Publicité

Qui combat-on ? Au nom de quoi ?

Par

L'année 2015 a fait ressurgir en France l'inédit dans l'Histoire. Deux séries d'attentats en France d'ampleur inédite. Une progression inédite du vote Front national. Du coup le débat s'est trouvé investi de discours offensifs. Il fallait « éradiquer, écraser, lutter contre, faire barrage ».

De nouvelles mobilisations se sont fait jour. Sans que l'on sache toujours qui était précisément l'ennemi, s'il était extérieur ou produit au sein même de notre société, et au nom de quoi il était nécessaire de le combattre. D’où cette double question posée par Antoine Mercier : Qui combat-on et au nom de quoi ?

Pour faire écho à la diversité des approches, nous avons reçu pendant deux semaines dans la « séquence interview » du journal de la mi-journée des invités venus d'horizons différents.

Publicité

- Le comédien et metteur en scène Jean-Louis Hourdin, le 1er janvier :

*L'écrivain et psychanalyste Michel Schneider, le 31 décembre. Entretien prolongé dans "La Grande table" de Raphaël Bourgois :

- L'historienne Sophie Wahnich, le 30 décembre. Entretien prolongé dans "La Grande table" de Raphaël Bourgois :

- Le philosophe, essayiste et académicien Alain Finkielkraut, le 29 décembre. Entretien prolongé dans "La Grande table" de Raphaël Bourgois :

- La philosophe Cynthia Fleury, le 28 décembre. Entretien prolongé dans "La Grande table" de Raphaël Bourgois :

- L'écrivain et journaliste Jean-Claude Guillebaud, le 25 décembre :

- Le philosophe Bernard Stiegler, le 24 décembre :

- Le politologue et spécialiste de l'islam Gilles Kepel, le 23 décembre :

- La sociologue Anne Muxel, le 22 décembre :

- Le directeur de la rédaction de Libération Laurent Joffrin, le 21 décembre :

> Retrouvez aussi les entretiens de fin d'année de

2011 : "La crise et nous..."

- 2009 et 2008 : "D'autres regards sur la crise"