Publicité

Quelle stratégie pour la Chine en Afghanistan ?

Par
Combattants talibans à Kaboul, 17 août 2021
Combattants talibans à Kaboul, 17 août 2021
- Voice of America

Cette conférence tente de définir la "stratégie chinoise" en Afghanistan et d'analyser si le gouvernement taliban peut constituer un partenaire crédible pour Pékin. Plus largement, elle aborde la place centrale occupée par l'Afghanistan dans les ambitions chinoises sur l'ensemble de l'Asie centrale.

Le 28 juillet dernier, alors que les talibans fonçaient sur Kaboul, la Chine accueillait très officiellement une délégation du mouvement islamiste dans la ville de Tianjin. Une façon pour Pékin de préparer la nouvelle ère, celle d'un Afghanistan sous contrôle taliban, affranchi de toute présence américaine. La Chine, comme la Russie, a maintenu son ambassade ouverte à Kaboul et multiplie depuis les prises de contact avec le nouveau pouvoir. Elle promet 30 millions de dollars d'aide humanitaire à l'Afghanistan et appelle les grandes institutions internationales à débloquer les fonds de la banque centrale afghane.    

Les enjeux sont avant tout économiques et sécuritaires, à l'heure où Pékin promeut tous azimuts son gigantesque projet de "Nouvelles routes de la soie". La Chine, qui partage 76 kilomètres de frontière avec l'Afghanistan, compte s'appuyer sur les talibans pour lutter contre le développement de cellules de combattants ouïghours réfugiés sur le sol afghan.   

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en novembre 2021.

Shahrbanou Tadjbakhsh, professeure à l'Institut d'études politiques (Sciences Po) de Paris et spécialiste des enjeux sécuritaires en Asie centrale et Afghanistan 

Emmanuel Véron, géographe, spécialiste de la Chine contemporaine et chercheur-associé à l'école navale et à l'Inalco 

Mathieu Duchâtel, sinologue et directeur du programme Asie à l’Institut Montaigne

Modération :​ Baptiste Fallevoz, rédacteur en chef à France 24, journaliste à Asialyst et ancien correspondant en Chine.

6 min
58 min
58 min