Publicité

Quel lecteur d'avant la fin du monde seriez-vous ?

Par
Dernier livre avant la fin du monde
Dernier livre avant la fin du monde
© Getty - Olympia Valla / EyeEm

A l'heure des canicules à répétition, la fin du monde est-elle proche, comme le prophétisait Philippulus dans "Tintin et l'Etoile mystérieuse" ? En tout cas, grâce à vous, nous avons pu constituer une bibliothèque d'ouvrages à lire en cas d'apocalypse !

La canicule n'est déjà plus qu'un souvenir cuisant... jusqu'à la prochaine ! Alors que cet été nous voit fréquemment suer à grosses gouttes et que les prévisions des scientifiques du GIEC sont alarmantes, nous vous avons posé une question saugrenue via les réseaux sociaux de France Culture : en cas d'apocalypse, quel livre choisiriez-vous de lire ou de relire ? Toutes savoureuses, les réponses, dont nous vous proposons ici un florilège, nous ont permis de constituer une dizaines de profils de lecteurs. Blagueurs, misanthropes, épicuriens, mélancoliques… à quelle équipe appartenez-vous ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les malins qui veulent retarder l'échéance

Il y en a toujours qui jouent la montre, et refusent de céder à l'urgence ! Fin du monde ou pas, ceux-là ont opté pour les plus gros pavés de leur bibliothèque. Un joli pied de nez.

Publicité

"Les Misérables", de Victor Hugo. C'est magnifique, et puis c'est très long. Ça laisse un peu de temps pour trouver une solution. @AlbanBty

"A la recherche du temps perdu"... définitivement si la fin du monde toque à nos portes. Et surtout si elle attend la fin de la lecture pour tout emporter !! @EvJm1906

"La Somme Théologique" de Saint François d'Aquin. Hop, 16k pages, la fin du monde est repoussée de quelques années je suis un héros. @StagiaireStasi

59 min

Les désabusés de l'espèce humaine

Faites-vous partie de ceux qui estiment que l'Homme est une espèce nuisible et qu'il est grand temps qu'il disparaisse ?…

"Si c'est un homme" de Primo Lévi, car j'ai eu honte de faire partie de l'espèce humaine en le lisant. Ceux qui l'ont lu sauront pourquoi. Ainsi, si la fin du monde devait avoir lieu juste après cette lecture, je mourrais heureuse de savoir que ce monde n'existera plus. Lorène Mourier

"L'Etranger" de Camus. J'y retourne régulièrement. Personnage tragique. Un être humain qui nous ressemble tellement, étrangers sur cette planète, indifférents à la tragédie qui se joue pour l'humanité. Une écriture sèche, brutale, brûlante. Magnifique. Joël Delacour

"L'Oeuvre au noir" de Marguerite Yourcenar, pour se rappeler une dernière fois à quoi aurait pu ressembler l'humanité si elle avait été autre chose qu'une erreur de la nature. Yves Moalic

35 min

Les optimistes, toujours en quête d'espoir

… ou au contraire, pensez-vous comme Candide qu'il est toujours temps de "cultiver son jardin", même en cas de charge des Cavaliers de l'Apocalypse ?

"Le Rivage des Syrtes" pour aller vers l’inéluctable effondrement avec sérénité grâce à la poésie de l’écriture de Gracq. Et puis, au milieu de la canicule, l’idée d’une traversée nocturne en mer est presque rafraîchissante... @Duchesse_Anne

L'intégrale des poèmes de Bukowski pour me rappeler qu'il y a du beau partout, même dans les fins. @_Viaurelia

Les "Entretiens", d'Epictete.  La Fin n'est pas une fatalité, mais le terme naturel et inévitable du temps qui nous est alloué.  Il faut une bonne journée pour les lire, ce qui laisse le temps de vider quelques bonnes bouteilles. @LaetitiaMaeren

"Les Mémoires d’Hadrien", pour sa beauté et sa sérénité, l’acceptation de ce qui advient malgré soi, et parce que c’est le livre que j’ai préféré à l’adolescence. Je l’ai relu plusieurs fois, et il suspend le temps. @CarolineChausse

54 min

Les survivalistes

Si vous avez l'âme d'un MacGyver de fin du monde, autant prendre des livres qui vous serviront à faire long feu dans la communauté des derniers survivants !

