 1911, l'écrivain raconte s'être trouvé obligé par son éditeur, très tôt, de s'inventer un nom d'emprunt... à consonance française. Raison invoquée ?  "Eviter le malentendu"  de voir ses romans pris pour des traductions, lui aurait-on affirmé en 1935, épreuves en main, alors qu'il allait publier Faux jour, son premier roman. Sinon ? "Toute votre carrière sera gâchée" lui prédit l'éditeur, charitable.

Dans cet extrait, écoutez-le expliquer à l'âge de 79 ans le drame qu'a représenté ce changement d'identité pour lui et sa famille. “Il y a toujours un petit Léon Tarassov qui dort quand-même au fond de mon coeur', dit le Prix Goncourt 1938 qui s'était fait naturalisé entre temps :

Publicité

[EXTRAIT] Henri Troyat en 1990 sur son changement de nom imposé

1 min

Vous pouvez réécouter l'intégralité de l'émission "Portrait" diffusée sur France Culture le 31 août 1990 par ici :

[INTEGRALE] Henri Troyat, invité de "Portraits" le 31/08/1990

56 min

Archive INA - Radio France