Publicité

Raymond Aron : "Il y a chez Marx, un économiste pessimiste et un sociologue génialement optimiste"

Raymond Aron à Paris.
Raymond Aron à Paris.
© Getty - Jean-Louis Swiners/Gamma-Rapho

1968. Raymond Aron était l'invité en 1968 d'une émission intitulée "Karl Marx, économiste et sociologue" au cours de laquelle l'intellectuel explique sa confrontation permanente avec l'idéologie de Marx. "Les chemins de la connaissance" en propose une rediffusion sous le titre "Le fantôme de Marx".

En 2003, France Culture rediffusait dans "Les chemins de la connaissance" une émission avec Raymond Aron enregistrée en 1968 et intitulée "Karl Marx, économiste et sociologue". Dans cet entretien, Aron apportait sa critique à l'ouvrage emblématique de Karl Marx, "Le Capital. Critique de l'économie politique" qu'il considérait comme "un livre étrange, un livre monumental" mais "qui déçoit à peu près tous les spécialistes".

Raymond Aron explique en quoi Marx cherchait à apporter une "démonstration scientifique" à l'exploitation des ouvriers, par la création de plus-value :

Publicité

Et comme il faut prendre au sérieux un grand penseur comme Marx, il ne faut pas essayer de sauver ce qui nous paraît scientifiquement faux aujourd'hui en prêtant à Marx simplement une conception vaguement morale ou existentielle de l'analyse du capitalisme.

"Le fantôme de Marx" avec Raymond Aron. Rediffusion dans "Les chemins de la connaissance" d'un entretien du 24 avril 1968.

22 min

Le philosophe confronte alors les différentes facettes de Marx, "un homme de science", "un homme d'action", et "enfin c'était un prophète". Aron développe en quoi Marx économiste n'a jamais démontré la paupérisation absolue des masses, car "il était beaucoup trop bon économiste pour l'affirmer ou la démontrer". Il poursuit sa réflexion, considérant Marx comme "animé par une haine farouche à l'égard du monde dans lequel il vivait".

Marx est philosophe, par cette notion de la critique de l'économie politique, c'est-à-dire d'aller chercher au-delà des illusions dans lesquelles vivent les sujets économiques, la réalité profonde qui est le système de la valeur et de la plus-value, en cela il est philosophe et il continue l'oeuvre de sa jeunesse quand il était critique de la religion. D'un autre côté, il est économiste parce qu'il utilise les concepts et les relations de Ricardo pour justifier son pessimisme et en troisième lieu, et c'est peut-être là qu'est son génie, il est sociologue. Il décrit de manière frappante comment fonctionne le régime capitaliste.

59 min
À réécouter : Misère de la politique
53 min
  • "Les Chemins de la connaissance" 
  • Diffusion du 12/03/2003 (première diffusion le 24/04/1968)
  • Producteur : Jacques Munier ; Claude Mettra
  • Réalisation : Jean-Claude Loiseau
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France