Le guide des plantes comestibles. Pour lutter contre la faim en attendant la fin ! @Rvrprod

En bon pragmatique, je relirais sûrement : "Survivre : comment vaincre en milieu hostile" du Dr Maniguet. Timothé Goupil

Les affectifs, qui trouvent dans leur livre un dernier compagnon de route

"Donne-moi tes mains pour l'inquiétude", écrivait Aragon. Beaucoup de héros de papier sont prêts à vous tendre les leurs !

"Cent ans de solitude", ce serait la troisième fois donc... Le réalisme magique m'aiderait à passer de l'autre côté. Frédérique Lardy

Je re-lis "La Vie devant soi" évidemment !! Je sais que je vais sourire, que je vais être émue... et puis c’est avec Momo et Madame Rosa que je veux affronter "la fin du monde". @celinequerci

"Le Procès-verbal" de J.M.G. Le Clézio, pour épouser la douce folie et la solitude de son héros, Adam Pollo. LaurenceBrattin

28 min

Les pragmatiques, qui choisissent une lecture au diapason du cataclysme

Quitte à verser dans la dystopie, autant le faire avec harmonie !

"Les Chants de Maldoror" de Lautréamont, pour que l'Apocalypse ait l'air mignonnette à côté (et parce que c'est un des plus grands chefs-d'oeuvres de toute la littérature accessoirement). Keat Labansat

Rimbaud, pour les poèmes de jeunesse, ode au bonheur d'être au monde. Et puis ces lignes : "Les sentiers sont âpres. Les monticules se couvrent de genêts. L'air est immobile. Que les oiseaux et les sources sont loin ! Ce ne peut être que la fin du monde, en avançant." @helenepaumier

"L'Arbre-monde" de Richard Powers. Justement parce que les arbres sont en train de mourir en France à cause des canicules répétées. (…) Un livre qui m'a beaucoup émue et (…) qui en même temps nous parle de ce que font les hommes : détruire, alors que d'autres, en trop petit nombre, essaient, en vain, de défendre ces arbres. Ce sont les écoterroristes, les méchants, que la machine broie… Sandrin

Je relirais "Sapiens - une brève histoire de l’humanité" de Yuval Noah Harari pour vivre en direct la suite qui aurait pu être écrite... @LarryQuo

42 min

Les "va-t-en-guerre" qui défient l'apocalypse

Telle une gousse d'ail face à un vampire, nos livres phares brandis à la face de l'apocalypse la feront peut-être s'évaporer dans l'oubli…

"La Nuit des temps", Barjavel. Parce que quand j’ai terminé ce livre, j’ai eu l’impression que tout avait changé autour de moi. Cissou Dabadie

"Les Piliers de la terre", de Ken Follett. On oublie le temps, l'espace... et la canicule, emporté par un récit torrentiel ! Caroline Pret

"L'Inconnu sur la terre" de J.M.G. Le Clézio "parce qu'à la fin de cette histoire rien n'a changé ou presque", "comme une très longue journée qui serait passée depuis la première heure de l'aube jusqu'à la nuit." Alors s'il n'y avait plus qu'un livre à lire c'est celui-là parce que j'aime la lumière extrême du jour. Grand-Mum Titou

Un Stephen #King. N'importe lequel, ils sont tous bons. Parce que la fin du monde ne sera jamais aussi bien écrite et ne me fera pas aussi peur. @akadewan

58 min

Les mélancoliques (humanistes ?), qui veulent se souvenir de ce qu'étaient les Hommes

"Je passe le temps, quand il est mauvais et incommode ; quand il est bon, je ne le veux pas passer, je le retâte, je m'y tiens. Il faut courir le mauvais et se rasseoir au bon", écrivait Montaigne dans ses Essais. Un moment aussi désagréable que la fin du monde est forcément à passer en compagnie des érudits de sa trempe !

