Publicité

Rachat du Washington Post : la fin de la "presse à papa" ?

Il a posé 250 millions de dollars (189 millions d'euros) sur la table et racheté le plus célèbre des quotidiens américains : à 49 ans, Jeff Bezos, le patron et fondateur d'Amazon, s'offre le Washington Post et plusieurs autres journaux du groupe.

Deux distributeurs de journaux à Washington annoncent en une la transaction entre la famille Graham et le fondateur d'Amazon
Deux distributeurs de journaux à Washington annoncent en une la transaction entre la famille Graham et le fondateur d'Amazon
© Reuters - Jonathan Ernst

La famille Graham était propriétaire du titre depuis 80 ans. Mais l'âge d'or du "Watergate" est loin : la crise de la presse, conjuguée à un manque d'anticipation des bouleversements liés à Internet, ont eu raison de cette forme de capitalisme familial. Le pôle presse du groupe a accusé une perte d'exploitation de 49,3 millions de dollars pour le premier semestre 2013, plus importante que celle du premier semestre 2012 (33,2 millions de dollars).

Publicité

Explications de Frédéric Says :

Écouter

2 min

L'arrivée aux commandes du patron d'Amazon est-elle une bonne nouvelle pour les salariés du titre ? Dès l'annonce de la vente, les journalistes ont fait part, sur Twitter, de leur choc, et de leur reconnaissance pour la famille Graham :

D'autres préfèrent manier l'ironie, vis-à-vis du nouveau propriétaire :

Qui est Jeff Bezos ? Peut-on croire, de la part de cet entrepreneur - 19ème fortune du monde - à un simple geste de philantropie ? Son portrait est brossé par Mathieu Auger :

Écouter

1 min

Paul Farhi , journaliste au Washington Post, est moins sceptique : selon lui, les capacités d'innovation de Jeff Bezos en font un atout pour moderniser le journal, dans sa version "print" et sa version web.

D'autant que le fondateur d'Amazon n'a pas le profil d'un spéculateur, d'après Farhi : "pendant longtemps, il a suscité la frustration des investisseurs et des analystes qui voulaient qu'Amazon réalise des profits de façon plus rapide et plus régulière. En raison d'investissements lourds (...), Amazon n'a délivré aucun profit jusqu'à sa neuvième année d'exercice, sept ans après son arrivée sur le marché". Comme si, face à la crise, l'arrivée de Jeff Bezos était la pire des solutions, à l'exception de toutes les autres.
Pourquoi le Washington Post a été vendu : explications de son président, Donald Graham.