Publicité

Rentrée scolaire, féminicides, Bergson et utopies théâtrales : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir par mail chaque semaine

Bonjour à tous,

Publicité

Êtes-vous plutôt de ceux qui prennent de bonnes résolutions chaque mois de septembre ou de ceux qui ont le blues de la rentrée ? Alors que tout le pays ressortait ses cahiers et ses cartables en cette période de rentrée scolaire, nous avons voulu réfléchir, cette semaine, à la place de l’école dans la France de 2019. Doit-elle être le vecteur de l’unité d’une génération en lui enseignant l’amour de son pays ? Ou devrait-elle plutôt chercher à combler le creuset des inégalités sociales (et ce notamment en renonçant aux fameuses fiches de renseignement de début d’année) ? Quelle place accorder aux neurosciences dans la pédagogie du XXIe siècle ? Autant de questions qui ont occupé notre antenne cette semaine. L’occasion aussi de tendre le micro à tous les acteurs qui font l’école au quotidien : au ministre de l’Education nationale, venu expliquer le sens des réformes engagées depuis le début de son mandat, mais aussi aux premiers concernés - les élèves, les professeurs et puis les parents. D'ailleurs, si vous êtes vous-même parent d’élève, n’oubliez pas de consulter notre savoureux guide du “parent hélicoptère”. Bonnes écoutes ! Alexandra Yeh

COMPRENDRE

Manifestation contre les violences faites aux femmes à Paris
Manifestation contre les violences faites aux femmes à Paris
© AFP - François Guillot

Cent femmes ni loi. 101 femmes ont été tuées depuis le 1er janvier, soit 1 tous les 3 jours. Lorsqu'il tue, le conjoint, le mari, l'ex est condamné et va en prison. Mais pour Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne, c'est une fausse solution : la prison n’est pas le remède aux féminicides. (L’Invité des Matins, 43 min)

Ultime atome. Quatre ans après la signature de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien qui laissait espérer un renoncement à toute ambition nucléaire militaire, retour à la case départ : les Etats-Unis sont sortis de l’accord et Téhéran a repris l’accroissement de son stock d’uranium. Est-il encore possible de défendre la non-prolifération ? (Cultures Mondes, 58 min)

Pas sérieux quand on a 17 ans ? Il y a Greta Thunberg, Joshua Wong, Malala Yousafzai, mais aussi tous ces jeunes anonymes à peine sortis de l’enfance et qui déjà qui se mobilisent, interpellant les adultes sur l’urgence de défendre le climat, la démocratie ou encore les droits des femmes… Parfois jugés naïfs, souvent décrédibilisés, ces jeunes sont pourtant bien décidés à tout faire pour changer le monde. (Le Temps du débat, 38 min)

APPRENDRE

Le philosophe français Henri Bergson (1859-1941) en 1905
Le philosophe français Henri Bergson (1859-1941) en 1905
© Getty - Apic

Va, vis et deviens avec Bergson. Toute sa vie, Henri Bergson a tenté d’exprimer avec des mots, des images et des concepts le temps qui passe. Comment passe-t-on de la tristesse à la joie ? Que se passe-t-il quand on vieillit ? Le philosophe nous aide à comprendre la fluidité de chaque instant de notre vie. (Les Chemins de la philosophie, 58 min)

Les racines du mal. Une légère inflammation gingivale, ça arrive à tout le monde. Mais quand la situation tourne à la parodontite, c’est plus inquiétant, d’autant que la bactérie à l’origine de ces infections gingivales se retrouve dans le diabète, les maladies cardiovasculaires et peut-être même la maladie d’Alzheimer. (La Méthode scientifique, 58 min)

Recherche Atlantide désespérément. Se chercher des ancêtres honorables et un passé prestigieux, c’est ce qu’ont fait les nationalismes pour se construire... car les civilisations perdues sont parfois des civilisations qui ont été inventées pour répondre à des aspirations contemporaines. (Le Cours de l’histoire, 52 min)

(RE)DÉCOUVRIR

"Farm Fatale" de Philippe Quesne
"Farm Fatale" de Philippe Quesne

Ferme fatale. Pour sa dernière création “Farm Fatale”, le metteur en scène Philippe Quesne réunit cinq personnages mi-humains mi-marionnettes, un chœur d’épouvantails punks qui cherche à échapper au capitalisme destructeur pour retrouver l’état de nature. Ou comment raconter l’utopie au théâtre. (Tous en scène, 59 min)

La recette Goscinny.  La première émission de ce nouveau rendez-vous dédié au 8e art vous propose une plongée dans le chaudron magique de René Goscinny. Son irréductible Astérix fête ses 60 ans, l’occasion pour la dessinatrice Catel Muller et l’historien de la bande dessinée Christian Staebler de revenir sur l’aventure d’Uderzo et Goscinny et leurs amis gaulois. (Le Rayon BD, 28 min)

Une reine écarlate. Dans son dernier roman “Rouge impératrice”, l’écrivaine franco-camerounaise Léonora Miano imagine un continent africain prospère où les Sinistrés de la vieille Europe viennent trouver refuge. De cette toile de fond politique se détache une histoire d’amour interdite entre Ilunga, président du Katiopa et Boya, une habitante du quartier du “Vieux pays”. (La Grande table, 27 min)

LA CITATION

Cette semaine, on retient les mots de l’écrivain et historien Ivan Jablonka, venu parler à La Grande table de son dernier essai “Les Hommes justes”, un plaidoyer pour repenser la masculinité à l’ère post #MeToo :

Quand on voit une femme se faire emmerder dans le métro,  est-ce qu’il faut passer son chemin ou intervenir ? Est-ce que, quand un collègue interrompt une femme, comme il est de coutume dans une réunion, il faut le rappeler à l’ordre ou il faut faire comme si on n’avait pas entendu ?  Qu’est-ce qu’un bon conjoint ? Qu’est-ce qu’un bon père ? Qu’est-ce qu’un bon manager ?  Qu’est-ce qu’un bon médecin ? Ce sont des questions qu’il faut poser publiquement même si elles sont parfois douloureuses. Parce que l’on s’aperçoit rapidement que les privilèges de genre sont endémiques et qu’en conséquence l’injustice est dans nos couples, dans nos familles, dans nos bureaux, dans nos rues, dans notre cité. C’est parfois un peu douloureux, mais c’est de salubrité publique que de poser la question. 

Dans un tout autre registre, vous avez peut-être entendu parler cette semaine de cette étude qui suggère que le monstre du Loch Ness pourrait en réalité n’être qu’une “grosse anguille”. L’occasion de vous proposer un petit cours de cryptozoologie, cette "science des animaux cachés" qui vous en dira plus sur Nessie, mais aussi sur le Yéti ou encore le Léviathan. Très bonne semaine !