"Les Essais" de Montaigne pour essayer de me rappeler à quoi ressemblaient les hommes. Rival Pierre

"La Trilogie" de Paul Auster. Oui vraiment, si la fin du monde me surprenait dans la lecture de ce divin labyrinthe questionnant l'essence même de l'existence humaine... Quel beau pied de nez au destin !!! Passe Kâal

"Le Petit Prince" d'Antoine de Saint Exupéry ! Parce que beaucoup de choses iraient nettement mieux si l'humain n'oubliait pas ce que c'est que d'être un enfant et qu'il faut le préserver. Thibault Gandia

"Le Monde d’hier" de Stefan Zweig pour se rappeler qu’on a vécu dans un monde où l’art, la littérature, la science, la philosophie avaient une place prépondérante et auraient pu nous sauver... @jhjbonnet

59 min

Ceux qui ont la fin du monde joyeuse

Pour un dernier éclat de rire ou une dernière douce petite pépite, c'est cette équipe-là qu'il vous faudra rejoindre ! “Le rire seul échappe à notre surveillance”, estimait la femme de lettres américaines Natalie Clifford Barney. Le lâcher-prise pendant la fin des temps, il n'y a que ça de vrai.

"Les Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires" de Pierre Desproges. Pour à la fois rire bien entendu, et apprécier la qualité de l'écriture. @xaviermounie1

"L'Art de la joie" de Goliarda Sapienza OU si le temps manque pour arriver au bout de ce livre magnifique, n'importe quel livre de Roald Dahl. Aurélie Lau

"Mon chien stupide" de John Fante, parce qu'il permet de relativiser sur l'existence et permet quelques beaux fous rires en toute situation, même en cas de fin du monde. Al Lex

"Le Garde du cœur", de Françoise Sagan, pour partir avec un peu de légèreté… Jeremie Fox

Relire "A l’est d’Eden" car c’est ce livre qui m’a fait découvrir et aimer la littérature : autant s’évaporer sur une douceur. @KTeaLye

29 min

Les gourmands, qui reprendraient bien une madeleine de leur jeunesse

Parce que le siège des émotions pures est d'abord la mémoire… autant y trouver refuge !

"L'Enchanteur" de Barjavel, parce que c'est un magnifique souvenir de mon adolescence et que j'en oubliais tout. @danydou08

"Antigone" de Jean Anouilh, parce que c’est ma première émotion littéraire et que mes tétons pointent à chaque fois que je relis la pièce. @adrienaselli

"Les Voyages de Gulliver" parce que c'est le premier livre que j'ai lu enfant. Donc avant que tout ne se termine, je lui ferais cet hommage en le relisant une nouvelle et dernière fois. @Bertrandglitter

Je relirais "Les Trois mousquetaires" ! Le plus grand bonheur de mon adolescence ! @dzoingue

29 min

Les incurables blagueurs (pour la fin)

Nos Dei ex machina, sans lesquels tout cela serait bien trop sérieux !

"Frankenstein", de Marie Shelley, juste pour apprendre à créer des nouveaux gens à partir des restes de mes congénères au cas où je survivrais. @AntoineDupin

Un livre de Frédéric Beigbeder : après sa lecture, je me dirais : "A quoi bon vivre !?" Christophe Fruchard

"Comment chier dans les bois" de Kathleen Meyer. Nicolas Petton

Je dirais l'Imposture Climatique de Claude Allègre. Pour essayer de rire sous 64°C. @Duke_Szeffrin

Le code général des impôts. Vu qu'il faut lire à peu près 10 fois chaque article pour le comprendre, et que le CGI est modifié en permanence, la fin du monde devrait être ajournée avant que j'ai fini de le lire. @patobasilix

Un livre sur Bouddha, parce que j'aurais la haine. @HerculeSensei

La Bible... ça fait un peu lèche -bottes mais sur un malentendu , les portes du Paradis peuvent s’ouvrir ! @MP3734

1h 50