Publicité

Regardez "Succession", pour le plaisir de découvrir quel personnage sera le plus odieux !

Par
Succession saison 1
Succession saison 1
- tmdb

Culture Maison. Être super-riche et super-méchant, est-ce forcément lié ? Cette série à multiples rebondissements offre quelques éléments de réponse…

Arnaud Laporte, producteur de La Dispute (sur France Culture), vous invite à regarder les deux premières saisons de Succession, en ce moment disponibles gratuitement sur OCS, et vous dit pourquoi il est si bon de détester les personnages dont on suit les aventures, dans la tradition des grandes tragédies shakespeariennes !

Une série qui n'a rien à envier à Dallas ou Dynastie

Adolescent, comme quelques centaines de millions de personnes dans le monde, j’ai suivi les turpitudes de la famille Ewing dans Dallas, et celle de la famille Carrington dans Dynastie. Avec Succession, bienvenue dans la famille Roy, qui n’a vraiment rien à envier à ses devancières télévisuelles. Au début de la Saison 1, Roy, le patriarche, est apparemment sur le point de passer la main à l’un de ses fils, Kendall. A la tête d’un empire incluant de très nombreux médias et des parcs de loisirs, cet homme sans foi ni loi a clairement été inspiré aux créateurs de la série par Rupert Murdoch, magnat australo-américain impliqué dans plusieurs scandales politico-financiers.

Publicité

Si Kendall apparaît comme l’héritier légitime, c’est parce que le reste de la fratrie est pour le moins bigarrée. Connor, l’aîné, se tient loin des affaires mais mène un grand train de vie, largement dépendant des finances de son père. Roman semble totalement névrosé, pas vraiment sorti de l’adolescence, même s’il approche la trentaine. Il y a Siobhan, la seule fille de Logan Roy, mais aussi la seule démocrate de la famille - ou du moins le prétend-elle pour se démarquer. Reste donc Kendall, apparemment le plus sage, mais en fait totalement accro aux drogues et au sexe.

Evidemment, le vieux lion n’a pas du tout envie de lâcher son empire, et va plonger ses enfants dans les affres de la concurrence. Précisons que les quatre héritiers sont tous nés d’un premier mariage, et que Logan peut compter sur le soutien sans faille de sa seconde femme, au passé énigmatique…

succession saison 1
succession saison 1
- tmdb

Toujours un coup d’avance

Argent, pouvoir, famille, trahison : tous les ingrédients sont réunis pour faire vivre au spectateur un psychodrame permanent, dont les rebondissements ne cessent de rebattre les cartes. Les créateurs ont en effet toujours un coup d’avance sur nos propres projections, les très nombreux indices semés en cours de route nous mènent sans cesse sur de fausses pistes, et nous laissent régulièrement pantois à la fin des épisodes. Vous l’aurez compris, Succession a tout pour rendre accro, et si les médias anglo-saxons n’ont cessé depuis deux ans de chanter ses louanges, la série peine à conquérir le public, et reste en France trop méconnue. Pourquoi ?

Une Orestie du XXIème siècle 

La référence à Dallas et Dynastie n’est en fait pas la bonne, car là où les Ewing et les Carrington flamboyaient dans leur méchanceté, les Roy sont au fond tous pathétiques, que ce soit le vieux Roy, frappé par un début de démence sénile, ou ses enfants, qui aimeraient bien “tuer” le père, mais sont toujours trop lâches, ou toujours dans l'attente de la validation paternelle, écrasés qu’ils demeurent sous le poids psychologique que représente leur géniteur.

Succession saison 1
Succession saison 1
- Tmdb

Et c’est peut-être l’un des écueils pour qui débute le visionnage de la série. Il y a un temps d’adaptation nécessaire, pour bien prendre la mesure de ce qui se joue sous nos yeux. C’est une tragédie antique, c’est l’Orestie au temps de l’ultra-libéralisme, c’est un drame shakespearien, Roi Lear, Hamlet et Macbeth tout à la fois, c’est un psychodrame freudien sans visée thérapeutique. Alors oui, tous les personnages de Succession rivalisent de médiocrité et d’inhumanité, mais c’est en cela, bien sûr, que réside la dimension cathartique de la série. Voir des riches malheureux, n’est-ce pas le secret désir d’une très grande part de la population mondiale, à l’heure où les puissants et influenceurs de tous horizons conditionnent nos vies et nos désirs, au rythme de leurs fastueux achats et de leurs voyages sous des cieux toujours bleus au bord de plages immaculées ?

Dès le premier épisode, la famille se rend à l’aide de sa flotte d’hélicoptères sur un terrain de baseball, selon une vieille tradition familiale. Mais pour s’amuser davantage, Roman Roy, le fils immature de Logan, promet au fils des gardiens du terrain un million de dollars s’il réussit un home-run, le meilleur coup au baseball. Le petit garçon frappe la balle de toutes ses forces, débute sa course sous le regard amusé des Roy, et manque d’un cheveu de gagner le pari. Le chèque d’un million de dollars est alors déchiré sous les yeux de ses parents. Voilà qui donne le ton.

Succession saison 1
Succession saison 1
- tmdb

Une série primée aux Golden Globe

Si Succession est si fortement addictive, c’est bien sûr grâce à un arc narratif absolument maîtrisé, ou chaque sous-intrigue sert absolument le grand récit d’ensemble, sans jamais perdre le spectateur, tout en lui réservant sans cesse des surprises. L’interprétation est à la fois homogène dans sa qualité et de très haut niveau. Succession a d’ailleurs valu à Brian Cox, interprète du patriarche, le Golden Globes 2020 de Meilleur acteur dans une série dramatique, tandis que le programme décrochait le trophée de Meilleure série dramatique. A cela, il faut ajouter une bande originale absolument entêtante, d’inspiration néo-classique, composée par Nicholas Britell, qui avait par ailleurs signée celle du film Oscarisé Moonlight.

Installez-vous confortablement dans votre canapé, et préparez-vous à un grand huit émotionnel car si la série décrit des situations humainement épouvantables, qu’elle vous fait froid dans le dos à maints égards, elle recèle aussi un potentiel comique que ses créateurs n’ont pas négligé. Rire des puissants, ça fait aussi un bien fou !

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale..

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.