Publicité

Quelles modération et censure sur le web ?

Par
Quelles modération et censure sur le web ?
Quelles modération et censure sur le web ?
© Getty - Guido Cavallini

Depuis l'avènement d'internet, le web a été perçu comme un outil au service de la liberté d'expression. Mais face à la montée de la désinformation et des discours de haine, une régulation nouvelle se met en place. Le problème survient lorsque l'opacité transforme la modération en censure.

Depuis l'avènement de l'internet grand public dans les années 1990, le web a été perçu comme un outil au service de la liberté d'expression. Mais face à la montée de la désinformation et des discours de haine, une régulation nouvelle se met en place. Les États légifèrent pour encadrer les prises de parole en ligne. Les grandes entreprises du numérique se voient octroyer des pouvoirs de filtrage et de blocage. Le problème survient lorsque l'opacité de ces opérations transforme la modération en censure. Il est urgent d'inventer une régulation démocratique des contenus sur internet, afin que celui-ci demeure pour tous et toutes un espace de débat, d'engagement et de liberté.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en décembre 2021.

Publicité

Romain Badouard, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, enseignant à l’institut français de presse de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, chercheur an Centre d’Analyse et de recherches Interdisciplinaire sur les Médias (CARISM), auteur notamment de Les nouvelles lois du Web : Modération et censure, Seuil La République des idées.

À réécouter : Lutte contre la désinformation : anciens usages, nouveaux visages. Avec Romain Badouard et Jean Garrigues

À réécouter : Que vaut Arcom, le nouveau régulateur du CSA et de HADOPI ?

À réécouter : Réseaux sociaux : scrollez, y a rien à voir