Publicité

Regardez la série "Babylon Berlin" pour le plaisir de ne pas (tout à fait) connaître la suite de l'histoire

Par
Babylon Berlin
Babylon Berlin
- Frédéric Batier - X Filme

Culture Maison. Le commissaire Gereon Rath enquête à Berlin sur un réseau mafieux de films pornographiques. Fraîchement transféré de Cologne, le commissaire n'est pas au bout de ses surprises... un vrai régal pour les spectateurs.

Anaïs Kien, productrice à France Culture, vous explique pourquoi vous succomberez aux charmes de Babylon Berlin, une série à regarder sur MyCanal et qui vous plongera dans le Berlin de 1929, entre fragilité politique, manipulation des puissants et débauches en tout genre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une série de l’attente fébrile, un entre-deux incarné

A quoi peuvent bien s’occuper dans le Berlin des années 1920 un ancien poilu camé toujours sous le coup de son trauma de guerre, un gangster arménien, une jeune prostituée en quête de son émancipation, un démocrate convaincu et une princesse orpheline ?

Publicité

Chacun cherche son trésor dans l’Allemagne de Weimar, la république mal aimée, à la postérité sulfureuse parce qu’elle a laissé se développer le nazisme en son sein, et coupable de ne pas avoir réussi à convaincre le peuple allemand des bienfaits de la démocratie, au lendemain de la Première guerre mondiale.

Babylon Berlin c’est un roman noir de l’entre-deux, entre deux guerres et entre deux mondes : celui d'Alfred Nyssen (Lars Eidinger), héritier d’un empire industriel qui tente de modeler le destin national selon ses intérêts, et celui de Charlotte Ritter (Liv Lisa Fries) qui se bat pour survivre chaque jour, entre chômage et prostitution, pour en être encore le lendemain.

Babylon Berlin
Babylon Berlin
- tmdb - Frédéric Hatier X Filme

L’intrigue semble secondaire dans ce tableau social, elle cristallise pourtant ces rapports de classes. Un film d’orgie, qui met en scène un homme de pouvoir tenté de compromettre l’avenir du régime, révèle en effet une puissante image de la lutte des classes, entre fascination et répulsion, enchâssée dans l’histoire de l’industrie du sexe sur pellicule, alors florissante. C’est d’ailleurs une scène tout à fait graveleuse qui ouvre la première saison de Babylon Berlin avec une descente de la police des mœurs dans le décor d’un tournage de film porno biblique, alors que Marie et Joseph s’échinent à concevoir le fils de dieu sur un établi de carton-pâte. Une égratignure morale parmi beaucoup d’autres à venir pour le héros de cette série, l’inspecteur Gereon Rath (Volker Bruch), catholique sous l’emprise de drogue l'aidant à maîtriser ses crises de paniques et le souvenir des tranchées.

Pour décrire cette Allemagne en crise et en proie à tous ses démons, les créateurs de la série (Tom Tykwer, Hendrik Handloegten, Achim von Borries) mobilisent toutes les références esthétiques balayées par le IIIe Reich : les années folles et leurs libéralités morales, les ombres du cinéma de Fritz Lang et l’espoir démocratique. Tout un imaginaire visuel qui nous amène dans les bouges, les administrations et les palaces du Berlin des années 1920. De la crasse des quartiers prolétaires à la magnificence de l’inquiétante classe supérieure.

Danser alors que tout d’effondre

Babylon Berlin - Saison 1
Babylon Berlin - Saison 1
- Frédéric Batier - X Filme

C’est dans le décor futuriste de l’historique café berlinois Moka Efti que se déroule la scène emblématique de la série. Les corps apprêtés et déjà bien imbibés des clients se retrouvent soudainement électrisés par l’apparition sur scène d’un personnage aux multiples masques. Sous le costume de Nikoros se cache la Sorokina, prétendue princesse russe blanche alliée aux rouges, véritable traîtresse-maîtresse. Elle fréquente aussi bien les sous-sols des imprimeries clandestines bolcheviques que les palaces des cadets de grandes familles en quête de reconnaissance, activant à merveille le fantasme érotique de la dernière belle de son engeance et de la majesté déchue de l’empire russe, définitivement effacée par la révolution de 1917.

Comme hypnotisés, les danseurs lâchent leur verre pour se livrer à une chorégraphie collective qui agit tel un envoûtement. Les corps n’ont plus d’identité, ils se déploient les uns contre les autres, à l’unisson, sur le tube inventé pour l’occasion et intitulé Zu Asche zu Staub (Les cendres et la poussière), que ne manquera pas de laisser derrière lui l’effondrement à venir.

Parce qu’on danse énormément dans Babylon Berlin, Gereon Rath, l’ancien combattant au corps brisé, nous offre une performance improvisée et inattendue dans un Winstub à l’heure de la débauche. Derrière le trauma, le corps est toujours là, désirant et créateur.

Une chasse au trésor en attendant la suite

Babylon Berlin - Saison 2
Babylon Berlin - Saison 2
- tmdb

La deuxième saison de Babylon Berlin reprend cette galerie de personnages, tous tendus à l’unisson dans la quête d’un nouveau trésor : un wagon d’or perdu entre la Russie et l’Allemagne, à l'image de la révolution socialiste qui ne passe la frontière que par soubresauts. Cette deuxième saison augure un tournant politique important, précédé par la multiplication des assassinats politiques au seuil de la crise financière de 1929, et l'apparition en creux des premiers adeptes du nazisme. Ce ne sont encore que des agitateurs et des mercenaires attachés à ceux qui ont le pouvoir, des réactionnaires nostalgiques de la grandeur allemande, œuvrant à favoriser l’exaspération et la violence sociales pour rétablir leur conception de l’ordre. Leurs idées ont pour terreau une société du chaos, dans le crépuscule de ces années 1920 finissantes, face à la recomposition d’une réaction à plusieurs branches.

La troisième saison très attendue de Babylon Berlin annonce un combat contre les solutions mortifères aux maux exposés dans les deux premières : l’automatisation de l’humain et l’abolition des sentiments.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin ...

► La série :  Babylon Berlin, disponible sur MyCanal

Un livre : La Catastrophe allemande, 1914-1945 de Nicolas Patin (Editions Fayard- 2014) 

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale..

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.