Publicité

Roger Carel, le comédien aux mille voix, est mort

Par
Roger Carel à côté d'un des nombreux et célèbres personnages auxquels il avait donné vie : Astérix. En mars 2006
Roger Carel à côté d'un des nombreux et célèbres personnages auxquels il avait donné vie : Astérix. En mars 2006
© Getty - Stéphane Cardinale / Corbis

Il était la voix d'Astérix, de Winnie l'ourson ou de Peter Sellers. Le légendaire doubleur Roger Carel est décédé à l'âge 93 ans. L'acteur est mort le 11 septembre et a été inhumé dans la plus stricte intimité à Villejésus en Charente hier. Il était une voix, que la France n'est pas prête d'oublier.

La voix de Roger Carel s'est tue. On a appris ce vendredi la mort il y a une semaine du comédien, de son vrai nom Roger Bancharel, connu aussi par son surnom : le "pape du doublage". Il s'était fait un nom dans ce milieu par sa voix au timbre si reconnaissable après avoir quitté le séminaire et des études d'ingénieur.

La voix de l'acteur. Roger Carel dans l'émission "Tire ta langue". Par Antoine Perraud, en janvier 1999

1h 00

Extrait de l'émission (17 min) :

Publicité

J'avais la possibilité, même très jeune, de pouvoir absolument modifier ma voix comme je le désirais. Même avec ma voix d'adolescent, je pouvais imiter des professeurs, prendre une voix très grave et faire : 'Dites donc, qu'est-ce que vous faites là-bas ?' Déjà, j'avais le don des accents, j'avais une bonne oreille. Je faisais un peu la vedette scolaire et j'ai utilisé ma voix très tôt.

Roger Carel devient, à la fin des années 1940, élève du cours de théâtre d'Andrée Bauer-Thérond, fréquenté entre autres par Michel Piccoli ou Anouk Aimée. Le jeune comédien fera ses premières armes au théâtre et dans les feuilletons radiophoniques où sa voix singulière au ton malicieux, qu'il transforme à volonté, le rend rapidement célèbre. Ses capacités vocales, qui lui permettent d'interpréter plusieurs personnages dans une même œuvre, lui ouvrent la porte des premiers studios de dessins animés.

Roger Carel, la voix des dessins animés. Emission "Microfilms", sur France Culture. Entretien mené par Brigitte Ollier et Jason Laventure, déc 1986

51 min

Extraits de l'émission :

On me dit souvent qu’il y a des comédiens de doublage mais je crois qu’il y a des comédiens en un seul mot parce que maintenant, le métier de comédien englobe automatiquement tout : un comédien est un monsieur qui doit faire du théâtre, de la télé, du cinéma, du doublage, de la pub même si on doit en faire. Je crois que ça fait partie maintenant du métier de comédien qui est devenu l’hydre à dix têtes et il faut être un petit peu réparti partout.

Lorsque vous êtes comédien, au théâtre, au cinéma, vous en faites quelque chose avec votre personnalité. Mais pour le doublage, surtout le doublage d'acteurs, c’est un travail de grande modestie, vous devez absolument oublier votre personnalité et rentrer dans celle de l’acteur que vous voyez. Il faut essayer de reproduire ce qu’il a fait avec le plus d’honnêteté. C’est une démarche tout à fait différente mais qui est aussi très passionnante parce qu’on y voit souvent de très grands acteurs. J’ai eu la joie de doubler Charlie Chaplin par exemple dans 'Le Dictateur', je peux vous dire que c’est une joie extraordinaire de voir cet homme évoluer et essayer, avec un casque sur les oreilles, de refaire tout ce qu’il a fait sans le trahir. Ce n'est pas toujours commode.

Roger Carel sur le tournage de "Ruy Blas", pièce de Victor Hugo réalisée pour la télévision par Claude Barma.
Roger Carel sur le tournage de "Ruy Blas", pièce de Victor Hugo réalisée pour la télévision par Claude Barma.
© AFP - Philippe Bataillon / Ina

J’ai joué pendant trente et un ans au théâtre. Quand je suis sorti du cours Simon et du cours Bauer-Thérond, (...) en 1949, j’ai eu la joie d’être engagé immédiatement et je dois dire que je suis un acteur qui a eu beaucoup de chance. J’ai joué pendant trente et un ans sans m’arrêter, j’avais des jours de relâche et je prenais quelques semaines de vacances l’été, mais j’ai enchaîné pièce sur pièce. Ma grande chance a été d’être engagé par la compagnie Grenier-Hussenot et j’y suis resté à peu près six ans. Il y avait Yves Robert, Rosy Varte, les frères Jacques, Serge Reggiani, Georges Wilson puis Henri Virlogeux, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Micheline Dax… Nous avions 20 ans et cela nous permettait de jouer des personnages plus âgés et j’ai joué des choses extrêmement différentes !

Roger Carel travaille avec les studios Disney dans les années 70 et incarne le personnage de Mickey Mouse : "Avec une petite voix, comme ça, toujours très haute ! Et quand on sait que c'est Walt Disney lui-même qui faisait cette voix [en VO], on a quand même des angoisses", déclarait-il en 2012 sur la chaîne Youtube Allo Doublage TV.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À la fin de la décennie 1970, il joue aussi la voix française de Kermit la Grenouille dans le Muppet Show, aux côtés de Micheline Dax, qui elle incarnait Piggy la cochonne (voir leur interview ci-dessous accordé en 2010 à Télé Loisirs). 

En 1975, Disney lui confie la voix de Jiminy Cricket mais on l'entend aussi au cinéma pour doubler Charlie Chaplin (dans le Dictateur), Peter Sellers (dans la Panthère Rose) ou encore Jack Lemmon (dans Certains l'aiment Chaud).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La liste de ses voix et rôles serait très longue à établir mais les principaux sont Astérix, Idéfix, Winnie l'Ourson, Porcinet, Alf, Ka le Serpent dans le Livre de la Jungle, le robot C3PO dans la Guerre des Étoiles ou encore le savant à la longue barbe blanche dans le dessin animé L'histoire de la Vie. Celui qui s'éteint à l'âge de 93 ans avait raconté sur nos ondes son travail à la radio dans la "Mythologie de poche de la radio" :

Mythologie de poche de la radio # 20 - Jean Chouquet

50 min

Avec la collaboration d'Eric Chaverou