Publicité

Robert Desnos et Ceija Stojka : l'art plus fort que la barbarie

Par
La dernière image de Robert Desnos enfermé au camp nazi de Theresienstadt
La dernière image de Robert Desnos enfermé au camp nazi de Theresienstadt
- Wikimedia Commons

Robert Desnos est un être plein de lumière, d'optimisme ravageur. (...) C'est un moteur d'espoir, d'espérance (...) Il aime l'homme, l'humain, le peuple ; il est au-dessus de toute discrimination.

Rencontre autour de l'oeuvre poétique de Robert Desnos et de l'artiste Ceija Stojka, qui tous deux ont combattu la barbarie par le biais de leur art.

Robert Desnos s’est essayé à toutes les pratiques d’écriture et n’a cessé de chercher à concilier culture classique et culture populaire. Desnos avait aussi un grand amour de la vie : amour de l’amour, amour de l’amitié, amour du vin. Et l’amour de la liberté. Desnos le courageux, qui affirmait en 1942 "en définitive, ce n’est pas la poésie qui doit être libre, c’est le poète" fut un  résistant de la première heure. Arrêté par la Gestapo en février 1944, il a défendu la liberté jusqu’à son dernier souffle, en 1945 au camp de Terezin en Tchécoslovaquie.

Publicité

Ceija Stojka, déportée à l'âge de dix ans, parce que Rom, avec sa mère et d'autres membres de sa famille, elle survit à trois camps de concentration, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et  Bergen-Belsen. C'est seulement quarante ans plus tard, qu'elle ressent le besoin et la nécessité d'en parler ; elle se lance dans un colossal travail de mémoire et, bien que considérée comme analphabète, écrit plusieurs ouvrages poignants, dans un style poétique et très personnel, qui font d'elle la première femme rom rescapée des camps de la mort à témoigner de son expérience concentrationnaire contre l'oubli et le déni, contre le racisme ambiant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en février 2019.

Ysabelle Lacamp, romancière, auteure du roman consacré à Robert Desnos Ombre parmi les ombres 

Marie Cantos, chargée des publics à La maison rouge – fondation Antoine de Galbert, en charge de l’exposition "Ceija Strojka, une artiste rom dans le siècle"  

Bruno Doucey, écrivain et éditeur. 

1h 10
En savoir plus : Auschwitz est mon manteau
3 min